LES PANTOUFLES MIRACULEUSES

 

La bonté et la fidélité se rencontrent,

la justice et la paix s'embrassent

(Psaumes 85:11)

 

Lecture proposée : (Romains 5:12-19)

12 C'est pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, de même la mort a atteint tous les hommes parce que tous ont péché. 13 En effet, avant que la loi ne soit donnée, le péché était déjà dans le monde. Or, le péché n'est pas pris en compte quand il n'y a pas de loi. 14 Pourtant la mort a régné depuis Adam jusqu'à Moïse, même sur ceux qui n'avaient pas péché par une transgression semblable à celle d'Adam, qui est l'image de celui qui devait venir. 15 Mais il y a une différence entre le don gratuit et la faute. En effet, si beaucoup sont morts par la faute d'un seul, la grâce de Dieu et le don de la grâce qui vient d'un seul homme, Jésus-Christ, ont bien plus abondamment été déversés sur beaucoup. 16 Et il y a une différence entre ce don et les conséquences du péché d'un seul. En effet, c'est après un seul péché que le jugement a entraîné la condamnation, tandis que le don gratuit entraîne l'acquittement après un grand nombre de fautes. 17 Si par un seul homme, par la faute d'un seul, la mort a régné, ceux qui reçoivent avec abondance la grâce et le don de la justice régneront à bien plus forte raison dans la vie par Jésus-Christ lui seul.
18 Ainsi donc, de même que par une seule faute la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte d'acquittement la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. 19 En effet, tout comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, beaucoup seront rendus justes par l'obéissance d'un seul.

 

Comme il est désagréable de porter des chaussures qui ne conviennent pas à nos pieds ; nous ressentons au fil des heures un manque de confort qui se transforment même parfois en affreuses douleurs, d'où l'importance d'acheter des chaussures qui sont parfaitement à nos « ripatons ».

 

Chers amis, bonne nouvelle, justement à ce sujet, il existe des pantoufles miraculeuses : les deux pantoufles de la Miséricorde et de la Grâce, offertes gratuitement par le Rémunérateur de notre foi, le Seigneur Jésus. N'oublions pas de les enfiler chaque matin, mieux, faire en sorte de les garder jour et nuit.

 

Ainsi chaussés, nous pouvons marcher sereinement et joyeusement dans ce duo harmonieux du parfait amour de Dieu disponibles pour chacun de nous. En restant blottis dans nos miraculeuses  pantoufles, nous éviterons beaucoup de douleurs inutiles causées par les ampoules de la condamnation de nous-même, le rejet de soi, le manque  de pardon pour notre prochain...

 

Nous poursuivrons vaillamment notre périple pèlerins, ravis de ne pas avoir  quitté nos fantastiques pantoufles.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Marie-Louise Dugleux)

121672973