COURAGE ET FIDELITE

 

«Fais donc un essai avec tes serviteurs pendant 10 jours: qu'on nous donne des légumes à manger et de l'eau à boire. (Daniel 1.12)

 Lecture proposée : Hébreux 11.23-29)

23 C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, a été caché pendant trois mois par ses parents. Ils avaient en effet vu que l'enfant était beau, et ils n'ont pas eu peur de l'ordre du roi.
24 C'est par la foi que Moïse, devenu grand, a refusé d'être appelé fils de la fille du pharaon. 25 Il préférait être maltraité avec le peuple de Dieu plutôt que d'avoir momentanément la jouissance du péché. 26 Il considérait l'humiliation attachée au Messie comme une richesse plus grande que les trésors de l'Egypte, car il avait le regard fixé sur la récompense à venir. 27 C'est par la foi qu'il a quitté l'Egypte sans craindre la colère du roi, car il s'est montré déterminé, comme s'il voyait celui qui est invisible.
28 C'est par la foi qu'il a célébré la Pâque et versé du sang afin que le destructeur ne touche pas aux premiers-nés des Israélites. 29 C'est par la foi qu'ils ont traversé la mer Rouge comme un terrain sec, tandis que les Egyptiens ont été engloutis lorsqu'ils ont tenté de passer.


Notes de la Bible Segond 21

Hébreux 11

  • 11.23 L'ordre du roi : le roi d'Egypte avait ordonné de tuer tous les enfants de sexe masculin qui naissaient parmi les Israélites.
  • 11.28 Le destructeur : probablement un ange chargé d'exécuter le jugement de Dieu.

 

Vous connaissez la différence entre un thermomètre et un thermostat. L’utilité du premier est de nous renseigner sur la température ambiante, le deuxième agit et modifie celle-ci. On utilise souvent cette différence pour parler du rôle des chrétiens que nous sommes dans le monde qui nous entoure. Nous pouvons déjà savoir en nous examinant le plus objectivement possible, si nous sommes des chrétiens thermomètres ou des chrétiens thermostats.

 L’exemple de Daniel emmené prisonnier à Babylone est un modèle merveilleux et encourageant pour celles et ceux qui, pessimistes, se disent incapables de changer quoi que ce soit autour d’eux avant même d’avoir essayé. Aurait-il mieux valu Que Daniel se plie aux exigences du roi pour vivre en paix et profiter des nombreux avantages qui lui étaient promis ?

 Dès le début de sa captivité, il prit la ferme résolution de ne pas se souiller et de rester fidèle à ce qui faisait sa vie à Jérusalem. Nous pouvons dire, en résumé, qu’il transporta Jérusalem à Babylone. A quoi devait-il cette prise de position hasardeuse ? Au culot ou à sa foi ferme en son Dieu ? La proposition qu’il fit au chef des eunuques ne laisse transpirer aucun doute. Sa confiance en Dieu était bien le roc solide sur lequel il s’appuyait.

 Quel exemple à imiter encore aujourd’hui en de nombreuses circonstances !

 (Extrait des Méditations Quotidiennes – Jack Mouyon)

Ichtus (2)