PENSEE SUR JEAN 10.3

 

« Le gardien lui ouvre et les brebis écoutent sa voix;

il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent

et il les conduit dehors.  »

 

nb : si vous relevez un manquement dans la transcription, nous vous remercions par avance de bien vouloir nous le (s) faire connaître en commentaire pour nous permettre de rectifier.]

 

Jésus me connaît-il ?

Est-ce que j'appartiens à Jésus, puisqu'il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent ?

Même si je me suis lamentablement mépris sur son compte !

 

Il est possible de connaître à fond toute la doctrine chrétienne et cependant de ne pas être connu de Jésus et donc de ne pas lui appartenir.

 

Notre âme est en danger lorsque la doctrine prend le pas sur notre intime contact avec Jésus.

 

Voyons trois personnages :

 

1 - Marie de Magdala ne connaît rien de la doctrine ; elle avait la certitude que Jésus l'avait pardonnée, l'avait délivrée.

Aimer, ne signifie pas connaître puisque Marie de Magdala ne le connaissait pas.

 

« 13 Ils lui dirent: «Femme, pourquoi pleures-tu?»
Elle leur répondit: «Parce qu'ils ont enlevé mon Seigneur et je ne sais pas où ils l'ont mis.» 14 En disant cela, elle se retourna et vit Jésus debout, mais elle ne savait pas que c'était lui. »

(Jean 20:13,14)

 

Mais Jésus, lui, la connaissait :

« Jésus lui dit: «Marie!»Elle se retourna et lui dit en hébreu: «Rabbouni!», c'est-à-dire maître. » (Jean 20:16)

 

Pour le connaître, il faut accepter d'ouvrir les yeux, les oreilles, pour le reconnaître (re-connaître).

 

Lorsqu'il parle elle le reconnaît.

 

« Lorsqu'il les a [toutes] fait sortir, il marche devant elles et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.» (Jean 10:4)

 

Les brebis connaissent sa voix !

 

 

2 – Thomas doute-t-il ?

 

« Les autres disciples lui dirent donc: «Nous avons vu le Seigneur.» Mais il leur dit: «Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je n'y mets pas mon doigt et si je ne mets pas ma main dans son côté, je ne croirai pas.» (Jean 20:25)

 

Il connaissait l'enseignement de Jésus ayant vécu avec Jésus, mais il ne connaissait pas son Maître !

 

« Là-dessus Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples: «Allons-y, nous aussi, afin de mourir avec lui.» (Jean 11:16)

 

Mais Jésus connaissait Thomas.

 

« 26 Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint alors que les portes étaient fermées, se tint au milieu d'eux et dit: «Que la paix soit avec vous!»
27 Puis il dit à Thomas: «Avance ton doigt ici et regarde mes mains. Avance aussi ta main et mets-la dans mon côté. Ne sois pas incrédule, mais crois!» (Jean 20:26,27)

 

Thomas a eu besoin de voir Jésus de ses propres yeux et de le toucher.

Thomas avait besoin d'être tout près de Lui, de la proximité avec le Maître.

 

 

3 – Pierre

 

Pourquoi Pierre renia-il le Maître ?

Tout comme Thomas, il connaissait son enseignement, il avait aussi Jésus.

Pierre s'est engagé publiquement pour le Maître

 

« Pierre lui répondit: «Même s'il me faut mourir avec toi, je ne te renierai pas.» Et tous les disciples dirent la même chose.»

(Matthieu 26:35)

 

Proclamation publique.

Mais Pierre montre qu'il ne connaît pas Jésus, qu'il ne comprend pas ce que Jésus est venu faire.

 

« Pierre lui dit: «Non, jamais tu ne me laveras les pieds.» Jésus lui répondit: «Si je ne te lave pas, tu n'auras pas de part avec moi. 9 Simon Pierre lui dit: «Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête!»

(Jean 13:8,9)

 

Jésus, Lui, connaît Pierre :

 

  • « Il le conduisit vers Jésus. Jésus le regarda et dit: «Tu es Simon, fils de Jonas, tu seras appelé Céphas », ce qui signifie Pierre.» (Jean 1:42)

  • « 13 Jésus arriva dans le territoire de Césarée de Philippe. Il demanda à ses disciples: «Qui suis-je, d'après les hommes, moi le Fils de l'homme?»
    14 Ils répondirent: «Les uns disent que tu es Jean-Baptiste; les autres, Elie; les autres, Jérémie ou l'un des prophètes.»
    15 «Et d'après vous, qui suis-je?» leur dit-il.
    16 Simon Pierre répondit: «Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant.»
    17 Jésus reprit la parole et lui dit: «Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car ce n'est pas une pensée humaine qui t'a révélé cela, mais c'est mon Père céleste. 18 Et moi, je te dis que tu es Pierre et que sur ce rocher je construirai mon Eglise, et les portes du séjour des morts ne l'emporteront pas sur elle. 19 Je te donnerai les clés du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre aura été lié au ciel et ce que tu délieras sur la terre aura été délié au ciel.»
    20 Alors il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Messie.» (Matthieu 16:13-20)

 

cela amène à la considération suivante : dans Jean 1:42, « Simon fil de Jonas et tu sera appelé Cephas » et dans Matthieu 16 « tu es heureux fils de Jonas » même qualification ?

Non pas tout à fait car il y a une différence de signification entre le mot grec « ouyos yoanas = tu es le fils de Jonas et les mots araméens (Baryona) : « Bar Jonas » qui se prononce de la même façon en hébreu mais qui signifie : le proscrit, le maquisard, le bandit. Jésus fait comme un clin d'oeil à Pierre : « je sais qui tu es au fond de ton être ».

Il le connaît parfaitement.

 

Renvoyons à nous-même dans notre vie ce clin d'oeil .

 

A tous :

- Jésus s'est révélé en les appelant par leur nom

- Jésus s'est fait entendre

- Jésus c'est fait voir

  • Jésus a ouvert les oreilles

  • Jésus a ouvert les yeux

sur la grâce, sur son attention à notre égard, alors cherchons à le connaître.

 

Amen

Pensées sur la Parole