Une réflexion sur le péché

Avec le Psaume 51

 

Aujourd’hui je vous propose une réflexion sur le péché.

 

Parmi tous les livres sacrés qui existent, la bible parle du péché plus que tous les autres livres religieux. Le péché ouvre le bal dès la 3ème page de nos bibles et ne disparaît qu’à l’avant dernière page. Le péché, c’est le combat de la bible, c’est le combat de l’évangile. 

 

D’ailleurs l’évangile, la bonne nouvelle, c’est l’offre gratuite du pardon des péchés en JC. La réalité du péché est présente. Le nom même de Jésus signifie que c’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Encore une fois, cette réalité négative du péché est là.

 

Il existe un psaume emblématique utile aux croyants de tout âge.

Ce psaume a répondu et répond encore aux besoins spirituels du peuple de Dieu.

Ce psaume est un trésor de compréhension sur Dieu, le péché et le salut.

Ce psaume est inspiré par une prise de conscience profonde du péché, c’est le PSAUME 51.

Le psaume part du péché je et va jusqu’à la certitude du pardon des péchés : c’est pile poil ce dont nous avons besoin.

 

Alors pour notre réflexion sur le péché, prenons s’il vous plaît le PSAUME 51.

 

LECTURE PSAUME 51

Psaume de retour à Dieu

1 Au chef de chœur.
Psaume de David,
2 lorsque le prophète Nathan vint chez lui après son adultère avec Bath-Shéba.
3 O Dieu, fais-moi grâce conformément à ta bonté!
Conformément à ta grande compassion, efface mes transgressions!
4 Lave-moi complètement de ma faute
et purifie-moi de mon péché,
5 car je reconnais mes transgressions
et mon péché est constamment devant moi.
6 J'ai péché contre toi, contre toi seul,
j'ai fait ce qui est mal à tes yeux.
*C'est pourquoi tu es juste dans tes paroles,
sans reproche dans ton jugement. 
7 Oui, depuis ma naissance, je suis coupable;
quand ma mère m'a conçu, j'étais déjà marqué par le péché.
8 Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur:
fais-moi connaître la sagesse dans le secret de mon être!
9 Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur,
lave-moi, et je serai plus blanc que la neige!
10 Fais-moi entendre des chants d'allégresse et de joie,
et les os que tu as brisés se réjouiront.
11 Détourne ton regard de mes péchés,
efface toutes mes fautes!
12 O Dieu, crée en moi un cœur pur,
renouvelle en moi un esprit bien disposé!
13 Ne me rejette pas loin de toi,
ne me retire pas ton Esprit saint!
14 Rends-moi la joie de ton salut,
et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne!
15 J'enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent
et les pécheurs reviendront à toi.
16 O Dieu, Dieu de mon salut, délivre-moi du sang versé,
et ma langue célébrera ta justice.
17 Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche proclamera ta louange.
18 Si tu avais voulu des sacrifices, je t'en aurais offert,
mais tu ne prends pas plaisir aux holocaustes.
19 Les sacrifices agréables à Dieu, c'est un esprit brisé.
O Dieu, tu ne dédaignes pas un cœur brisé et humilié.
20 Dans ta grâce, fais du bien à Sion,
construis les murs de Jérusalem!
21 Alors tu prendras plaisir aux sacrifices de justice,
aux holocaustes et aux victimes tout entières;
alors on offrira des taureaux sur ton autel.

 

Pour notre réflexion sur le péché, je vous propose 6 questions.

 

1ère question : Comment identifier/voir mon péché ?

 

Pour identifier la noirceur d’un péché, nous avons besoin de le confronter à la clarté, à la lumière, de le confronter à une norme parfaite et pure. Quel est cette norme ?

 

Est-ce ma propre conscience du bien et du mal ?

Suis-je moi-même la norme parfaite ?

Et si c’est le cas, quelle serait ta norme ?

Ne serait-ce pas ta propre conscience également ?

Chacun ses règles, chacun sa norme.

 

Nous voilà tous en plein match de volley :

·   Moi je veux jouer avec les pieds, c’est ma norme,

·   Toi tu veux jouer uniquement avec les mains, c’est ta règle,

·   Un autre veut passer le ballon sous le filet, c’est sa norme à lui,

·   Un autre encore autorise 4 rebonds par échange, c’est sa règle, sa propre conscience,  

·   A quoi va ressembler ce match de volley ?

·   A quoi ressemble un monde dans lequel chacun possède sa propre norme ?

·   Comment s’entendre si la jauge du bien et du mal est différente pour chaque personne ?

 

La norme pour un match de volley est celle qui est définie par le créateur du volley. Voilà le standard parfait sur lequel chaque joueur doit s’appuyer. Il en est de même pour toi et moi. La norme pure et parfaite sur laquelle nous devons nous appuyer, c’est la norme définie par le Créateur de chaque être humain.

