Pour ceux qui voudraient lire cet article directement dans le blog d'Henri Viaud-Murat, Avec les commentaires et les rééponses aux questions éventuelles :

VOCI LE LIEN

 

B337-Comment être libérés de la loi du péché et de la mort?

Article de Henri Viaud-Murat. Beaucoup de chrétiens, pourtant nés de nouveau, ne parviennent pas à se libérer d'une loi de péché et de mort qui continue d'agir dans leur vie. Comment en être complètement libérés? Tous les chrétiens sont confrontés à une lutte incessante contre le péché.

http://bloghvm.wordpress.com

B337-Comment être libérés de la loi du péché et de la mort?

 

Article de Henri Viaud-Murat.

 

Beaucoup de chrétiens, pourtant nés de nouveau, ne parviennent pas à se libérer d’une loi de péché et de mort qui continue d’agir dans leur vie. Comment en être complètement libérés?

Tous les chrétiens sont confrontés à une lutte incessante contre le péché. Même s’ils savent qu’ils peuvent être pardonnés lorsqu’ils confessent leurs péchés, ils ne peuvent pas, et ne doivent pas se contenter de vivre une vie faite de chutes et de relèvements constants! Ils aspirent à être complètement libérés de cette puissance de péché qui les contrôle encore trop souvent, mais sans jamais y parvenir pleinement.

Notre Dieu n’a pas prévu pour Ses enfants une vie de défaites! Il nous a certainement révélé dans Sa Parole de quelle manière nous pouvons être libérés de la loi du péché et de la mort!

Comment se fait-il donc que cette voie de libération n’ait pas été plus souvent découverte et enseignée? Alors que la Parole de Dieu en parle aussi clairement?

L’une des raisons est certainement due au fait que le malin a depuis longtemps consacré tous ses efforts à cacher la vérité au maximum d’enfants de Dieu, et qu’il y est parvenu dans une large mesure.

Toutefois, ceux qui ont reçu l’amour de la vérité ne pourront manquer de progresser dans la connaissance de cette révélation, avant d’y attacher leur foi, afin de pouvoir la vivre.

La première chose que nous devons bien comprendre, c’est la différence entre notre âme et notre esprit. Je l’ai souvent expliqué dans ce blog, mais il n’est pas mauvais de le rappeler!

Notre âme est notre personnalité consciente. C’est notre centre de conscience de soi et du monde.

Notre âme, ou encore notre être intérieur conscient, est le résultat à la fois de notre hérédité, et de tout notre passé, de notre éducation, de notre culture, de toutes nos expériences, de tous nos traumatismes, de tout ce que nous avons vécu.

Notre âme comprend trois parties distinctes: notre intelligence, notre coeur, et notre volonté.

Notre intelligence est le domaine de nos pensées, de nos facultés de compréhension et de raisonnement.

Notre coeur est le domaine de nos sentiments, mais aussi de nos croyances et de nos systèmes de valeurs. En particulier, c’est avec notre coeur que nous aimons et que nous croyons.

Notre volonté est le domaine de nos décisions et de nos choix.

On peut donc juger de la complexité de notre âme, surtout si l’on considère aussi qu’à côté de tout ce dont nous sommes conscients, il y a aussi tout ce qui touche au subconscient, et à tout ce qui est enfoui dans notre inconscient.

Notre âme est enfin le domaine d’étude de la psychologie, en tant que « science de l’âme, » qui n’a de science que le nom!

A présent, comment peut-on définir notre esprit?

Notre esprit est notre être intérieur profond. C’est en fait notre esprit qui est notre être véritable. Notre esprit est créé par Dieu à notre conception dans le sein maternel, et il possède la caractéristique essentielle d’être immortel. Il subsiste à notre mort physique.

Notre esprit est une véritable personne, constituée d’une « substance » spirituelle invisible. Cette personne a la même « forme » que notre corps physique. Elle possède une tête, avec des yeux, un nez, une bouche, des oreilles, un tronc, des membres, etc…

Notre corps physique n’est que l’enveloppe matérielle de notre esprit.

Lorsque Dieu nous crée en tant qu’esprit nouveau, à notre conception, cet esprit est créé saint et pur. Il n’est pas encore passé par la mort spirituelle, parce qu’il n’a pas encore péché. Cela nous permet de comprendre qu’un bébé avorté, ou mort en bas âge, n’est pas précipité en enfer, mais passe directement dans le Royaume de Dieu.

Toutefois, le corps physique qui lui est donné dans le sein maternel est directement hérité de ses deux parents. Depuis la chute et le péché d’Adam et d’Eve, notre corps physique est sous l’emprise d’une puissance de péché et de mort.

Cela permet de comprendre que, lorsque le petit enfant grandit, il atteint un âge, plus ou moins variable, où cette puissance de péché, qui habite dans son corps physique, va le faire tomber dans le péché et dans la mort spirituelle.

