« GOSSNER N’EST RIEN, JESUS EST TOUT »

 

« Il faut qu’il grandisse et que moi, je diminue  (Jean 3.30)

 

Lecture proposée : (Ecclésiaste 8)

Ecclésiaste 8 (Segond 21)

L'homme et ses problèmes

1 Qui est comme le sage et sait expliquer les choses? La sagesse d'un homme fait briller son visage et la sévérité de son visage en est transformée.
2 Je te le dis, respecte les ordres du roi, et cela à cause du serment fait à Dieu. 3 Ne sois pas pressé de t'éloigner de lui et ne persévère pas dans une mauvaise situation! En effet, le roi peut faire tout ce qu'il désire, 4 parce que sa parole est puissante. Qui pourra lui dire: «Que fais-tu?» 5 Celui qui respecte le commandement ne se retrouvera pas dans une mauvaise situation, et le cœur du sage connaît le moment opportun et les règles à suivre. 6 Oui, pour toute activité il y a un moment opportun et des règles, mais il y a un malheur qui accable l'homme: 7 il ne sait pas ce qui arrivera. Et qui lui annoncera comment cela arrivera? 8 L'homme n'est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n'exerce aucun contrôle sur le jour de sa mort. Il n'existe aucun moyen d'échapper à ce combat; même la méchanceté est incapable d'en délivrer son maître.
9 Tout cela, je l'ai vu et j'ai prêté attention à tout ce qui se fait sous le soleil. C'est un temps où l'homme domine sur l'homme pour le rendre malheureux. 10 Ainsi, j'ai vu des méchants être enterrés et entrer dans leur repos tandis que ceux qui avaient agi avec droiture devaient s'éloigner du lieu saint et étaient oubliés dans la ville. Cela aussi, c'est de la fumée. 11 Parce qu'une sentence contre de mauvaises actions n'est pas rapidement appliquée, le cœur des humains se remplit du désir de faire le mal. 12 En effet, le pécheur peut faire 100 fois le mal et continuer à vivre. Mais je sais aussi que le bonheur est pour ceux qui craignent Dieu parce qu'ils éprouvent de la crainte devant lui, 13 et qu'il ne sera pas pour le méchant: il ne prolongera pas plus son existence que l'ombre, parce qu'il n'éprouve pas de crainte devant Dieu.
14 Il y a une réalité qui n'est que fumée et qui se produit sur la terre: il y a des justes qui sont traités d'après la manière d'agir des méchants et des méchants qui sont traités d'après la manière d'agir des justes. Je dis que cela aussi, c'est de la fumée. 15 J'ai donc fait l'éloge de la joie, puisque le seul bonheur de l'homme sous le soleil consiste à manger, à boire et à se réjouir; voilà ce qui l'accompagne dans sa peine, durant la vie que Dieu lui donne sous le soleil.
16 Lorsque j'ai appliqué mon cœur à connaître la sagesse et à examiner les activités qui se déroulent sur la terre – en effet, les yeux de l'homme ne goûtent le sommeil ni le jour ni la nuit – 17 j'ai vu tout ce que Dieu fait. J'ai vu que l'homme ne peut pas comprendre l'œuvre qui est accomplie sous le soleil. Il a beau se fatiguer à chercher, il n'y parvient pas, et même si un sage prétend avoir cette connaissance, il est incapable d'y parvenir.

 

 

L’Allemand Johannes Gossner a écrit un journal personnel. La lecture de ses pensées intimes révèle que c’était un homme qui marchait avec Dieu, formé par la méditation de la Bible.

 

Convaincu de l’importance de vivre à 100 % pour Jésus, il a même écrit dans son journal du 14 novembre 1797 « Gossner n’est rien, Jésus est tout ».

 

Cependant, cet homme n’’ pas toujours eu ces fortes convictions évangéliques. Il a été prêtre catholique avant sa conversion. Il languissait d’avoir une religion vivante, convaincue que la sienne était morte, mais ne savait pas comment faire. Petit à petit, le Saint-Esprit a œuvré dans son cœur. Sans le savoir, il a commencé à prêcher le message évangélique et biblique ! Ayant appris que l’on a besoin de deux naissances -une naturelle et l’autre spirituelle, il s’est mis à enseigner cette doctrine lors de chaque messe. Les Jésuites s’en sont plaints, et plus tard, c’était autour des Dominicains.

 

Il a quitté l’église catholique et s’est installé en Russie. Il a connu un ministère richement béni auprès de ses compatriotes allemands en Russie. Les dernières années de son ministère se sont passées à Berlin. Décédé en 1858, sa vie a démontré que Jésus devenait de plus en plus grand à ses yeux pendant que Gossner devenait de plus en plus petit.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - David Sutherland)

Ichtus (2)