 

Pour identifier la noirceur d’un péché, nous avons besoin de le confronter à la norme de Dieu.

 

Prenons le cas de David.

A l’époque où les rois se mettaient en guerre, le roi David reste à Jérusalem.

A l’heure de dormir, il se promène sur le toit de la maison royale.

Au moment de détourner le regard de Bath-Chéba, lui, il appuie son regard.

A cet instant où il apprend que cette femme est interdite, il insiste et l’envoie chercher.

Quand le mari de Bath-Chéba se présente devant David, David manipule et tue.

Adultère, meurtre, voilà le péché de David en 2 Samuel 11.[ Adultère et crime de David

1 L'année suivante, à l'époque où les rois partent en campagne, David envoya Joab, avec ses serviteurs et tout Israël, semer la dévastation chez les Ammonites et faire le siège de Rabba. Quant à lui, il resta à Jérusalem.
2 Un soir, David se leva de son lit. Comme il se promenait sur le toit du palais royal, il aperçut de là une femme qui se baignait et qui était très belle. 3 David fit demander qui était cette femme et on lui dit: «N'est-ce pas Bath-Shéba, fille d'Eliam et femme d'Urie le Hittite?» 4 David envoya alors des messagers la chercher. Elle vint vers lui et il coucha avec elle, alors qu'elle venait de se purifier après ses règles. Puis elle retourna chez elle. 5 Cette femme tomba enceinte et elle fit dire à David: «Je suis enceinte.»
6 Alors David fit dire à Joab: «Envoie-moi Urie le Hittite.» Et Joab envoya Urie à David. 7 Urie se rendit vers David, qui l'interrogea sur l'état de Joab, du peuple et de la guerre. 8 Puis David dit à Urie: «Descends chez toi et prends un moment de détente.» Urie sortit du palais royal, suivi d'un cadeau du roi. 9 Mais il se coucha à la porte du palais royal, avec tous les serviteurs de son maître, et il ne descendit pas chez lui. 10 On en informa David en lui disant: «Urie n'est pas descendu chez lui.» David dit à Urie: «N'arrives-tu pas de voyage? Pourquoi n'es-tu pas descendu chez toi?» 11 Urie lui répondit: «L'arche de l'alliance ainsi qu'Israël et Juda habitent sous des tentes, mon seigneur Joab et les serviteurs de mon seigneur campent en rase campagne et moi, je rentrerais chez moi pour manger et boire et pour coucher avec ma femme! Aussi vrai que tu es vivant et que ton âme est vivante, je ne ferai pas cela.» 12 David dit à Urie: «Reste ici aujourd'hui encore et demain je te laisserai repartir.» Urie resta à Jérusalem ce jour-là et le lendemain. 13 David l'invita à manger et à boire en sa présence et il l'enivra. Le soir, Urie sortit pour s'étendre sur son lit avec les serviteurs de son maître, mais il ne descendit pas chez lui.
14 Le lendemain matin, David écrivit une lettre à Joab et il la lui fit parvenir par l'intermédiaire d'Urie. 15 Il écrivit dans cette lettre: «Placez Urie au plus fort du combat, puis reculez derrière lui afin qu'il soit frappé et meure.» 16 Au cours du siège de la ville, Joab plaça Urie à un endroit qu'il savait défendu par de vaillants soldats. 17 Les habitants de la ville firent une sortie et livrèrent combat contre Joab. Plusieurs tombèrent parmi le peuple, parmi les serviteurs de David. Urie le Hittite fut lui aussi tué. 18 Joab envoya un messager pour rapporter à David tout ce qui s'était passé dans le combat. 19 Il donna cet ordre au messager: «Quand tu auras fini de raconter au roi tous les détails du combat, 20 peut-être se mettra-t-il en colère et te dira-t-il: ‘Pourquoi vous êtes-vous approchés de la ville pour combattre? Ne savez-vous pas qu'on peut lancer des projectiles du haut de la muraille? 21 Qui a tué Abimélec, le fils de Jerubbésheth? C'est une femme qui a lancé sur lui, du haut de la muraille, un morceau de meule de moulin et il en est mort à Thébets! Pourquoi vous êtes-vous approchés de la muraille?' Alors tu diras: ‘Ton serviteur Urie le Hittite est mort aussi.'»
22 Le messager partit et, à son arrivée, il rapporta à David tout ce que Joab lui avait ordonné de dire. 23 Il dit à David: «Ces gens ont pris l'avantage sur nous. Ils avaient fait une sortie contre nous dans la campagne et nous les avons repoussés jusqu'à la porte de la ville. 24 Les archers ont tiré sur tes serviteurs du haut de la muraille et plusieurs des serviteurs du roi ont été tués. Ton serviteur Urie le Hittite est mort aussi.» 25 David dit au messager: «Voici ce que tu diras à Joab: ‘Ne sois pas peiné de cette affaire, car l'épée dévore tantôt l'un, tantôt l'autre. Renforce ton combat contre cette ville et détruis-la.' Quant à toi, encourage-le!»
26 La femme d'Urie apprit que son mari était mort et elle le pleura. 27 Quand sa période de deuil fut passée, David l'envoya chercher et l'accueillit chez lui. Elle devint sa femme et lui donna un fils. Ce que David avait fait déplut à l'Eternel.

