LA VIE EST-ELLE VAINE ?

 

 

J’ai appliqué mon cœur à connaître la sagesse, et à connaître la sagesse et la folie ; j’ai compris que cela aussi c’est la poursuite du vent. J’ai dit à mon cœur : Allons ! Je t’éprouverai par la joie, et tu goûteras le bonheur ; et voici, c’est encore là une vanité. (Ecclésiaste 1.17, 2.1)

 

Lecture proposée : (Ecclésiaste 7.8-14)

Ecclésiaste 7:8-14 (Segond 21)

8 Mieux vaut l'aboutissement d'une affaire que son début. Mieux vaut un esprit patient qu'un esprit arrogant. 9 Ne t'irrite pas trop vite intérieurement, car l'irritation est le propre des hommes stupides. 10 Ne dis pas: «Comment se fait-il que les jours passés aient été meilleurs que ceux-ci?» car ce n'est pas la sagesse qui te pousse à demander cela.
11 La sagesse a autant de valeur qu'un héritage, et même plus, pour ceux qui voient le soleil, 12 car à l'ombre de la sagesse on est abrité comme à l'ombre de l'argent. L'avantage de la connaissance, c'est que la sagesse fait vivre ceux qui la possèdent. 13 Regarde ce que Dieu a fait: qui pourra redresser ce qu'il a courbé? 14 Le jour du bonheur sois heureux, et le jour du malheur réfléchis! Dieu a fait l'un comme l'autre, afin que l'homme ne puisse absolument pas découvrir ce qui se passera après lui.

 

 

Le dramaturge polonais Zygmunt Krasinski a déclaré : « J’ai cherché pendant de longues années le dernier mot de toutes les sciences, de toutes les jouissances et de toutes les pensées, et j’ai trouvé au fond de mon cœur le néant de la tombe ». (La comédie infernale, 1869).

 

Les versets du jour semblent exprimer une vision cynique de la vie. Mais l’Ecclésiaste montre que, si les épreuves et les déceptions atteignent tous les hommes, la crainte de Dieu peut faire la différence. Woody Lewis indique à propos de ce livre : « La crainte de Dieu n’élimine pas la vanité de l’existence, mais montre comment vivre malgré elle ». (L’Ecclésiaste – vivre avec sagesse, édition Clé p. 22).

 

Dieu mérite le respect, pour ce qu’il est et pour ce qu’il fait. Le craindre, c’est une manière de vivre qui reconnaît que Dieu contrôle tout, alors que nous ne contrôlons rien. En fait, notre bonheur est que rien de ce qui nous arrive ne peut échapper à l’attention de Dieu, qui est amour. Il vaut donc la peine de vivre !

 

Le bonheur est pour ceux qui craignent >Dieu, parce qu’ils ont de la crainte devant lui. (Ecclésiaste 8:12 En effet, le pécheur peut faire 100 fois le mal et continuer à vivre. Mais je sais aussi que le bonheur est pour ceux qui craignent Dieu parce qu'ils éprouvent de la crainte devant lui, ).

 

 (Extrait des « Méditations Quotidiennes – Jean-Louis Théron)

121672973