Aucun être humain n’échappe à cette malédiction! Paul l’explique dans le passage suivant:

« Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit: Tu ne convoiteras point. Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort. Car le péché saisissant l’occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir » (Romains 7: 7-11).

Quand est-ce que Paul était « autrefois sans loi, » et qu’il « vivait »? Lorsqu’il était encore un tout petit enfant, et qu’il n’avait pas encore été confronté à la Loi de Dieu. Mais lorsqu’il fut en mesure de comprendre le commandement de Dieu, cela a aussitôt stimulé la loi de péché qui se trouvait fixée dans son corps physique, et Paul est alors tombé dans le péché, ce qui le conduisit à la mort spirituelle.

 

En effet, lorsqu’il dit qu’il est mort, il ne pouvait s’agir que de la mort spirituelle, puisque Paul était physiquement vivant lorsqu’il a désobéi au commandement. Cela signifie que c’était seulement son esprit, et non son corps physique, qui était passé par cette mort spirituelle. Son esprit se trouvait alors coupé de Dieu.

Il fallait alors que Paul passe par une nouvelle naissance. Celle-ci s’est produite lorsque le Seigneur Jésus S’est manifesté à lui sur le chemin de Damas, et lorsque le disciple Ananias est venu le trouver de la part du Seigneur.

Il est probable, comme pour nous tous, que Paul ne s’est pas rendu compte de ce qui s’est passé au niveau de son esprit, lorsqu’il s’est converti à Jésus. En effet, nous ne sommes pas normalement conscients de notre esprit, ni même du fait que nous possédons un esprit.

Ce n’est que plus tard, lorsqu’il fut directement enseigné par le Seigneur Jésus, que Paul reçut la révélation de la vraie nature de notre esprit, et de la réalité de notre nouvelle naissance spirituelle.

Ce que beaucoup de chrétiens ne savent pas, c’est la nature réelle de leur esprit régénéré. L’apôtre Paul en donne plusieurs définitions:

« Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit » (1 Corinthiens 6: 17).

Notre esprit est tellement uni à l’Esprit de Christ qu’il ne forme avec Lui qu’un seul esprit, tout en étant deux personnes distinctes! En d’autres termes, l’union de notre esprit avec l’Esprit de Christ est la même que celle qui existe entre Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit!

« Ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé » (Colossiens 3: 10).

Cet « homme nouveau » est notre esprit né de nouveau! Il possède la propriété de se renouveler constamment à l’image de Celui qui l’a créé, au moment de notre nouvelle naissance, c’est-à-dire à l’image même du Seigneur Jésus!

« Se revêtir de l’homme nouveau » consiste à apprendre à le manifester dans notre vie pratique. Nous verrons comment plus loin.

« … et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 24).

Paul nous apprend ici que notre « homme nouveau » a été « créé » (au moment où nous naissons de nouveau, à notre conversion à Christ), « selon Dieu, » c’est-à-dire à l’image de Dieu, qui est Christ, dans une parfaite justice et une parfaite sainteté, qui sont celles du Seigneur Lui-même!

Combien de chrétiens réalisent quelle est leur nouvelle identité en Christ? Bien peu, en réalité!

Comprenez-vous, chers frères et sœurs, que cette nouvelle identité, qui est un pur cadeau de la grâce de Dieu, n’a strictement rien à voir avec la personnalité dont vous pouvez encore être conscients au niveau de votre âme? Ils sont aussi différents entre eux que les ténèbres le sont de la pleine lumière!

Comprenez-vous pourquoi Jésus a dit à Ses disciples qu’ils doivent « renoncer à eux-mêmes » (à leur vieille personnalité, dont ils étaient conscients jusque-là), pour se revêtir par la foi de l’homme nouveau qu’ils sont en Christ?

Cet « homme nouveau » (ou cette « femme nouvelle ») est déjà présent tout entier en nous, prêt à se manifester, déjà parfait en Christ! Comment? En croyant tout simplement que nous sommes cet être nouveau! Car c’est en croyant ce que nous sommes déjà en Christ que nous verrons se manifester notre véritable nature spirituelle!

Dans notre esprit régénéré, qui est scellé du Saint-Esprit en Christ, il n’y aucune loi de péché et de mort! Notre esprit est déjà dans l’état parfait où il sera pour l’éternité! Notre esprit est régi par une seule loi, la Loi de l’Esprit de Vie en Christ! Notre esprit est le lieu très saint de la présence divine!

Cette Loi de l’Esprit de Vie est la nature même du Dieu Tout-Puissant, qui agit en notre esprit, et au travers de lui, pour manifester dans notre vie de tous les jours tout ce que Dieu est dans Sa nature réelle!