 

 Comment David a-t-il vu son péché ?

 

Pour identifier la noirceur de son péché, David a été confronté à la norme de Dieu.

 

L’Éternel Dieu utilise le prophète Nathan pour révéler à David sa norme parfaite. Et confronté la clarté de la Parole de Dieu, David ne peut qu’avouer la noirceur de son péché. 2 Samuel 12 [1 L'Eternel envoya Nathan vers David. Il vint donc le trouver et lui dit: «Il y avait dans une ville deux hommes, l'un riche et l'autre pauvre. 2 Le riche avait des brebis et des bœufs en très grand nombre. 3 Le pauvre n'avait rien du tout, sauf une petite brebis, qu'il avait achetée. Il la nourrissait et elle grandissait chez lui avec ses enfants. Elle mangeait de son pain, buvait dans sa coupe et dormait contre lui. Il la considérait comme sa fille. 4 Un voyageur est arrivé chez l'homme riche, mais le riche n'a pas voulu toucher à ses brebis ou à ses bœufs pour préparer un repas au voyageur venu chez lui: il a pris la brebis du pauvre et l'a préparée pour l'homme qui était venu chez lui.»
5 La colère de David s'enflamma violemment contre cet homme et il dit à Nathan: «L'Eternel est vivant! L'homme qui a fait cela mérite la mort. 6 En outre il remplacera la brebis par 4 autres, puisqu'il a commis cet acte et s'est montré sans pitié.»
7 Nathan déclara alors à David: «C'est toi qui es cet homme-là! Voici ce que dit l'Eternel, le Dieu d'Israël: Je t'ai désigné par onction comme roi sur Israël et je t'ai délivré de Saül. 8 Je t'ai donné la famille de ton maître, j'ai mis ses femmes contre ta poitrine et je t'ai donné la communauté d'Israël et de Juda. Si cela avait été trop peu, j'y aurais encore ajouté. 9 Pourquoi donc as-tu méprisé la parole de l'Eternel en faisant ce qui est mal à mes yeux? Tu as tué par l'épée Urie le Hittite, tu as pris sa femme pour faire d'elle ta femme et lui, tu l'as tué sous les coups d'épée des Ammonites. 10 Désormais, puisque tu m'as méprisé et que tu as pris la femme d'Urie le Hittite pour faire d'elle ta femme, l'épée ne s'éloignera plus de ton foyer. 11 Voici ce que dit l'Eternel: Je vais faire sortir de ta propre famille le malheur contre toi et je vais prendre sous tes yeux tes propres femmes pour les donner à un autre, qui couchera au grand jour avec elles. 12 En effet, tu as agi en secret, mais moi, c'est en présence de tout Israël et en plein jour que je ferai cela.»
13 David dit à Nathan: «J'ai péché contre l'Eternel!» Nathan lui répondit: «L'Eternel pardonne ton péché, tu ne mourras pas. 14 Cependant, parce que tu as fait blasphémer les ennemis de l'Eternel en commettant cet acte, le fils qui t'est né mourra.»
15 Nathan retourna chez lui. L'Eternel frappa l'enfant que la femme d'Urie avait donné à David, et il fut gravement malade. 16 David pria Dieu pour l'enfant et jeûna. Lorsqu'il rentra, il passa la nuit couché par terre. 17 Les responsables du palais insistèrent auprès de lui pour qu'il se relève, mais il refusa et il ne mangea rien avec eux. 18 Le septième jour, l'enfant mourut. Les serviteurs de David avaient peur de lui annoncer que l'enfant était mort, car ils se disaient: «Lorsque l'enfant était encore vivant, nous lui avons parlé et il ne nous a pas écoutés. Comment oserons-nous lui dire que l'enfant est mort? Il réagira mal.» 19 David s'aperçut que ses serviteurs parlaient tout bas entre eux et comprit que l'enfant était mort. Il leur demanda: «L'enfant est-il mort?» Ils répondirent: «Il est mort.» 20 Alors David se releva. Il se lava, se parfuma et changea d'habits. Puis il se rendit dans la maison de l'Eternel et s'y prosterna. De retour chez lui, il demanda qu'on lui serve à manger et il mangea. 21 Ses serviteurs lui dirent: «Que signifie ta façon d'agir? Tant que l'enfant était vivant, tu jeûnais et tu pleurais. Maintenant qu'il est mort, tu te relèves et tu manges!» 22 Il répondit: «Lorsque l'enfant était encore vivant, je jeûnais et je pleurais, car je me disais: ‘Qui sait? Peut-être l'Eternel me fera-t-il grâce et peut-être l'enfant restera-t-il en vie.' 23 Maintenant qu'il est mort, pourquoi jeûner? Puis-je le faire revenir? C'est moi qui irai le retrouver, mais lui ne reviendra pas vers moi.»
24 David consola sa femme Bath-Shéba, et il alla vers elle et coucha avec elle. Elle mit au monde un fils qu'elle appela Salomon et que l'Eternel aima. 25 Il le confia au prophète Nathan et celui-ci l'appela Jedidja à cause de l'Eternel.  

