DES CONSOLATIONS… UN CONSOLATEUR

 

(Jésus a dit : ) Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; s’il en était autrement, je vous l’aurais dit, car je vais vous préparer une place… Je reviendrai et je vous prendrai auprès de moi, afin que là où moi je suis, vous soyez aussi.  (Jean 14.2-3)

 

Lecture proposée :  (Jean 14)

Promesse de l'envoi du Saint-Esprit

1 »Que votre cœur ne se trouble pas! Croyez en Dieu, croyez aussi en moi. 2 Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Si ce n'était pas le cas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. 3 Et puisque je vais vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi afin que, là où je suis, vous y soyez aussi. 4 Vous savez où je vais et vous en savez le chemin.»
5 Thomas lui dit: «Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pouvons-nous en savoir le chemin?»
6 Jésus lui dit: «C'est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu'en passant par moi. 7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez et vous l'avez vu.»
8 Philippe lui dit: «Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.»
9 Jésus lui dit: «Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas, Philippe! Celui qui m'a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire: ‘Montre-nous le Père'? 10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; c'est le Père qui vit en moi qui fait lui-même ces œuvres. 11 Croyez-moi: je suis dans le Père et le Père est en moi. Sinon, croyez[-moi] au moins à cause de ces œuvres!
12 »En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes, parce que je vais vers mon Père. 13 Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai afin que la gloire du Père soit révélée dans le Fils. 14 Si vous [me] demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.
15 »Si vous m'aimez, respectez mes commandements. 16 Quant à moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre défenseur afin qu'il reste éternellement avec vous: 17 l'Esprit de la vérité, que le monde ne peut pas accepter parce qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas. [Mais] vous, vous le connaissez, car il reste avec vous et il sera en vous. 18 Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. 19 Encore un peu de temps et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez parce que je vis et que vous vivrez aussi. 20 Ce jour-là, vous saurez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi et moi en vous. 21 Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime; celui qui m'aime sera aimé de mon Père et moi aussi, je l'aimerai et je me ferai connaître à lui.»
22 Jude – à distinguer de l'Iscariot – lui dit: «Seigneur, comment se fait-il que tu te feras connaître à nous et non au monde?»
23 Jésus lui répondit: «Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole et mon Père l'aimera; nous viendrons vers lui et nous établirons domicile chez lui. 24 Celui qui ne m'aime pas ne garde pas mes paroles, et la parole que vous entendez ne vient pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé.
25 »Je vous ai dit cela pendant que je suis encore avec vous, 26 mais le défenseur, l'Esprit saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.
27 »Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble pas et ne se laisse pas effrayer. 28 Vous avez entendu que je vous ai dit: ‘Je m'en vais et je reviens vers vous.' Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais auprès du Père, car mon Père est plus grand que moi. 29 Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent, afin que, lorsqu'elles arriveront, vous croyiez. 30 Je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car le prince du monde vient, et il n'a rien en moi. 31 Cependant, ainsi, le monde saura que j'aime le Père et que j'agis conformément à l'ordre que le Père m'a donné. Levez-vous, partons d'ici.

 

Jésus était sur le point de quitter ses disciples pour aller à la croix et laisser sa vie pour eux. Puis, une fois ressuscité, il monterait au ciel pour s’asseoir à la droite du Père. Il voulait préparer ses disciples à son départ et leur donner à eux et à nous à leur suite, une provision inépuisable de ressources jusqu’au moment de son retour.

 

Il nous montre premièrement que notre avenir, c’est le bonheur de la maison du Père. Il reviendra pour nous y emmener, car nous avoir auprès de lui est une exigence de son cœur (Jean 17.24).

 

Il rappelle ensuite notre relation avec le Père : nous sommes enfants de Dieu, ce qui nous permet de nous adresser à lui librement par la prière, en lui présentant nos demandes au nom de Jésus.

 

Autre ressource promise par le Seigneur pendant le temps de son absence : une personne divine, envoyée par lui, prendra en mains nos intérêts à sa place : le Saint Esprit, qui sera non seulement avec nous mais en nous. Avoir le Consolateur lui-même, c’est plus que les consolations ; c’est la certitude que celles-ci ne manqueront jamais.

 

Nous avons aussi entre les mains la Parole de notre Dieu. Le Saint-Esprit nous conduira dans nos lectures, nous en donnera le sens profond, et nous y révélera les gloires variées de la personne de Jésus-Christ.

 

Enfin, le Seigneur nous communique aussi sa paix. « Je vous laisse la paix ; je vous donne ma paix ». « Ayez bon courage », leur dit-il en terminant. Ce monde dans lequel je vous laisse est un monde que j’ai  vaincu.

 

(Extrait de « La Bonne Semence »)

121672973