« DITES OUI A VOS ENVIES »

 

Un cœur paisible contribue à la vie du corps ; mais l’envie est comme une maladie qui ronge les os (Proverbes 14.30)

 

Lecture proposée : (1 Jean 2.15-17)

15 N'aimez pas le monde ni ce qui est dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui. 16 En effet, tout ce qui est dans le monde – la convoitise qui est dans l'homme, la convoitise des yeux et l'orgueil dû aux richesses – vient non du Père, mais du monde. 17 Or le monde passe, sa convoitise aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

 

Ce slogan a été pendant longtemps placardé le long des rues de nos villes. Même le consommateur le plus averti trouve difficile de ne pas céder à ses envies, alors que la publicité nous cerne de toutes parts. « Oh Quelle magnifique paire de chaussures ! Et quel prix incroyable ! ».

 

En Genèse 3 [1], nous découvrons la première publicité de l’histoire : « Ecoute, il te manque quelque chose, tu ne sais pas, mais regarde comme c’est beau et bon. Essaye, touche, goûte, tu peux ! ». Le processus est toujours le même : l’envie naît, elle devient un manque qui s’érige en besoin. L’insatisfaction suit rapidement, parce que le produit ne tient pas ses promesses ou parce qu’il est défectueux. Alors nous sommes déçus et nous perdons du temps pour obtenir mieux.

 

Dieu a bien plus à nous offrir que la plus sophistiquée des ingénieries. Le véritable attachement à Dieu est, en effet, une grande source de richesse s’il va de pair avec le contentement d’esprit (1 Timothée 6.6) [La piété est pourtant une grande source de profit quand on se contente de ce que l'on a.]. Si nous avons goûté que le Seigneur est bon, l’apôtre Pierre nous invite à rejeter l’envie, et à désirer comme des nouveau-nés le lait non frelaté de la parole, afin que, par lui, nous croissions pour le salut. (1 Pierre 2.1-3) [1 Débarrassez-vous donc de toute méchanceté et toute ruse, de l'hypocrisie, l'envie et toute médisance, 2 et comme des enfants nouveau-nés désirez le lait pur de la parole. Ainsi, grâce à lui vous grandirez [pour le salut], 3 si du moins vous avez goûté que le Seigneur est bon.].

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Régine Heitz)

 

[1]

Genèse 3 (Segond 21)

Tentation et chute

1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux sauvages que l'Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: «Dieu a-t-il vraiment dit: ‘Vous ne mangerez aucun des fruits des arbres du jardin'?» 2 La femme répondit au serpent: «Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. 3 Cependant, en ce qui concerne le fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: ‘Vous n'en mangerez pas et vous n'y toucherez pas, sinon vous mourrez.'» 4 Le serpent dit alors à la femme: «Vous ne mourrez absolument pas, 5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme Dieu: vous connaîtrez le bien et le mal.»
6 La femme vit que l'arbre était porteur de fruits bons à manger, agréable à regarder et précieux pour ouvrir l'intelligence. Elle prit de son fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari qui était avec elle et il en mangea.
7 Leurs yeux à tous les deux s'ouvrirent, et ils prirent conscience qu'ils étaient nus. Ils attachèrent des feuilles de figuier ensemble et s'en firent des ceintures. 8 Quand ils entendirent la voix de l'Eternel Dieu en train de parcourir le jardin vers le soir, l'homme et sa femme se cachèrent loin de l'Eternel Dieu au milieu des arbres du jardin.
9 Cependant, l'Eternel Dieu appela l'homme et lui dit: «Où es-tu?» 10 Il répondit: «J'ai entendu ta voix dans le jardin et j'ai eu peur, parce que j'étais nu. Alors je me suis caché.» 11 L'Eternel Dieu dit: «Qui t'a révélé que tu étais nu? Est-ce que tu as mangé du fruit de l'arbre dont je t'avais interdit de manger?» 12 L'homme répondit: «C'est la femme que tu as mise à mes côtés qui m'a donné de ce fruit, et j'en ai mangé.» 13 L'Eternel Dieu dit à la femme: «Pourquoi as-tu fait cela?» La femme répondit: «Le serpent m'a trompée et j'en ai mangé.»
14 L'Eternel Dieu dit au serpent: «Puisque tu as fait cela,
tu seras maudit parmi tout le bétail
et tous les animaux sauvages.
Tu marcheras sur ton ventre
et tu mangeras de la poussière
tous les jours de ta vie.
15 Je mettrai l'hostilité
entre toi et la femme,
entre ta descendance et sa descendance:
celle-ci t'écrasera la tête
et tu lui blesseras le talon.»
16 Il dit à la femme:
«J'augmenterai la souffrance de tes grossesses.
C'est dans la douleur que tu mettras des enfants au monde.
Tes désirs se porteront vers ton mari,
mais lui, il dominera sur toi.»
17 Il dit à l'homme: «Puisque tu as écouté ta femme et mangé du fruit au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: ‘Tu n'en mangeras pas',
le sol est maudit à cause de toi.
C'est avec peine que tu en tireras ta nourriture
tous les jours de ta vie.
18 Il te produira des ronces et des chardons,
et tu mangeras de l'herbe des champs.
19 C'est à la sueur de ton visage
que tu mangeras du pain,
et ce jusqu'à ce que tu retournes à la terre,
puisque c'est d'elle que tu as été tiré.
Oui, tu es poussière
et tu retourneras à la poussière.»
20 Adam appela sa femme Eve, car elle devait être la mère de tous les vivants. 21 L'Eternel Dieu fit des habits en peau pour Adam et pour sa femme, et il les leur mit.
22 L'Eternel Dieu dit: «Voilà que l'homme est devenu comme l'un de nous pour la connaissance du bien et du mal. Maintenant, empêchons-le de tendre la main, de prendre aussi du fruit de l'arbre de vie, d'en manger et de vivre éternellement!» 23 Ainsi, l'Eternel Dieu le chassa du jardin d'Eden pour qu'il cultive la terre d'où il avait été tiré. 24 Après avoir chassé Adam, il posta à l'est du jardin d'Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante pour garder le chemin de l'arbre de vie.

Ichtus (2)