ENTRER DANS LA JOIE

 

23 Son maître lui dit: ‘C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as étfidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. Viens partager la joie de ton maître.'

 (Matthieu 25.23)

 

Lecture proposée : (Matthieu 25.14-23)

14 »Ce sera en effet pareil au cas d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs et leur remit ses biens. 15 Il donna cinq sacs d'argent à l'un, deux à l'autre et un au troisième, à chacun selon sa capacité, puis il partit aussitôt. 16 Celui qui avait reçu les cinq sacs d'argent s'en alla travailler avec eux et gagna cinq autres sacs d'argent. 17 De même, celui qui avait reçu les deux sacs d'argent en gagna deux autres. 18 Celui qui n'en avait reçu qu'un alla creuser un trou dans la terre et cacha l'argent de son maître. 19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et leur fit rendre des comptes. 20 Celui qui avait reçu les cinq sacs d'argent s'approcha, en apporta cinq autres et dit: ‘Seigneur, tu m'as remis cinq sacs d'argent. En voici cinq autres que j'ai gagnés.' 21 Son maître lui dit: ‘C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. Viens partager la joie de ton maître.' 22 Celui qui avait reçu les deux sacs d'argent s'approcha aussi et dit: ‘Seigneur, tu m'as remis deux sacs d'argent. En voici deux autres que j'ai gagnés.' 23 Son maître lui dit: ‘C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. Viens partager la joie de ton maître.'

 

 

Les chrysanthèmes sonnent le temps où la mort se rappelle à notre souvenir. Mourir ? Cela veut-il dire que ce sera ma fin ? Ou un début ? Tristesse et joie ou tristesse sans joie ?

 

La surprise n’est pas de mourir, mais de se réveiller ! Les belles paroles autour d’une tombe ne doivent pas cacher le cauchemar d’un réveil non préparé ! Il est temps de briser la conspiration du silence qui voile le moment du réveil définitif.

 

Pourtant, cela peut être si différent ! Dans la parabole, les serviteurs s’occupent en attendant le retour du maître. Quelle image positive de la mort ! L’évaluation qui vient – la Bible l’annonce avec beaucoup de clarté – n’est pas attendue avec appréhension, mais avec joie ! La mort est l’entrée dans la joie de Jésus. La joie d’avoir accompli son œuvre et d’avoir été digne de sa confiance. La joie devant la récompense et celle de compter parmi les amis du Rois des rois.

 

Oui, mais l’autre, le paresseux ! Lui, un paresseux ? Il a sans doute beaucoup travaillé… pour lui-même. Non, il était un myope spirituel. Il souffrait d’un cœur froid et il n’avait pas pensé que c’était là une affection mortelle ! Un « disciple » avec un cœur froid ! Tellement  froid que même la pensée de la mort n’a pas su le réveiller. Il était déjà mort.

 

Ne passons pas à côté de la vie à cause de la mort ! Vivons pleinement selon Dieu en vue de la joie à venir !

 

 (Extrait des « Méditations Quotidiennes – Egbert Egberts)

121672973