PRENEZ COURAGE

 

Prenez courage,

ne craignez point

(Esaïe 35.4)

 

Lecture proposée : (Romains 8.31-39)

31 Que dirons-nous donc de plus? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? 32 Lui qui n'a pas épargné son propre Fils mais l'a donné pour nous tous, comment ne nous accorderait-il pas aussi tout avec lui? 33 Qui accusera ceux que Dieu a choisis? C'est Dieu qui les déclare justes! 34 Qui les condamnera? [Jésus-]Christ est mort, bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu et il intercède pour nous! 35 Qui nous séparera de l'amour de Christ? Serait-ce la détresse, l'angoisse, la persécution, la faim, le dénuement, le danger ou l'épée? 36 De fait, il est écrit: C'est à cause de toi qu'on nous met à mort à longueur de journée, qu'on nous considère comme des brebis destinées à la boucherie. 
37 Au contraire, dans tout cela nous sommes plus que vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés. 38 En effet, j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.


Notes de la Bible Segond 21

Romains 8

  • 8.36 C'est à cause… boucherie : citation du Psaume 44.23 [Mais *c'est à cause de toi qu'on nous met à mort à longueur de journée, qu'on nous considère comme des brebis destinées à la boucherie.]

 

 

Ne craignez pas ! N’ayez pas peur ! Il paraît que ce conseil apparaît 365 fois dans les Ecritures. Mais voilà : on ne choisit pas « d’avoir peur ». La peur n’attend pas notre permission pour nous prendre aux tripes ! Elle vient malgré nous et peut devenir maladive. Est-ce pour cela que je préfère l’exhortation : « Prenez courage » ? Sans doute, parce que le courage, en un certain sens, on le choisit, on le prend.

 

C’est Nelson Mandela, il me semble, qui a dit : « J’ai appris que le courge n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre ». Prendre courage, c’est ne pas fuir ce qui effraye, mais l’affronter !

 

Cela demande cependant d’avoir quelque chose sur quoi s’appuyer, des certitudes à lui opposer. Des certitudes, le vrai chrétien en a. C’est même ce qui le caractérise. C’est ce qui faisait dire à David : L’Eternel est mon soutien, de qui aurais-je peur ?( Psaume 27.1) ou à Paul : « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? (Romains 8.34).

 

Le chrétien peut voir venir l’épreuve. Quelle qu’elle soit, il a la promesse : Dieu, qui est fidèle, ne permettra point que vous soyez tentés au-delà de vos forces  (1 Corinthiens 10.13). Il peut traverser des moments de solitude, d’abandon. Il se souvient de ce que Dieu disait à Josué : Je serai avec toi (…) Je ne te délaisserai pas, je ne t’abandonnerai pas. Fortifie-toi et prend courage ! (Josué 1.5-6).

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Richard Doulière)

121672973