TA VOLONTE SEIGNEUR : SERVIR MON PROCHAIN, QUEL QU’IL SOIT

De notre propre chef, nous nous fixons parfois des missions que le Seigneur, lui, ne nous a pas spécialement confiées. Ce voisin hargneux à qui on « se doit » de parler de Dieu et du royaume annoncé. Cette collègue qui nous fuit. Mais pourquoi nous fuit-elle au fait ? Dieu seul le sait !

Cet été, J’ai demandé au Seigneur un temps spécial pour lui, un temps de service, de prière, de ressourcement avec lui. Il ne m’a pas exaucée en m’envoyant rêver et le retrouver sur une île déserte, mais dans une clinique suite à un souci de santé. Mon séjour m’a confirmé que souffrances et épreuves ne sont pas dénuées de bénédictions.

Et là, dans cette clinique, pendant quatre semaines, il m’a enseigné à rejeter tout jugement de « premier abord », tout à-priori qui pousse à rester loin de ce que lui souhaite vraiment que nous fassions pour les autres, et donc, pour lui.

A table, je me suis retrouvée face à une jeune femme dont j’avais du mal, au début, à ne pas détourner le regard de ses nombreux tatouages, dont l’animal rampant qui nous rappelle qui il est. Au fil des jours et de mes temps de prière, j’ai pris pleinement conscience de ce que Jésus a dit concernant le fait qu’il n’était pas venu pour les bien-portants mais pour les malades, les perdus. Je peux même parler de révélation. La suite de mon séjour en a été bouleversé.

Il m’a mis sur le cœur de prier pour elle en me faisant ressentir et la « voir » au-delà de ce que mes yeux, eux, voyaient. Un jour, je lui ai dit : « tu sais, je prie pour toi ». J’ai reçu en plein cœur la lumière qui a brillé dans ses yeux qui souriaient quand elle m’a dit « oh ! merci ».

J’ai alors témoigné de ma foi, de ma conversion, de mon quotidien avec Dieu, et appris qu’elle était croyante, non pratiquante, de confession catholique. Au fur et à mesure, le Seigneur m’a guidée pour aller plus loin dans nos discussions, et un jour, elle m’a confié qu’elle se battait seule pour se sortir de l’alcool et la cocaïne. Cela faisait un mois qu’elle n’avait touché à rien. J’ai compris pourquoi elle disait avoir peur de rentrer chez elle car…  « il y avait des choses ».

Quand je lui ai dit que Jésus pouvait faire le miracle de la délivrer de ses addictions, ses larmes ont perlé. Je l’ai invitée à regarder le culte de l’église Portes Ouvertes avec moi le lendemain et, touchée, elle a accepté. (Je l’ avais déjà invitée deux semaines avant et elle avait refusé).

J’ai été saisie de voir la puissance des voies et de la main du Seigneur car le jour J, le message prêché lui était destiné ! Touchée, elle a reconnu qu’il n’y avait pas de hasard car tout ce que je lui avais dit et tout ce dont nous avions parlé la veille, elle l’a entendu par la bouche d’un serviteur de Dieu.

Autre bénédiction : deux autres personnes avaient accepté mon invitation, dont une de st Maximin, qui ne jurait que par la vierge Marie. A la fin du culte, m’a demandé où était notre église car ce qu’elle avait vu et entendu était différent et qu’elle aimerait bien assister à un culte. Je l’ai déjà invitée… quand le Seigneur la guidera… elle viendra.

Les dernières personnes vers lesquelles j’aurais été, le Seigneur m’a dirigée vers elles, me sortant de ma belle petite zone de confort. Je suis heureuse qu’il ait permis la royale remise en question que j’ai vécue car je ne veux plus préjuger et décider de qui ou qui. Et je continue à le prier de mettre sur mon chemin ceux qu’il souhaitent toucher et à qui je pourrai venir en aide. Qu’il se serve toujours de moi pour être une bénédiction pour mon prochain, QUEL QU’IL SOIT. Que sa volonté, et seule sa volonté se fasse au travers de la servante que je souhaite être pour lui.

Patsy

121672973