NOUS NOURRIR

 

Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres.

(Hébreux 5.12)

 

Lecture proposée : (Hébreux 5.12 – 6.2)

12 Alors que vous devriez avec le temps être des enseignants, vous en êtes au point d'avoir besoin qu'on vous enseigne les éléments de base de la révélation de Dieu; vous en êtes arrivés à avoir besoin de lait et non d'une nourriture solide. 13 Or celui qui en est au lait est inexpérimenté dans la parole de justice, car il est un petit enfant. 14 Mais la nourriture solide est pour les adultes, pour ceux qui, en raison de leur expérience, ont le jugement exercé à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.

Hébreux 6

1 C'est pourquoi, laissant les bases de l'enseignement relatif au Messie, tendons vers la maturité sans avoir à reposer le fondement du renoncement aux œuvres mortes, de la foi en Dieu, 2 de l'enseignement concernant les baptêmes et l'imposition des mains, de la résurrection des morts et du jugement éternel.

 

Les aiglons étaient affamés mais maman et papa semblaient n’en faire aucun cas. Le plus vieux des trois a décidé de régler le problème en s’attaquant à un brin d’herbe. De toute  évidence, son goût lui a déplu car il n’a pas tardé à s’en désintéresser.

 

Ce qui a piqué ma curiosité dans ce petit drame, que le Norfolk Botanica Garden diffusait sur cybercaméra, c’est qu’il y avait  un gros poisson juste derrière les aiglons. Ils n’avaient  tout simplement pas encore appris à se nourrir eux-mêmes. Ils dépendaient encore de leurs parents pour déchiqueter leur nourriture et leur donner la becquée. En quelques semaines, toutefois  leurs parents leur auront enseigné à se nourrir eux-mêmes – leur donnant une de leurs premières leçons de survie. Si ces aiglons n’acquièrent pas cette capacité, ils ne parviendront jamais à survivre par eux-mêmes.

 

L’auteur de l’épître aux Hébreux a abordé un problème similaire inhérent au règne spirituel. Il y avait des gens dans l’Eglise qui ne gagnaient pas en maturité spirituelle, car ils ignoraient encore la différence entre le bien et le mal (Hébreux 5.14). Comme les aiglons ils ne différenciaient pas le brin d’herbe du poisson. Ils avaient encore besoin qu’on les nourrisse alors qu’ils auraient dû savoir se nourrir eux-mêmes et en nourrir d’autres (verset 12).

 

Même s’il est bien de recevoir de la nourriture spirituelle de la part de prédicateurs et d’enseignants, il faut également savoir en nourrir d’autres si l’on veut grandir et survivre spirituellement. – J.A.L

 

La croissance spirituelle exige la nourriture solide de la Parole de Dieu

 

(Extrait de « Notre Pain Quotidien »)

121672973