 

David déclare J’ai péché contre l’Éternel.

 

Et dans le Psaume 51, David est confronté à :

· La justice et au jugement de Dieu 6.

[6 J'ai péché contre toi, contre toi seul,

j'ai fait ce qui est mal à tes yeux.

*C'est pourquoi tu es juste dans tes paroles,

sans reproche dans ton jugement. ]

 

· A la vérité et à la sagesse de Dieu 8.

[8 Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur:

fais-moi connaître la sagesse dans le secret de mon être! ]

 

· Et face à cette norme pure et parfaite de Dieu, David ne peut qu’avouer : Je reconnais mes crimes, j’ai péché contre toi, et j’ai fait le mal à tes yeux.

 

Romains 3.20 : c'est par la loi de Dieu, (par la norme de Dieu), que vient la connaissance du péché.

[En effet, personne ne sera considéré comme juste devant lui sur la base des œuvres de la loi, puisque c'est par l'intermédiaire de la loi que vient la connaissance du péché.]

 

Nous avons besoin de la lumière de la Parole de Dieu pour voir la noirceur de nos péchés.

Nos frères, nos sœurs, nos enfants, notre prochain, tous ont besoin de la parole de Dieu pour voir et identifier leur péché.

 

Maintenant que le péché est révélé, 2ème question :

Quelle est la nature de mon péché ? Quelle est sa définition ?

 

Dans notre psaume il est question de péché, de crimes, de faute, de faire le mal.

 

Dans nos bibles, nous lisons : méchant, mauvais, impie, folie, moqueur, mensonge, fraude, vanité, des péchés de corps de pensée d’actes, des péchés volontaires, involontaires. Le champ sémantique du péché est riche, voire obsessionnel. Nous l’avons dit, le combat de la bible, c’est le péché.

 

Comment définir le péché ?

 

Péché, en grec, péché c’est hamartia. L’étude du péché se dit hamartio-logie. Là on ne fait pas de la théologie, l’étude de Dieu, ni de la sotériologie, l’étude du salut, ni de la traumatologie l’étude des traumatismes J Nous faisons de l’hamartio-logie, l’étude du péché.

 

Péché c’est manquer la cible comme aux fléchettes.

Tu pèches chaque fois que tu rates la norme de Dieu.

Tu pèches quand tu manques la cible parfaite de Dieu.

Tu pèches quand tu rejette l’autorité de Dieu.

 

Voilà ce qu’est le péché : c’est manquer aux exigences de la Parole de Dieu, plus encore c’est violer les normes établies par le créateur, pire encore, c’est rejeter son autorité.

 

J’aime expliquer que le péché fait des opérations mathématiques avec chacun d’entre nous :

· Tout d’abord une soustraction : le péché nous soustrait de la présence glorieuse de Dieu.

 

· Ensuite une division : le péché divise notre être intérieur, nous souffrons de contractions internes, notre cœur est double, nos pensées se contredisent, nos sentiments s’opposent à la raison, notre volonté s’oppose à la logique, nous sommes fractionnés par le péché, morcelés, divisés.

 

· Enfin, dernière opération, la multiplication : tout comme le cancer entraine une multiplication désordonnée des cellules, de même le péché entraine des complications, il prolifère, se propage et envahit tout notre être. Ce qui nous emmène à la question suivante :

 

Qui est impacté par mon péché ?

La question est importante : quand je pèche, j’fais du mal à qui ?

 

Notons tout d’abord l’impact horizontal du péché. Quand je pèche, je fais du mal à mon prochain :

· David fait du mal à tout son peuple quand il reste à Jérusalem alors que les rois sont en guerre. 

· David commet un adultère avec Bath-Chéba la rendant indigne d’être la femme d’Urie.

· David use 3 fois de manipulation et tue Urie, c’est un homicide.

