Capture d'écran 2020-06-24 06

DECLARATION DE VERITE

 

CREDO - je crois

 

11 - 11

 

[Je crois que.. - J'ai tout pleinement - Je crois que..

J'obéis donc]

 

Je crois que Jésus possède tout pouvoir

dans le ciel et sur la terre,

et qu'il est le chef de toute principauté

et de tout pouvoir.

J(ai tout pleinement en lui.

Je crois que Satan et ses démons

me sont soumis en Christ

parce que je suis membre du corps de Christ.

J'obéis donc au commandement

qui nous demande de nous soumettre à Dieu

et de résister au diable,

et au nom de Jésus-Christ

j'ordonne à Satan de s'en aller hors de ma présence.

 

[Matthieu 28:18 - Ephésiens 1:19-23 - Colossiens 2:10

Jacques 4:7-10]

 

 

(Matthieu 28 :18-20)

« 18 Jésus s'approcha et leur dit: «Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. 19 Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit 20 et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.»»

 

Note pour  Matthieu 28 :18-20 (Louis Segond21)

Lorsque quelqu’un meurt ou nous quitte, ses dernières volontés revêtent une grande importance. Jésus a transmis ses dernières instructions aux disciples : vous êtes sous mon autorité, faites davantage  de disciples, baptisez-les et enseignez-leur à m’obéir ; je serai avec vous tous les jours. Dans les missions précédentes, Jésus n’avait envoyé ses disciples que vers des juifs (cf. Matthieu 10.5,6) [5 Ce sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes: «N'allez pas vers les non-Juifs et n'entrez pas dans les villes des Samaritains. 6 Allez plutôt vers les brebis perdues de la communauté d'Israël.] ; désormais ils sont envoyés dans le monde entier. Jésus est le Seigneur de toute la terre, et il est mort pour le péché de tous les peuples.

Nous devons aller et faire des disciples, que ce soit chez notre voisin ou dans un pays étranger. Il ne s’agit pas d’une option mais d’un ordre adressé à tous ceux qui appelle Jésus »Seigneur ». Nous ne sommes pas tous des évangélistes au sens technique du terme, mais nous avons tous reçu des dons qui nous permettent de contribuer à l’accomplissement de ce grand ordre de mission. Lorsque nous y obéissons, nous pouvons trouver du réconfort dans la certitude que Jésus est toujours avec nous ;

 

Dieu a donné à Jésus l’autorité suprême dans le ciel et sur la terre. Sur la base de ce pouvoir absolu, Jésus ordonne à ses disciples de faire davantage de disciples en prêchant la Bonne Nouvelle aux autres .en les baptisant, en les enseignant. Avec la même autorité, il nous ordonne d’annoncer l’Evangile autour de nous et de faire de nouveaux disciples pour le royaume.

 

Jésus confirme par ces mots la réalité de la Trinité. Certains accusent les théologiens d’avoir inventé le concept de la Trinité et de l’introduire dans l’Ecriture quand ils la lisent. En fait, il nous vient directement de Jésus, celui-ci ne dit pas à ses disciples de baptiser « aux noms », mais « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Certes le mot « trinité » n’apparait pas dans la Bible, mais il décrit parfaitement ce qu’elle révèle de la nature de Dieu, un en trois personnes.

 

Le baptême associe les croyants à Jésus-Christ, la volonté de vivre dans l’obéissance et l’identification avec le peuple élu.

Comment Jésus est-il « avec » nous ? Il était physiquement avec les disciples jusqu’à ce qu’il monte au ciel. Ensuite, il était spirituellement présent en eux et avec eux par le Saint-Esprit (Conf. Actes 1 : 4-8) [4 Alors qu'il se trouvait en leur compagnie, il leur recommanda de ne pas s'éloigner de Jérusalem, mais d'attendre ce que le Père avait promis, «ce que je vous ai annoncé, leur dit-il, 5 car Jean a baptisé d'eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.» 6 Alors que les apôtres étaient réunis, ils lui demandèrent: «Seigneur, est-ce à ce moment-là que tu rétabliras le royaume pour Israël?» 7 Il leur répondit: «Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. 8 Mais vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre.»]

Le Saint-Esprit est la présence de Jésus qui ne nous quitte jamais (Conf. Jean 14 :26) [mais le défenseur, l'Esprit saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.]

Les prophètes de L’Ancien Testament et les généalogies de Matthieu confirment le règne de Jésus sur le monde, non en tant que chef militaire ou politique, mais en tant que Roi spirituel capable de vaincre le mal et de diriger les cœurs. Si nous refusons de de servir fidèlement ce Roi, nous sommes des sujets infidèles et méritons d’être bannis de son royaume. Invitons Jésus à prendre la place du Roi dans notre vie et adorons-le comme notre Sauveur, notre Roi, notre Seigneur.