Lorsque nous nous revêtons de l’homme nouveau, tout ce que Dieu est commence à se manifester dans notre vie pratique. Paul appelle cela « produire le fruit de l’Esprit, » qu’il définit ainsi: « Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité (ou la bienveillance), la fidélité (ou la foi), la douceur, la tempérance (ou la maîtrise de soi) » (Galates 5: 22).

Tout cela se trouve déjà dans notre esprit, tout prêt à se manifester si nous le croyons!

A présent, il nous faut comprendre pour quelle raison cet « homme nouveau » ne se manifeste pas davantage dans notre vie pratique. Car il reste comme « enfermé, emprisonné » au plus profond de nous-mêmes.

Le problème se situe au niveau de notre âme, de notre être conscient.

N’oublions pas que notre être conscient est le résultat de tout notre passé de péché. Nos pensées, nos sentiments et notre volonté ont été depuis toujours soumis à la loi de péché et de mort dont nous avons hérité de nos parents et ancêtres. Cette loi de péché et de mort ne disparaît pas quand nous nous convertissons à Christ.

Cette loi n’agit plus au niveau de notre esprit régénéré, mais elle est toujours active au niveau de notre âme et de notre corps physique! Elle est enracinée dans nos membres et, de là, elle étend ses « tentacules » dans notre âme.

Cette loi de péché et de mort, qui est une loi spirituelle, et qui est fixée dans nos membres physiques, Paul l’appelle « la chair. » Pourquoi l’appelle-t-il ainsi? Parce qu’elle est fixée dans notre chair physique, dans notre corps mortel.

Notre corps physique, en lui-même, est neutre. Mais la puissance de péché et de mort qui est attachée à notre corps n’est pas neutre! Elle est directement reliée à Satan, dont elle possède toutes les caractéristiques!

Autant notre esprit régénéré possède les caractéristiques de Christ, autant la « chair de péché » qui habite dans nos membres possède les caractéristiques du malin!

Lorsque cette puissance de péché et de mort se manifeste dans notre vie pratique, dans nos pensées, nos sentiments et notre volonté, Paul dit alors que nous manifestons les « œuvres de la chair, » qu’il définit ainsi:

« Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables » (Galates 5: 19-21).

Notre chair possède des pensées, des désirs et des volontés, qui sont opposés à ceux de l’esprit (Ephésiens 2: 1-3, Galates 5: 16-17). Elle essaye constamment de faire pénétrer dans notre âme ses pensées, ses désirs et ses volontés, en nous faisant croire que ce sont les nôtres!

Mais il en est de même pour notre esprit, il essaye constamment de faire pénétrer dans notre âme ses pensées, ses désirs et ses volontés, qui sont ceux de Christ, pour que nous les fassions nôtres!

Vous comprenez à présent que lorsque notre âme est sous le contrôle de l’Esprit, elle produit le fruit de l’Esprit, tandis qu’elle produit les œuvres de la chair quand elle est contrôlée par la chair de péché et de mort qui est dans nos membres.

Cela produit un combat continuel dans la vie du chrétien, tant qu’il n’a pas appris à cesser de marcher par la chair, et à marcher par l’esprit.

A un moment de sa vie, c’était aussi le combat de Paul, qu’il décrit ainsi:

« Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par-là que la loi est bonne. Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?… Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché » (Romains 7: 14-25).

Mais il ajoute aussitôt:

« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’esprit. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit » (Romains 8: 1-4).

La seule façon d’être libérés de la loi du péché et de la mort, c’est de marcher selon l’esprit! C’est de nous revêtir de notre « homme nouveau » par la foi!

Non seulement notre âme ne produira plus les œuvres mauvaises de la chair, mais même notre corps physique sera au bénéfice de la loi de l’Esprit de Vie qui est en Christ!

Quels sont les effets de la loi du péché et de la mort sur notre corps physique? Ce sont les maladies, les infirmités, les douleurs, le vieillissement, et finalement la mort physique.

En S’offrant en sacrifice sur la croix, le Seigneur Jésus a pris sur Lui, dans Son corps, non seulement nos péchés et nos iniquités, mais aussi toute la malédiction qui en résultait, c’est-à-dire nos maladies, nos infirmités, la mort, et toutes les malédictions dont souffre encore l’humanité.

« Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis » (Galates 3: 13-14).

Cette « malédiction de la loi » est décrite dans Deutéronome 28: 15-68. Il y a là une liste de 150 malédictions, qui touchent tous les domaines de notre vie, y compris une liste de 20 maladies mentales ou physiques, sans compter toutes « celles qui ne sont pas mentionnées dans le livre de cette loi » (verset 61)! Le Seigneur Jésus nous a délivrées de tout cela, en le prenant en Lui-même dans Son corps! Gloire à Son Nom!

Cette totale libération du péché et de toutes ses conséquences nous a été pleinement acquise par le sacrifice de Christ.

