LA « REPENTABILITE »

 

David dit à Nathan : « J’ai péché contre l’Eternel ! » (2 Samuel 12.13)

 

Lecture proposée : (2 Samuel 12.1-13)

1 L'Eternel envoya Nathan vers David. Il vint donc le trouver et lui dit: «Il y avait dans une ville deux hommes, l'un riche et l'autre pauvre. 2 Le riche avait des brebis et des bœufs en très grand nombre. 3 Le pauvre n'avait rien du tout, sauf une petite brebis, qu'il avait achetée. Il la nourrissait et elle grandissait chez lui avec ses enfants. Elle mangeait de son pain, buvait dans sa coupe et dormait contre lui. Il la considérait comme sa fille. 4 Un voyageur est arrivé chez l'homme riche, mais le riche n'a pas voulu toucher à ses brebis ou à ses bœufs pour préparer un repas au voyageur venu chez lui: il a pris la brebis du pauvre et l'a préparée pour l'homme qui était venu chez lui.»
5 La colère de David s'enflamma violemment contre cet homme et il dit à Nathan: «L'Eternel est vivant! L'homme qui a fait cela mérite la mort. 6 En outre il remplacera la brebis par 4 autres, puisqu'il a commis cet acte et s'est montré sans pitié.»
7 Nathan déclara alors à David: «C'est toi qui es cet homme-là! Voici ce que dit l'Eternel, le Dieu d'Israël: Je t'ai désigné par onction comme roi sur Israël et je t'ai délivré de Saül. 8 Je t'ai donné la famille de ton maître, j'ai mis ses femmes contre ta poitrine et je t'ai donné la communauté d'Israël et de Juda. Si cela avait été trop peu, j'y aurais encore ajouté. 9 Pourquoi donc as-tu méprisé la parole de l'Eternel en faisant ce qui est mal à mes yeux? Tu as tué par l'épée Urie le Hittite, tu as pris sa femme pour faire d'elle ta femme et lui, tu l'as tué sous les coups d'épée des Ammonites. 10 Désormais, puisque tu m'as méprisé et que tu as pris la femme d'Urie le Hittite pour faire d'elle ta femme, l'épée ne s'éloignera plus de ton foyer. 11 Voici ce que dit l'Eternel: Je vais faire sortir de ta propre famille le malheur contre toi et je vais prendre sous tes yeux tes propres femmes pour les donner à un autre, qui couchera au grand jour avec elles. 12 En effet, tu as agi en secret, mais moi, c'est en présence de tout Israël et en plein jour que je ferai cela.»
13 David dit à Nathan: «J'ai péché contre l'Eternel!» Nathan lui répondit: «L'Eternel pardonne ton péché, tu ne mourras pas.

 

 

DE LA PAROLE…

 

L’Ecriture aborde si fréquemment le thème de l’humilité que la première béatitude de Jésus ne devrait pas trop nous choquer : « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux » (Matthieu 5.3 LS). Quant au mini sermon prononcé par Pierre sur Proverbes 3.34 [*Il se moque des moqueurs, mais il fait grâce aux humbles.  ] , il n’affirme rien de nouveau : « Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il accorde sa grâce aux humbles » (1 pierre 5.5). L’humilité est approuvée de Dieu. Elle l’a toujours été.

 

Nulle part l’humilité ne se manifeste aussi nettement que dans notre capacité à nous repentir. David a été confronté à son péché par la parabole tranchante de Nathan sur le voleur d’agneau. A la place de David, bon nombre d’entre nous auraient répondu, indignés : « Comment oses-tu ? » ou « Pour qui te prends-tu ? ». Mais pas David. Lorsqu’il a été conscient de son péché, il s’en est affligé. Il a eu suffisamment d’humilité pour reconnaître son iniquité. Il savait parfaitement que les hommes sont  corrompus – lui autant que les autres. Il avait un haut niveau de « repentabilité ».

 

AUX ACTES…

 

Que faites-vous lorsque vous êtes confrontés à votre péché ? Etes-vous sur la défensive ? Vous cabrez-vous ? Cela peut dépendre de celui qui pointe son doigt sur vos péchés. Il n’est pas facile d’accepter les critiques d’un ami, en encore moins d’un inconnu. La Bible nous reprend souvent, mais nous n’avons pas de mal à l’ignorer ! Nous préférons l’ouvrir aux pages encourageantes. Il y en a tant ! D’où que vienne la réprimande, nous ne nous y attardons pas, préférant nous étendre sur les progrès déjà réalisés plutôt que sur ceux qu’il nous reste à faire. Nous n’aimons pas nous entendre rappeler que nous qui sommes disciples depuis si longtemps, nous avons encore besoin de beaucoup d’indulgence.

 

Testez votre niveau de « repentabilité ». Analysez votre réaction lorsque vous êtes confronté à votre péché, que ce soit par un tiers ou par la Parole de Dieu. Prenez exemple sur David. Laissez-vous guider par l’humilité, et faites l’expérience de la miséricorde de Dieu.

 

(Extrait du livre « 365 méditations Dans ses Pas » – Chris Tiegreen)

121672973