Seul celui qui croit est obéissant,
et
seul celui qui est obéissant croit.
(Dietrich Bonhoeffer)

 

Obéissance et Foi-Dietrich Bonhoeffer (Citation)


Ses dernières lettres de prison ont rendu Bonhoeffer célèbre. Il s'y interroge sur ce que devient Jésus-Christ dans un monde sans religion, sans besoin ni de métaphysique ni d'intériorité. « Comment le Christ peut-il devenir le Seigneur des non-religieux ? Y a-t-il des chrétiens sans religion ? » (30 avril 1944). Ces questions se rattachent à l'œuvre entière de Bonhoeffer, qui considère l'incarnation comme l'unité, sans séparation ni confusion, entre Dieu et la réalité. Le christianisme n'est donc pas une religion d'évasion, une gnose pour « candidats au ciel » selon l'expression de Feuerbach. Mais il n'est pas non plus une réduction pragmatique de la réalité à son chaos discontinu. Dieu est en Jésus-Christ la structure et le milieu du réel. Jésus-Christ est Dieu devenant homme pour se rendre responsable comme homme devant Dieu de la totalité des êtres et des choses. Si l'essence des religions consiste à compléter par un apport surnaturel les incapacités humaines, le christianisme n'est pas une religion. Si l'athéisme consiste à achever la tâche humaine, sans la présenter devant Dieu, le christianisme n'est pas non plus un athéisme. À l'imitation de Jésus-Christ, le christianisme est à la fois une résistance responsable, « majeure », pour reprendre avec Bonhoeffer l'adjectif de Kant dans Qu'est-ce que les Lumières ? de 1784, et une soumission priante, filiale, [...]

Sources:

 

DIETRICH BONHOEFFER

Théologien protestant allemand, né à Breslau, Dietrich Bonhoeffer fut pendu le 9 avril 1945 au camp de concentration de Flossenburg.

https://www.universalis.fr