· L’impact horizontal du péché est évident, David fait du mal à son prochain.

· Le constat est inéluctable : notre péché fait du mal à ceux qui nous entourent. 

 

Notons ensuite l’impact personnel du péché. Écoutez les propos de David dans notre psaume :

·   4. Lave-moi, purifie-moi de mon péché, David se considère sale dans son corps à cause du péché,

·   5. Je reconnais mes crimes, David reconnaît la cruauté de ses actions,

·   5. Mon péché est constamment devant moi, la culpabilité le ronge continuellement,

·   7. Je suis né dans la faute, ma mère m’a conçu dans le péché, David n’accuse pas tout sa mère, mais il reconnaît que le péché envahit toute sa vie, toute son existence, tout son être, 

·   11. Détourne ta face de mes péchés, David a honte

 

·   13. Ne me rejette pas loin de ta face, ne me retire pas ton Esprit-Saint, David a peur.

 

Précision importante : dans l’Ancien-Testament, le Saint-Esprit saisissait des personnes et les rendaient capables d’accomplir des tâches précises. Par exemple en Nombres 11 :24,25, le Saint-Esprit saisit 70 anciens pour assister Moïse dans le gouvernement de la nation. [24 Moïse sortit rapporter au peuple les paroles de l'Eternel. Il rassembla 70 hommes pris parmi les anciens du peuple et les plaça autour de la tente. 25 L'Eternel descendit dans la nuée et parla à Moïse. Il prit de l'Esprit qui était sur lui et le mit sur les 70 anciens. Dès que l'Esprit reposa sur eux, ceux-ci prophétisèrent, mais ce ne fut que momentané.]

 

Dans notre passage, le Saint-Esprit avait saisi David pour accomplir sa mission en tant que Roi d’Israël. David a peur non pas de perdre son Salut, mais il a peur d’être destituer comme Saül son prédécesseur. Il a peur de perdre son poste.

 

Le péché s’est multiplié et il s’est propagé dans chaque particule de son être. Le sentiment de saleté de cruauté, la culpabilité, la honte, la peur, voilà l’impact personnel du péché.

 

J’me sens sale quand je vis la débauche, quand mes pensées sont corrompues ;

J’me sens cruel quand je détourne le regard devant ce sans-abri ;

J’me sens coupable quand mes paroles sont blessantes, quand ma colère est écrasante ;

J’ai honte quand je mets en péril mes proches en dépassant les limites de vitesse autorisées ;

J’ai peur quand un péché toléré caché propre à moi risque d’être révélé.

 

Le constat est terrible : le péché impacte toute notre vie.

 

Qui est impacté par mon péché ? Il y a l’impact horizontal, l’impact personnel. J’insiste sur cette question : Qui est impacté par mon péché ?

 

Il y a aussi l’impact vertical du péché. La 1ère personne offensée par mon péché, c’est Dieu.

 

Le fils prodigue réclame son héritage pendant que son père est vivant. C’EST INCROYABLE, c’est culoté. Une fois la somme empochée, il dissipe sa fortune en vivant dans la débauche. Mais lorsqu’il rentre en lui-même, lorsqu’il prend conscience de son péché, le fils prodigue commence sa confession en disant : Père, j’ai péché contre le ciel.

 

Dans notre passage, le prophète Nathan vient de montrer à David son péché. David prend conscience de son péché et il s’adresse directement à Dieu :

·   O Dieu fais-moi grâce .(Psaume 51 :3)

·   O Dieu crée en moi un cœur pur (Psaume 51 :12)

·   (Psaume 51 :16) O Dieu, Dieu de mon Salut

·   (Psaume 51 :19) O Dieu, tu ne dédaignes pas un esprit brisé.

 

David a son péché devant les yeux et il s’adresse à Dieu en disant .6 j’ai péché contre toi, contre toi seul, j’ai fait le mal à tes yeux.

 

·   Dieu avait dit : Tu travailleras 6 jours, mais le 7ème tu ne feras aucun ouvrage. David, lui ne prend même plus la peine d’accompagner son armée, il ne travaille pas, il reste à Jérusalem.

·   Dieu avait dit : tu ne commettras pas de meurtre : David tue Urie.

·   Dieu avait dit : tu ne commettras pas d’adultère : David commet l’adultère.

·   Dieu avait dit : tu ne voleras point. David vole cette femme déjà mariée.

·   Dieu avait dit : tu ne mentiras pas. David manipule Urie.

·   Dieu avait dit : tu ne convoiteras pas. David convoite Bath-Chéba.

 

David enfreint 6 des 10 commandements prononcés par Dieu. 

David manque la cible parfaite de Dieu, il courbe et force la Loi de Dieu, il rejette délibérément son autorité.  La 1ère personne offensée par le péché, c’est Dieu.

