EPROUVES PAR LE FEU

 

C’est au travers de beaucoup de souffrances

qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu

 (Actes 14.22)

 

Lecture proposée : (Actes 14.19-22)

19 Alors arrivèrent d'Antioche et d'Iconium des Juifs qui gagnèrent la foule. Après avoir lapidé Paul, ils le traînèrent hors de la ville, pensant qu'il était mort. 20 Cependant, quand les disciples l'entourèrent, il se leva et entra dans la ville. Le lendemain, il partit pour Derbe avec Barnabas. 21 Après avoir évangélisé cette ville et fait un certain nombre de disciples, ils retournèrent à Lystre, à Iconium et à Antioche. 22 Ils fortifiaient l'esprit des disciples, les encourageaient à persévérer dans la foi et disaient: «C'est à travers beaucoup de difficultés qu'il nous faut entrer dans le royaume de Dieu.»

 

DE  LA PAROLE …

 

Paul et Barnabas avaient commencé leur travail missionnaire par une tournée dans l’île de Chypre et en Asie mineure. Les gens avaient alors réagi avec étonnement. Mais presque aussitôt, les responsables, partisans du statu quo, se mirent à étouffer le nouveau mouvement. La bonne nouvelle de Jésus représentait une menace pour eux.

 

C’est dans ce contexte que Paul et Barnabas ont déclaré que ceux qui entrent dans le royaume de Dieu passent par des souffrances. Cette pensée était-elle nouvelle pour eux ? S’agissait-il d’un changement majeur dans la réflexion de Paul ? Le livre des Actes ne s’étend pas là-dessus. Quoi qu’il en soit, il s’agit une affirmation pour l’Eglise primitive d’une réalité que Jésus avait enseignée à ses disciples : « Vous aurez des tribulations dans le monde » (Jean 16.33) [32 Voici que l'heure vient, et elle est [déjà] venue, où vous serez dispersés chacun de votre côté et me laisserez seul. Cependant, je ne suis pas seul, car le Père est avec moi. 33 Je vous ai dit cela afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez à souffrir dans le monde, mais prenez courage: moi, j'ai vaincu le monde.»] Pierre et Jean en avaient déjà fait l’expérience. C’était au tour de Paul de la vivre. La Bonne Nouvelle n’était manifestement pas jugée « bonne » par ses détracteurs.

 

De nos jours, beaucoup de gens passent par  de telles épreuves, mais l’Eglise en Occident a oublié que la souffrance est normale pour le disciple de Jésus. Nous sommes pris par notre amour de la  vie et par la poursuite du bonheur. Nous considérons les épreuves et la persécution comme une aberration. Aurions-nous oublié que le doux royaume de Dieu et le vicieux royaume des ténèbres se disputent le même territoire ? Nous avons oublié que la méthode de Dieu pour faire des disciples consiste à modeler son peuple et à l’épurer par le feu. Il arrive que le processus soit éprouvant.

 

… AUX ACTES

 

Il est dans la nature humaine de chercher à éviter l’épreuve. Il est dans la nature du croyant de persévérer dans l’épreuve.  La raison des épreuves est de nous façonner à l’image du Christ qui, rappelons-le a beaucoup souffert. Etablir le royaume de Dieu en son nom fut pour Jésus un évènement dramatique. Entrer dans le royaume de Dieu en son nom l’est également pour nous.

 

Ne cherchez pas les épreuves mais ne les fuyez pas non plus. Dieu travaille en profondeur au moyen des épreuves, pour vous modeler ou pour manifester son royaume. Avec patience, laissez-le agir

 

(Extrait du livre « 365 méditations Dans ses pas » de Chris Tiegreen)

Ichtus (2)