LA MARCHE DANS LA LUMIERE

 

Confessez donc vos péchés les uns aux autres…  (Jacques 5.16)

 

Lecture proposée : (Jacques 5.16-20)

16 Avouez-vous [donc] vos fautes les uns aux autres et priez les uns pour les autres afin d'être guéris. La prière du juste agit avec une grande force. 17 Elie était un homme de la même nature que nous. Il a prié avec insistance pour qu'il ne pleuve pas et il n'est pas tombé de pluie sur la terre pendant 3 ans et 6 mois. 18 Puis il a de nouveau prié, et le ciel a donné de la pluie et la terre a produit son fruit.
19 Mes frères et sœurs, si quelqu'un parmi vous s'est égaré loin de la vérité et qu'un autre l'y ramène, 20 sachez que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s'était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une foule de péchés.

                                                                                                   

 

La consécration à Dieu signifiée par l’onction d’huile (Jacques 5.14) est immédiatement suivie par cet appel à marcher dans la lumière. Confessez donc vos péchés les uns aux autres (…) afin que vous soyez guéris. Cette fois, il n’est pas question de personnes malades ou abattues, mais de tous, comme le montre l’expression les uns aux autres. Et cette fois, le verbe guérir est utilisé ;

 

On se souvient des paroles de Jésus au paralytique : Mon enfant, tes péchés te sont pardonnés. (Matthieu 9.2) [Des personnes lui amenèrent un paralysé couché sur une civière. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé: «Prends courage, mon enfant, tes péchés te sont pardonnés.»]. Il n’était pas venu pour cela ! Mais Jésus lui dit ainsi que tout  péché non pardonné produit une sorte de paralysie, empêche d’avancer. Le péché qui n’est pas mis en lumière, c’est  ce qui nous paralyse ! Tels nous sommes aujourd’hui, tels nous serons dans dix ans.

 

Confessez donc vos péchés les uns aux autres, afin que vous soyez guéris. Cela signifie que si on ne le fait pas, il manquera des guérisons, des relèvements, des forces, des témoignages. On dira que l’Evangile n’est pas puissant. Il est puissant, mais il nécessite que les péchés soient confessés. A Dieu, bien sûr ; aux personnes blessées, évidemment, mais, dans certains cas, à quelque autre aussi.

 

-        A quelqu’un d’autre ? Peut-être, mais pas n’importe comment.

-        Bien sûr ; mais ce n’est pas une raison pour ne pas le faire.

 

Frères et sœurs, ce qui est caché peut-il être guéri ?

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Charles Nicolas)

121672973