 

Mes amis il faut réaliser que :  

Quand j’impose sans amour mon avis à mes enfants, je pèche contre Dieu.

Je ne respecte pas l’autorité de mes parents, je pèche contre Dieu.

Je rejette ma propre faute sur un autre, je pèche contre Dieu.

Je repousse par paresse ce que j’ai à faire, je pèche contre Dieu.

Je ne pardonne pas cette personne, je pèche contre Dieu.

La 1ère personne offensée par mon péché, c’est Dieu.

 

Nous avons absolument besoin de la question suivante.

4ème question : Comment réparer mon péché ?

Comment réparer mon péché ?

Réponse : c’est impossible.

 

Je ne peux pas de moi-même réparer mon péché.

 

David l’a très bien compris. Regardez comment commence le psaume : O DIEU, FAIS-MOI GRACE, AIE PITIE DE MOI. D’entrée, David avoue son incapacité. Il se déclare incapable de réparer son péché, c’est IMPOSSIBLE. Son péché a impacté son prochain, sa propre vie, et la personne de Dieu. C’est IRREPARABLE.

 

Il peut essayer de demander pardon à son prochain, mais l’historique reste là.

Il peut essayer d’effacer sa mémoire mais impossible, la honte, la culpabilité, la peur restent là.

Et comment réparer une offense faite à Dieu ? La bible déclare : le salaire du péché, la conséquence d’un seul péché, c’est la mort. Voilà le prix à payer. David ne peux pas de lui-même réparer son péché.

 

Conscient de son incapacité à réparer le moindre péché, David fait appel à l’intervention de Dieu :

·   O Dieu, fais-moi grâce, aie pitié de moi

·   Il implore la bienveillance la bonté de Dieu

·   Il en appelle à la compassion aux entrailles de Dieu

·   Lave-moi complétement 

·   Purifie-moi 

·   Détourne ta face de mes péchés

·   Efface toutes mes fautes

 

Mais comment un Dieu juste peut-il pardonner un pécheur coupable ?

Comment Dieu peut-il pardonner un coupable sans compromettre sa propre justice ?

 

Imaginez-vous au tribunal. Vous êtes coupables. Comment le juge peut-il vous déclarer innocent sans compromettre sa propre justice ? Votre seule issue possible, c’est qu’une tierce personne endosse le jugement à votre place :

·   Le jugement, c’est pour cette personne,

·   Les sanctions, c’est pour cette personne,

·   Le mépris, la honte, c’est pour cette personne,

·   La colère du juge, c’est pour cette personne.

·   Ainsi et seulement ainsi, le juge vous déclare innocent sans compromettre sa propre justice.

 

Mes amis, c’est exactement ce qu’il se passe à la Croix : JC est la seule personne capable de réparer le péché.

 

Colossiens 2.14 : Dieu a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et Dieu a détruit cet acte en le clouant à la croix.

 

A la croix :

·   Jésus a porté le jugement à la place du pécheur.

·   Jésus a subi la sanction la mort à la place du pécheur.

·   Jésus a vécu le mépris la honte à la place du pécheur.

·   Jésus a supporté la colère de Dieu à la place du pécheur.

·   JC est la seule personne capable de réparer le péché

·   Ainsi et seulement ainsi, Dieu déclare juste innocent le pécheur sans compromettre sa justice.

 

Question suivante : JE SUIS PECHEUR, que faire AUJOURD’HUI ?

 

Nous pouvons banaliser le péché dans notre vie.

 

La femme samaritaine avait eu 5 maris, elle en était à son 6ème homme qui n’était même pas son mari. Sa vie était marquée par l’inconstance, l’infidélité. Elle banalisait son péché dans sa vie.

 

Le jeune homme avait de grands biens et il y était tellement attaché qu’il s’en retourna devant les paroles de grâce de JC. Cet homme était cupide, matérialiste, et il banalisait son péché dans sa vie.

 

Un serviteur en Matthieu 18 :23-35 vient d’être pardonné de manière incroyable, et derrière, ce même serviteur ne pardonne pas. Ce serviteur était impitoyable, orgueilleux, il banalisait son péché dans sa vie.

