LE FANATISME

 

Souvent, dans toutes les synagogues, je les forçais à blasphémer. Dans l’excès de ma fureur contre eux, je les persécutais même jusque dans les villes étrangères (Actes 26.11)

 

Lecture proposée : (1 Corinthiens 9.19-23)

19 En effet, bien que libre vis-à-vis de tous, je me suis fait l'esclave de tous afin de gagner le plus grand nombre. 20 Avec les Juifs, j'ai été comme un Juif afin de gagner les Juifs; avec ceux qui sont sous la loi de Moïse, comme si j'étais sous la loi [– bien que n'étant pas moi-même sous la loi –] afin de gagner ceux qui sont sous la loi; 21 avec ceux qui sont sans la loi, comme si j'étais sans la loi – bien que je ne sois pas sans la loi de Dieu, puisque je me conforme à la loi de Christ – afin de gagner ceux qui sont sans la loi. 22 J'ai été [comme] faible avec les faibles afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous afin d'en sauver de toute manière quelques-uns, 23 et je fais cela à cause de l'Evangile afin d'avoir part à ses bénédictions.

 

 

Qu’est-ce que le fanatisme ? Il me semble que c’est se rassurer en se persuadant que l’on a vraiment raison. C’est pourquoi on va jusqu’à l’aveuglement et au meurtre. Tel fut l’état d’esprit des inquisiteurs, autrefois et, hélas ! encore aujourd’hui, un peu partout dans le monde. Ne serait-ce pas oublier de prendre garde à ne pas tomber lorsque l’on est debout ? (1 Corinthiens 10.12) [Ainsi donc, que celui qui croit être debout fasse attention à ne pas tomber!].

 

Saul de Tarse pensait qu’il agissait pour Dieu en persécutant les disciples du Sauveur. Il a fallu l’humiliation du chemin de Damas pour qu’il devienne un témoin à la fois ferme et bienveillant.

 

L’un des antidotes au sectarisme, c’est se vouloir responsable et libre. C’est ce que prêchait Martin Luther, à sa manière. Quand on se sent, quand on se sait responsable, la liberté est contrôlée  par le souci de ne blesser personne. Lorsque l’on est dans la vraie liberté, nul n’a le droit de nous juger superficiellement. Quel changement chez l’apôtre des païens pour finalement en témoigner : J’ai été faible avec les faibles. Je me suis fait tout à tous pour en gagner quelques-uns. Il est vrai qu’il avait d’abord écrit : Je suis sous la loi de Christ. Tout est là.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Ivan Doulière)

Ichtus (2)