QUE T’IMPORTE ?

 

Jésus lui dit : Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’ importe ? Toi, suis-moi.  (Jean 21.22)

 

Lecture proposée : (Jean 21.18-25)

18 En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu mettais toi-même ta ceinture et tu allais où tu voulais; mais quand tu seras vieux, tu tendras les mains et c'est un autre qui attachera ta ceinture et te conduira où tu ne voudras pas.» 19 Il dit cela pour indiquer par quelle mort Pierre révélerait la gloire de Dieu. Puis il lui dit: «Suis-moi.»
20 Pierre se retourna et vit venir derrière eux le disciple que Jésus aimait, celui qui, pendant le souper, s'était penché vers Jésus et avait dit: «Seigneur, qui est celui qui va te trahir?» 21 En le voyant, Pierre dit à Jésus: «Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il?»
22 Jésus lui dit: «Si je veux qu'il vive jusqu'à ce que je revienne, en quoi cela te concerne-t-il? Toi, suis-moi.»
23 Là-dessus, le bruit courut parmi les frères que ce disciple ne mourrait pas. Cependant, Jésus n'avait pas dit à Pierre qu'il ne mourrait pas, mais: «Si je veux qu'il vive jusqu'à ce que je revienne, en quoi cela te concerne-t-il?»
24 C'est ce disciple qui rend témoignage de ces choses et qui les a écrites, et nous savons que son témoignage est vrai. 25 Jésus a fait encore beaucoup d'autres choses. Si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde entier pourrait contenir les livres qu'on écrirait.

Au bord de la mer de Galilée, Jésus ressuscité parle en privé avec Pierre sur l’avenir de son apostolat. Mais ensuite, dans sa vivacité à se préoccuper du destin de Jean, Pierre est désapprouvé par le Seigneur. Jésus ne considère pas simplement sa question comme indiscrète ou mal à propos, il censure sa curiosité à connaître ce qui n’appartient qu’à la volonté de Dieu. En répondant : Que t’importe ? Jésus lui dit que ce n’est pas son souci, mais uniquement celui de Dieu !

 

Ce reproche du Seigneur reste d’actualité… En effet, quand le roi David psalmodie que dans le livre de Dieu sont tous inscrits les jours qui lui sont destinés, (Psaume 139.16) [Je n'étais encore qu'une masse informe, mais tes yeux me voyaient, et sur ton livre étaient inscrits tous les jours qui m'étaient destinés avant qu'un seul d'entre eux n'existe.), il est convenu que cette connaissance du nombre de nos jours (et de leurs circonstances) n’appartient qu’au Seigneur. Il nous suffit de connaître son Evangile qu’il nous a révélé par son Fils crucifié et ressuscité. (1 Corinthiens 2.2) [car j'avais décidé de ne connaître parmi vous rien d'autre que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié].

 

Ne nous inquiétons pas de nos lendemains. Acceptons le secret de son dessein qui concourt, de toutes les façons, au bien de ceux qui l’aiment. (Romains 8.28) [Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan.]. Car le lot final de tous les croyants n’est-il pas de partager la même vie éternelle en Jésus ?

 

En ce début d’année 2020, accueillons par avance les jours qu’il nous destine. Toi, suis-moi, dit-il ! Suivre quotidiennement ses directives, voilà le calendrier qui nous importe…

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Dominique Moreau)

Ichtus (2)