[23 »C'est pourquoi, le royaume des cieux ressemble à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. 24 Quand il se mit à l'œuvre, on lui en amena un qui devait 10'000 sacs d'argent. 25 Comme il n'avait pas de quoi payer, son maître ordonna de le vendre, lui, sa femme, ses enfants et tout ce qu'il avait, afin d'être remboursé de cette dette. 26 Le serviteur se jeta par terre et se prosterna devant lui en disant: ‘[Seigneur,] prends patience envers moi et je te paierai tout.' 27 Rempli de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit la dette. 28 Une fois sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait 100 pièces d'argent. Il l'attrapa à la gorge et se mit à l'étrangler en disant: ‘Paie ce que tu me dois.' 29 Son compagnon tomba [à ses pieds] en le suppliant: ‘Prends patience envers moi et je te paierai.' 30 Mais l'autre ne voulut pas et alla le faire jeter en prison jusqu'à ce qu'il ait payé ce qu'il devait. 31 A la vue de ce qui était arrivé, ses compagnons furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s'était passé. 32 Alors le maître fit appeler ce serviteur et lui dit: ‘Méchant serviteur, je t'avais remis en entier ta dette parce que tu m'en avais supplié. 33 Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon comme j'ai eu pitié de toi?' 34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux jusqu'à ce qu'il ait payé tout ce qu'il devait. 35 C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur.»]

 

Ces exemples sont là pour nous avertir. Le péché est présent dans notre vie, mais :

·   on le tolère PARCE QU’ un autre frère fait pareil,

·   on minimise le péché PARCE QUE la poutre de cette sœur est plus grave que ma paille,

·   on étouffe le péché PARCE QUE personne ne m’a vu,

·   on le banalise le péché PARCE QU’ il ne me fait même plus mal.

 

Le péché au départ, c’est un bloc de métal triangulaire dans mes entrailles.

Au début, quand un péché est commis, le triangle tourne et ça fait hyper mal : j’ai honte.

Ce péché est encore commis, le triangle tourne encore et ça fait mal : je culpabilise.

Ce péché revient à l’assaut, le triangle tourne mais il se lisse peu à peu : j’me sens mal à l’aise.

Le péché est encore là devant mes yeux, le triangle se lisse encore : j’accepte le péché.

Le péché revient, le triangle est devenu rond, le rond tourne et ne fait plus mal : je banalise, je minimise le péché

 

Est-ce l’attitude de David dans ce psaume ? Écoutez ses paroles :

·   (Psaume 51 :5). Je reconnais mes crimes, mon péché est devant moi.

·   (Psaume 51 :6). J’ai péché, j’ai fait le mal à tes yeux.

·   (Psaume 51 :7). Je suis né dans la faute

·   (Psaume 51 :10). David est brisé par son péché

·   (Psaume 51 :14). David pleure sur son péché

 

David mesure la gravité de son péché,

David confesse sa culpabilité, Il confesse ses péchés, il pleure sur son péché, et il nous montre la voie à suivre. Je suis pécheur, alors que faire AUJOURD’HUI ?

 

Marc 1.15 donne la réponse : repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle. [«Le moment est arrivé et le royaume de Dieu est proche. Changez d'attitude et croyez à la bonne nouvelle!»]

 

Si aujourd’hui tu réalises la gravité de tes péchés,

Si aujourd’hui tu prends conscience du péché dans ta vie,

Si aujourd’hui la honte, la peur, la culpabilité du péché contamine ton être entier,

Si aujourd’hui tu reconnais ton état de pécheur, alors comme David :

·   Repens-toi,

·   Implore la grâce de Dieu dans ta vie,

·   Implore le pardon de Dieu aujourd’hui,

·   Fais appel à la bonté de Dieu, à sa bienveillance, à sa grande compassion,

·   Confesse ta culpabilité, confesse tes péchés, pleure sur tes péchés,

·   REPENTEZ-VOUS ! Voilà la 1ère prédication de Jésus. Repentez-vous.

 

Toi dont les péchés ne sont pas pardonnés, repens-toi aujourd’hui.

 

Et toi dont les péchés sont pardonnés, continue à te repentir chaque jour… POURQUOI ?

 

PARCE QUE lorsque JESUS-CHRIST prononce ces mots dans l’évangile de Marc, repentez-vous, le texte original en grec met l’accent sur une action continue : repentez-vous, et repentez-vous encore, et continuez à vous repentir chaque jour.

 

Alors, toi dont les péchés sont pardonnés : cultive la repentance, cultive le pardon, cultive la confession chaque jour.

 

Je suis pécheur, que faire AUJOURD’HUI ? Repentez-vous… et croyez à la bonne nouvelle. Voilà le message de Dieu pour toi.

 

Repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle.

Croyez en l’évangile. Croyez en JC.

Croyez-en celui qui est capable de réparer votre péché.

Croyez en cette tierce personne qui endosse le jugement à la place du coupable.

Croyez-en celui qui est capable de créer en vous un cœur pur.  

Croyez-en celui qui est capable de renouveler en vous un esprit bien disposé.

 

Repentez-vous et croyez en JC. Je suis pécheur, que faire AUJOURD’HUI ? Repentance et confiance.

 

La repentance et la confiance sont comme les 2 faces d’une même pièce.