 

(Ephésiens 1 :19-23)

« 19 et quelle est l'infinie grandeur de sa puissance, qui se manifeste avec efficacité par le pouvoir de sa force envers nous qui croyons. 20 Cette puissance, il l'a déployée en Christ quand il l'a ressuscité et l'a fait asseoir à sa droite dans les lieux célestes, 21 au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute souveraineté et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans le monde présent, mais encore dans le monde à venir. 22Il a tout mis sous ses pieds et il l'a donné pour chef suprême à l'Eglise 23 qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. »

Note pour Ephésiens 1 :19-23

Le monde redoute la puissance de l’atome. Pourtant nous appartenons au Dieu de l’univers qui a non seulement créé l’énergie atomique mais aussi ressuscité Jésus-Christ. Sa puissance incomparable est à notre disposition. Il n’y a rien de trop difficile pour lui. Depuis sa résurrection, Jésus est à la tête de l’Eglise, l’autorité suprême sur le monde. Il est le Messie ; l’oint de Dieu, celui après qui les Israélites soupiraient, celui qui devait restaurer leur monde brisé. Nous, Chrétiens, pouvons être assurés que Dieu a remporté la victoire finale et qu’il est le maître de tout. Nous n’avons à craindre aucun dictateur, aucune nation, ni même la mort ou Satan lui-même. Le contrat a été signé et scellé ; nous n’aurons pas à attendre longtemps sa mise en œuvre (Conf. Romains 8 :37-39) [37 Au contraire, dans tout cela nous sommes plus que vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés. 38 En effet, j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.] affirme que rien ne peut nous séparer de Dieu et de son amour.

Christ remplit l’Eglise de dons et de bénédictions. Elle devrait être la pleine expression de sa personne, lui qui remplit tout (Ephésiens 3 :19) [et de connaître cet amour qui surpasse toute connaissance, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu.] – En lisant cette lettre, il faut garder à l’esprit qu’elle a été adressée à une communauté et non à un individu. Christ est la tête, et nous le corps, de l’Eglise.[Paul utilise cette métaphore en Romains 12 :4,5 (4 En effet, de même que nous avons plusieurs membres dans un seul corps et que tous les membres n'ont pas la même fonction, 5 de même, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres, chacun pour sa part.) 1Corinthiens 12 : 12-27 (12 Le corps forme un tout mais a pourtant plusieurs organes, et tous les organes du corps, malgré leur grand nombre, ne forment qu'un seul corps. Il en va de même pour Christ. 13 En effet, que nous soyons juifs ou grecs, esclaves ou libres, nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit pour former un seul corps et nous avons tous bu à un seul Esprit.
14 Ainsi, le corps n'est pas formé d'un seul organe, mais de plusieurs. 15 Si le pied disait: «Puisque je ne suis pas une main, je n'appartiens pas au corps», ne ferait-il pas partie du corps pour autant? 16 Et si l'oreille disait: «Puisque je ne suis pas un œil, je n'appartiens pas au corps», ne ferait-elle pas partie du corps pour autant? 17 Si tout le corps était un œil, où serait l'ouïe? S'il était tout entier l'ouïe, où serait l'odorat? 18 En fait, Dieu a placé chacun des organes dans le corps comme il l'a voulu. 19 S'ils étaient tous un seul organe, où serait le corps? 20 Il y a donc plusieurs organes, mais un seul corps. 21 L'œil ne peut pas dire à la main: «Je n'ai pas besoin de toi», ni la tête dire aux pieds: «Je n'ai pas besoin de vous.» 22 Bien plus, les parties du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires, 23 et celles que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d'un plus grand honneur. Ainsi nos organes les moins décents sont traités avec plus d'égards, 24 tandis que ceux qui sont décents n'en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait, 25 afin qu'il n'y ait pas de division dans le corps mais que tous les membres prennent également soin les uns des autres. 26 Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui.
27 Vous êtes le corps de Christ et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.)Colossiens 3 :15 (Que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans votre cœur. Et soyez reconnaissants.)]

 

(Colossiens 2 :10)

« Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. »

Note pour Colossiens 2 :10

La plupart de nos contemporains cherchent des moyens d’améliorer leur vie ; peu d’entre eux semblent satisfaits  de ce qu’ils ont et sont. Un vide intérieur étrange et souvent difficile à identifier procure un mal-être et d’incomplétude à beaucoup. Christ peut remplir ce vide. Puisqu’il est pleinement divin, par l’union Avec lui dans la foi nous avons tout.

