TOC TOC TOC, QUELQU’UN FRAPPE A MA PORTE…

 

Voici : je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi (Apocalypse 3.20)

 

Lecture proposée (Apocalypse 3.14-22)

14 »Ecris à l'ange de l'Eglise de Laodicée: ‘Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, l'auteur de la création de Dieu: 15 Je connais tes œuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Si seulement tu étais froid ou bouillant! 16 Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n'es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche. 17 En effet, tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi et je n'ai besoin de rien, et tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. 18 Je te conseille donc d'acheter chez moi de l'or purifié par le feu afin que tu deviennes vraiment riche, des vêtements blancs afin que tu sois habillé et qu'on ne voie plus la honte de ta nudité, ainsi qu'un remède à appliquer sur tes yeux afin que tu voies. 19 Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle et repens-toi! 20 Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi. 21 Le vainqueur, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, tout comme moi aussi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. 22 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit aux Eglises.'»

 

Ce chant pour enfants dit ensuite : « C’est Jésus qui voudrait une place ». Une grand-mère croyante l’a un jour fait entendre à sa petite-fille au moment du coucher. A la question de sa mamy de savoir si elle avait « ouvert la porte de son cœur à Jésus », la fillette descendit la fermeture à glissière de son pyjama jusqu’en bas en s’exclamant : « Mais bien sûr, et je lui ai donné toute la place ! ». Spontanéité bouleversante, car pour faire une telle place au Christ dans nos vies, il faut que nous soyons en pleine confiance.

 

Or, la lettre adressée aux chrétiens de Laodicée est sévère. Que des reproches, aucun compliment. De quoi donner l’image d’un Dieu distant, exigeant. Or, il n’en est rien. Si l’on prend la peine d’examiner le texte, il est évident que Jésus est plein de tendresse pour ces croyants qu’il sait en danger s’ils ne reviennent pas complètement à Lui.

 

Raison pour laquelle les images utilisées sont fortes pour provoquer chez eux une volte-face impérative. Jésus va-t-il secouer la poussière des pieds, alors qu’il en aurait la possibilité.  Non, il attend. L’amour sait attendre. Il ne force pas l’accès, il frappe. Saurons-nous, comme cette petite fille, lui permettre de prendre la place qui lui revient ?

 

(Extrait des Méditations Quotidiennes – Guy Gentizon)

Ichtus (2)