Le côté pile n’existe pas sans le côté face. L’un ne va pas sans l’autre. L’un n’a aucune valeur sans l’autre.

Repentance des péchés et confiance en JC.

 

Je propose même à chacun d’entre nous, et moi le 1er, que :  

·   chaque fois que nous tiendrons une pièce dans nos mains,

·   chaque fois que nous serons en face d’un côté pile et d’un côté face,

·   cette pièce sera une invitation à vivre la repentance des péchés et la confiance en JC

·   la repentance des péchés et la confiance en JC sont des marques quotidiennes du chrétien.

 

Je suis pécheur, que faire AUJOURD’HUI ? Repentez-vous, et croyez en JC.

 

Dernière question pour prolonger l’horizon.

Je suis pardonné de mes péchés, quelle est la suite du programme ?

Le psaume est parti du péché et nous en sommes à la certitude du pardon des péchés. La suite, c’est un nouvel horizon.

 

On aime regarder l’horizon.

L’horizon c’est cette limite entre le ciel et la terre, ou entre le ciel et la mer.

Parfois l’horizon est sombre, parfois il est lumineux, mais l’horizon reste présent.

Et quand nous sommes en mouvement, à pied, en voiture, en bateau, en avion, nous avançons vers cet horizon. Mais à chaque fois, cet horizon se prolonge.

 

Ce qui rend la foi chrétienne passionnante, c’est son horizon.

Lorsque je suis pardonné de mes péchés, mon horizon se prolonge en JC.

 

Et dans ce Psaume, David, se sachant pardonné de ses péchés, jette 3 regards vers l’horizon.

3 regards vers l’horizon qui deviennent pour nous 3 encouragements pour cette semaine. Et je vous invite non pas à garder les 3 encouragement, mais à en retenir 1 seul parmi les 3. Ce sera votre défi de la semaine.

 

Au 1er regard vers l’horizon, David déclare : .15 j’enseignerai tes voies à ceux qui se révoltent, et les pécheurs reviendront à toi. En effet, un pardon reçu provoque un pardon annoncé.

 

Le Psaume me lance un 1er défi : Je suis pardonné de mes péchés, Dieu m’a fait grâce, cette semaine je me lance le défi d’annoncer à 1 personne le pardon des péchés en JC. Un beau défi.

Un pardon reçu provoque un pardon annoncé.

 

David jette un 2nd regard vers l’horizon et déclare : .17 Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche proclamera ta louange. En effet, un pardon reçu provoque une louange proclamée.

 

David est pardonné de ses péchés, Dieu lui a fait grâce, et sa bouche proclame la louange du Seigneur. Le Psaume me lance donc un 2nd défi : cette semaine, je ne laisse pas la moindre grâce sans louange. Je répète : cette semaine, je ne laisse pas la moindre grâce sans louange.

Un pardon reçu provoque une louange proclamée.

 

David jette un dernier regard vers l’horizon et déclare : 19. Les sacrifices agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : un cœur brisé et contrit ; O Dieu, tu ne le dédaignes pas. En effet, un pardon reçu provoque un homme humilié brisé.

 

Être brisé, c’est renoncer au MOI orgueilleux.

Être brisé, c’est mourir à soi-même.

Être brisé, c’est marcher avec humilité devant la parole de Dieu afin de se laisser convaincre par elle.

 

Jésus a été brisé pour nous. Il a été humilié pour nous. Psaume 22.7 nous lisons Je suis un ver et non un homme. [Mais moi, je suis un ver et non un homme, la honte de l'humanité, celui que le peuple méprise.]

 

Lorsqu’un serpent est attaqué, il se redresse, siffle, contre-attaque, il rend les coups qu’on lui porte. C’est l’image du MOI orgueilleux. Mais un ver n’offre aucune résistance, il ne riposte pas. C’est l’image du vrai brisement. Jésus a accepté de devenir un ver et non un homme. Jésus a accepté d’être brisé pour nous.

 

David déclare : Les sacrifices agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : un cœur brisé et contrit. Le psaume me lance donc un 3ème défi : cette semaine, comme David, comme Jésus, je marche le cœur brisé, je marche dans l’humilité. Un pardon reçu provoque un homme humilié.

 

Je suis pardonné de mes péchés, quelle est la suite du programme ?

Voici les 3 défis de la semaine :

1.     un pardon reçu provoque un pardon annoncé.

2.     un pardon reçu provoque une louange proclamée.

3.     un pardon reçu provoque un homme humilié.

 

Puissions-nous par la grâce de Dieu relever notre défi cette semaine.

Et par cette même grâce de Dieu, Seigneur Jésus, donne à chacun de nous de vivre la repentance des péchés et la confiance en Jésus-Christ.

 

Par Ta grâce, et pour Ta gloire.

AMEN

J.L.

121672973