LA SOLIDARITE

 

Ayez le souci de ceux qui sont en prison, come si vous étiez enchaînés avec eux, et de ceux qui sont maltraités, puisque vous aussi vous partagez leur condition terrestre.  (Hébreux 13.3)

 

Lecture proposée : (Hébreux 13.1-3)

1 Persévérez dans l'amour fraternel. 2 N'oubliez pas l'hospitalité, car en l'exerçant certains ont sans le savoir logé des anges.
3 Souvenez-vous des prisonniers comme si vous étiez prisonniers avec eux, et de ceux qui sont maltraités comme si vous étiez dans leur corps.

 

 

DE LA PAROLE…

 

De tout temps, des enfants de Dieu ont été emprisonnés, que ce soit au sens littéral du terme ou au sens figuré. La prison peut prendre la forme de dettes financières, de relations brisées, d’une maladie, de la solitude ou de toute autre situation pesante.

 

Certains chrétiens voient dans ces « emprisonnements » le signe que leurs frères et sœurs n’ont pas l’approbation de Dieu. Cette idée est un des plus grands problèmes de l’Eglise. Paul y a sans doute été  confronté. Lorsque nous lisons ses épîtres écrites en prison, nous sommes impressionnés de voir combien il a souffert pour la cause du Christ et nous admirons son courage et sa joie. Mais certains de ses contemporains ont pu interpréter dans les ennuis de Paul le signe de la désapprobation divine et s’étonnaient certainement qu’un homme avec un tel potentiel tombe aussi bas.

 

Les prisons de Dieu sont remplies de ceux et celles qu’il aime. De telles expériences lui servent pour nous transformer, comme il l’a fait avec Paul, Joseph, Jean-Baptiste, Jean l’apôtre e bien d’autres héros de la Bible. En fait, la plupart des personnes que Dieu a utilisées pour manifester sa puissance ont connu une forme d’emprisonnement.

 

AUX ACTES…

 

Etes-vous en prison ? Vous n’êtes sans doute pas derrière les barreaux, mais vos circonstances peuvent vous en donner l’impression. Ne désespérez pas : cette situation ne durera pas. Dieu l’a voulue en vue d’un témoignage présent ou d’un service futur. Il vous forme et vous taille à son image, à l’exacte ressemblance de son fils crucifié.

 

Connaissez-vous quelqu’un en prison ? Ne le condamnez pas. Dieu met le témoignage de ses fidèles sous le feu des projecteurs et il les prépare pour un avenir fructueux. Il n’a jamais  voulu que son Eglise s’en prenne à ceux qui sont apparemment tombés. Pour les croyants, le mot d’ordre  est « solidarité ». Priez pour ceux qui souffrent et répondez à leurs besoins autant que cela vous est possible. Manifestez votre solidarité aujourd’hui avec un chrétien en captivité.

 

(Extrait du livre « 365 méditations Dans ses Pas » – Chris Tiegreen)

121672973