Nous pouvons bénéficier dès à présent de tout ce que le Seigneur a acquis pour nous (pardon, guérison, délivrance, prospérité, etc…), à l’exception de la libération de la mort physique. Même si nous avons été libérés de la mort par la mort du Seigneur Jésus, ce n’est pas encore le temps pour nous d’être concrètement libérés de l’obligation de passer par la mort physique, sauf si nous vivons jusqu’au retour de Christ et à l’enlèvement de Son Epouse.

Pourquoi ne sommes-nous pas encore libérés de la mort physique? Parce que ce n’est pas le moment de la résurrection des morts en Christ! Pour que nous soyons libérés de la mort physique, il faudrait que tous les morts en Christ ressuscitent, et ce ne sera le cas que lors de l’enlèvement de l’Epouse de Christ.

« Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire » (1 Corinthiens 15: 50-54).

Toutefois, en attendant ce moment béni, notre corps physique peut être guéri, restauré, renouvelé, et même rajeuni, si nous savons faire agir en lui la loi de l’Esprit de Vie qui est dans notre esprit!

« Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie (mot-à-mot: « fera passer la vie divine ») à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous  » (Romains 8: 10-11).

Réalisons-nous que nous avons en nous le même Esprit qui a puissamment ressuscité le Seigneur Jésus d’entre les morts? Ce même Esprit veut pleinement vivifier notre corps mortel, pour en faire, jusqu’au bout de notre vie sur cette terre, un instrument efficace pour la gloire de Dieu!

« Mon âme, bénis l’Eternel! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom! Mon âme, bénis l’Eternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits! C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies; c’est lui qui délivre ta vie de la fosse, qui te couronne de bonté et de miséricorde; c’est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, qui te fait rajeunir comme l’aigle » (Psaume 103: 1-5).

Pour que tout cela soit possible, pour que notre âme produise le fruit de l’Esprit, et pour que notre corps physique soit ainsi vivifié et rajeuni, il est indispensable que notre intelligence soit renouvelée par la Parole de Dieu.

Tant que notre intelligence sera obscurcie par tous les mensonges de l’ennemi, et par les traditions des hommes, elle fera obstacle à la manifestation de la vie de l’Esprit dans notre existence pratique!

Notre intelligence obscurcie agira comme un filtre épais, qui ne laissera passer qu’une petite partie de la vie abondante de l’Esprit, qui se trouve pourtant présente toute entière dans notre esprit régénéré!

 

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12: 2).

Comment renouveler notre intelligence? En étudiant et méditant la Parole de Dieu, en faisant confiance au Saint-Esprit pour qu’Il nous conduise dans toute la Vérité, et en approfondissant sans cesse notre communion avec le Seigneur.

Associons constamment notre Seigneur à tous nos problèmes, petits ou grands, et demandons-Lui de nous aider à les résoudre selon Sa volonté! Il Se fera une joie de le faire!

Prenons l’habitude de penser aux choses d’en haut (ce que Christ a fait pour nous, ce que nous sommes en Lui, tout ce que nous possédons en Lui, et tout ce qui nous attend en Lui), et cessons de nous préoccuper des choses d’en bas (les soucis de ce monde, les plaisirs charnels de la vie, la séduction des richesses, et l’invasion des autres convoitises)!

« Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent (mot-à-mot: « pensent constamment ») aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent (« pensent constamment ») aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas » (Romains 8: 5-7).

N’oublions jamais non plus que si le Seigneur Jésus nous a libérés de la malédiction de la Loi, c’est pour nous faire bénéficier de la pleine bénédiction d’Abraham, et de nous permettre de recevoir l’Esprit qui avait été promis!

La bénédiction d’Abraham peut être résumée ainsi: pardon de tous nos péchés, justice de Dieu, vie longue et en bonne santé, victoire sur tous nos ennemis, prospérité à tous égards, et bénédiction pour notre famille et notre descendance.

Tout cela est déjà inclus dans l’héritage que nous avons reçu en Christ. Mais nous possédons quelque chose qu’Abraham n’avait pas: la présence permanente de l’Esprit de Dieu en nous!

C’est cette présence permanente de l’Esprit de Dieu en nous, avec tout ce qu’elle implique, qui nous permet de progresser dans la marche par l’Esprit, et de comprendre comment avoir une pleine victoire sur la loi du péché et de la mort. Ni Abraham, ni aucun des saints de l’ancienne alliance, ne pouvaient bénéficier de cette grâce suprême.

Chers frères et sœurs, attachons-nous à méditer toutes ces précieuses vérités, et à bien les comprendre, avec l’aide du Saint-Esprit. Nous pourrons ensuite y attacher notre foi. Et c’est alors que nous verrons de plus en plus se manifester dans notre vie toutes ces richesses que nous possédons déjà en Christ, et que le Seigneur sera pleinement glorifié dans notre vie!

 

121672973