PERIODE INTERTESTAMENTAIRE

 

LA PERIODE HELLENISTIQUE  (336-165  avant Jésus-Christ).

 

 

Avec la chute de la Perse devant Alexandre le Grand prend fin la période des Empires orientaux. C’est désormais de l’ouest que viendront les grands dominateurs de la Méditerranée et du Moyen Orient. L’empire grec est le plus vaste jamais connu, puisqu’il s’étend jusqu’à l’Inde. La mort d’Alexandre -encore jeune et dans des circonstances douteuses- n’empêche pas son Empire de perdurer, partagé entre ses généraux. Ptolémée Soter revendique à la fois l’Egypte et Israël.

 

Les changements sont moindres pour les Juifs, d’un point de vue politique, durant ces périodes grecque et ptolémaïque : ils vivent sous l’autorité de lointains souverains étrangers comme ils le font depuis des générations. D’un point de vue culturel en revanche, l’influence de la société grecque (hellénistique) se fait de plus en plus forte et marquante.  Alexandre a cherché à stabiliser son Empire en unissant les divers peuples conquis autour d’une culture commune, et la dynastie ptolémaïque s’engage avec force dans la mise en œuvre de la même politique : elle cherche par tous les moyens à promouvoir la langue et la pensée grecques. Des milliers de Juifs sont forcés de s’installer à Alexandrie. Même si beaucoup refusent de s’adapter aux pratiques religieuses grecques, ils ne peuvent résister dans tous les domaines : ils commencent bientôt à parler le grec, la langue du commerce ; ils en viennent à privilégier l’esthétique par rapport au contenu, dans le culte. Un groupe de savants juifs traduit l’Ancien Testament d’hébreu en grec. Appelée « version des Septantes », cette traduction grecque sera largement utilisée par les Juifs ; Jésus lui-même la citera, de même que la plupart des auteurs du Nouveau Testament.

 

En 198 avant Jésus-Christ, la partie syrienne de l’Empire hellénistique l’emporte sur la partie égyptienne. Pour la première fois, Israël se trouve confrontée à un souverain désireux d’éradiquer la foi juive. Antiochus Epiphane profane le temple de Jérusalem, interdit l’offrande de sacrifices à l’Eternel et la circoncision, force les juifs à manger du porc et abolit les sabbats et autres fêtes. Certains cherchent à gagner ses faveurs et  coopèrent (les hellénistes), d’autres refusent tout net (les « chasidim », précurseurs des pharisiens). Un troisième groupe, caractérisé par sa loyauté envers le grand-prêtre, surgit : les précurseurs des sadducéens.

 

Le conflit atteint un point culminant lorsqu’un vieux prêtre appelé Mattathias refuse  d’offrir un sacrifice aux dieux grecs. Il tue un officier syrien et un Juif, se réfugie dans la montagne et appelle les Juifs fidèles à la loi à se joindre à lui. Commence alors une guerilla au cours de laquelle l’un de ses fils, Judas Maccabée, finit par l’emporter contre les Syriens et par  reconquérir l’indépendance d’Israël. Ce sera la dernière période d’autonomie, pour les Juifs, jusqu’à la fondation de l’Etat moderne d’Israël (en 1948).

 

 

[Extraits de la Bible avec note d’Etude – Vie Nouvelle – Louis Segond21

L’Original, avec les mots d’aujourd’hui]

121672973