Si nous connaissons Jésus-Christ, nous n’avons pas besoin de chercher Dieu à travers les religions, sectes ou philosophies non bibliques comme le faisaient les Colossiens. Christ seul détient la réponse à la signification de la vie, puisqu’il est la vie. Il est l’unique  source de connaissance et de force dans la vie du croyant. Nous n’avons pas besoin d’ajouter quoique ce soit à l’œuvre de Christ pour être sauvés. Certains jours cela nous semble moins évident, mais en Jésus le vide est comblé. Notre esprit et notre cœur sont habité par la puissance et la présence du Seigneur. Nous sommes de nouvelles personnes, équipées pour la vie et pleinement satisfaite en Dieu. Nous pouvons prendre des risques, puisque c’est Dieu qui nous guide. Nous pouvons donner plus généreusement, puisque c’est Dieu qui pourvoit à nos besoins. Nous pouvons aimer plus largement, puisque c’est Dieu qui nous en donne la force. Nous pouvons dire plus souvent « c’est possible », puisque Dieu nous étonnera.

 

(Jacques 4 :7-10)

« 7 Soumettez-vous donc à Dieu, mais résistez au diable et il fuira loin de vous. 8 Approchez-vous de Dieu et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez votre cœur, hommes partagés. 9 Ayez conscience de votre misère, soyez dans le deuil et dans les larmes, que votre rire se change en deuil et votre joie en tristesse. 10 Humiliez-vous devant le Seigneur et il vous élèvera. »

Note pour Jacques 4 :7-10

Comment pouvons-nous nous approcher de Dieu ?

Jacques propose 5 moyens :

1° Nous soumettre à Dieu, c'est-à-dire reconnaître son autorité dans notre vie, nous abandonner à lui et être prêt à le suivre. ;

2°Résister au diable, c'est-à-dire ne pas permettre à Satan de nous séduire ou de nous tenter ;

3° Nettoyer nos mains et purifier notre cœur, c'est-à-dire mener une vie une vie pure, nous débarrasser du péché, recherché la pureté Dieu et non nos désirs ;

4° Mener le deuil sur nos péchés, c'est-à-dire ne pas craindre d’exprimer ne tristesse profonde pour ce que nous avons fait

5° Nous humilier devant le Seigneur et le laisser nous élever (1Pierre 5 :6) [Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève au moment voulu.]

Dieu et le diable sont en conflit, mais nous n’avons pas à attendre jusqu’à la fin pour connaître le vainqueur. Dieu a déjà vaincu Satan (Apocalypse 12 :10-12) [10 Puis j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: «Maintenant le salut est arrivé, ainsi que la puissance, le règne de notre Dieu et l'autorité de son Messie. En effet, il a été jeté dehors, l'accusateur de nos frères et sœurs, celui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu. 11 Ils l'ont vaincu grâce au sang de l'Agneau et grâce à la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie au point de craindre la mort. 12 C'est pourquoi réjouis-toi, ciel, et vous qui habitez le ciel. Mais malheur à vous, habitants de la terre et de la mer, car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il lui reste peu de temps.»] ; lors du retour de Christ, le diable et tout ce qu’il représente seront anéantis pour toujours (Apocalypse 20 :10-15.) [10 Le diable, qui les égarait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre où sont la bête et le prétendu prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.
11 Je vis alors un grand trône blanc et celui qui y était assis. La terre et le ciel s'enfuirent loin de lui et l'on ne trouva plus de place pour eux. 12 Je vis les morts, les grands et les petits, debout devant le trône. Des livres furent ouverts. Un autre livre fut aussi ouvert: le livre de vie. Les morts furent jugés conformément à leurs œuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qu'elle contenait, la mort et le séjour des morts rendirent aussi leurs morts, et chacun fut jugé conformément à sa manière d'agir. 14 Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. L'étang de feu, c'est la seconde mort. 15 Tous ceux qui ne furent pas trouvés inscrits dans le livre de vie furent jetés dans l'étang de feu.] Actuellement, Satan agit encore en essayant de nous enrôler dans sa mauvaise cause. Grâce à la puissance du Saint-Esprit, nous pouvons lui résister, et il fuira loin de nous.

Nous humilier devant le Seigneur, c’est reconnaître que notre seule valeur vient de lui. C’est compter sur sa puissance et sa conduite et ne pas rechercher l’indépendance. Nous ne méritons pas la grâce de Dieu. Lui, pourtant, désire nous élever et nous accorder valeur et dignité, malgré nos défauts.