UNE ECOLOGIE EVANGELIQUE

 

Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde.

(Jean 6.12)

 

Lecture proposée : (Jean 6.1.15)

1 Après cela, Jésus s'en alla de l'autre côté du lac de Galilée, ou lac de Tibériade. 2 Une grande foule le suivait, parce que les gens voyaient les signes miraculeux qu'il faisait sur les malades. 3 Jésus monta sur la montagne, et là il s'assit avec ses disciples. 4 Or la Pâque, la fête juive, était proche.
5 Jésus leva les yeux et vit une grande foule venir vers lui. Il dit à Philippe: «Où achèterons-nous des pains pour que ces gens aient à manger?» 6 Il disait cela pour le mettre à l'épreuve, car lui-même savait ce qu'il allait faire.
7 Philippe lui répondit: «Les pains qu'on aurait pour 200 pièces d'argent ne suffiraient pas pour que chacun en reçoive un peu.»
8 Un de ses disciples, André, le frère de Simon Pierre, lui dit: 9 «Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons, mais qu'est-ce que cela pour tant de monde?»
10 Jésus dit: «Faites asseoir ces gens.»
Il y avait beaucoup d'herbe à cet endroit. Ils s'assirent donc, au nombre d'environ 5000 hommes. 11 Jésus prit les pains, remercia Dieu et les distribua [aux disciples, qui les donnèrent] à ceux qui étaient là; il leur distribua de même des poissons, autant qu'ils en voulurent.
12 Lorsqu'ils furent rassasiés, il dit à ses disciples: «Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde.» 13 Ils les ramassèrent donc et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restaient des cinq pains d'orge après que tous eurent mangé.
14 A la vue du signe miraculeux que Jésus avait fait, ces gens disaient: «Cet homme est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde.» 15 Cependant Jésus, sachant qu'ils allaient venir l'enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, tout seul.

 

(Matthieu 6 :25-34)

25 »C'est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas de ce que vous mangerez [et boirez]pour vivre, ni de ce dont vous habillerez votre corps. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture et le corps plus que le vêtement? 26 Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment pas et ne moissonnent pas, ils n'amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux? 27 Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter un instant à la durée de sa vie? 28 Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Etudiez comment poussent les plus belles fleurs des champs: elles ne travaillent pas et ne tissent pas; 29 cependant je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n'a pas eu d'aussi belles tenues que l'une d'elles. 30 Si Dieu habille ainsi l'herbe des champs, qui existe aujourd'hui et qui demain sera jetée au feu, ne le fera-t-il pas bien plus volontiers pour vous, gens de peu de foi? 31 Ne vous inquiétez donc pas et ne dites pas: ‘Que mangerons-nous? Que boirons-nous? Avec quoi nous habillerons-nous?' 32 En effet, tout cela, ce sont les membres des autres peuples qui le recherchent. Or, votre Père céleste sait que vous en avez besoin. 33 Recherchez d'abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus. 34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

 

 

Les quatre évangiles rapportent le miracle de la multiplication des pains. Les morceaux restants remplirent douze paniers qui purent être utilisés autrement. Jean souligne que Jésus lui-même demanda à ses disciples de les ramasser. Ce souci de Jésus de ne pas laisser gaspiller la nourriture est exemplaire et ne peut qu’inspirer tous ses disciples.

 

Un rapport de l’ONU sur l’alimentation précise qu’un tiers des denrées alimentaires produites dans le monde termine chaque jour à la poubelle. Rien qu’en France, cela représente quelque dix millions de tonnes jetées chaque année. Or, une bonne partie serait encore consommable. Quel gâchis et quelle honte, alors que tant de gens souffrent de malnutrition, ayant bien du mal à s’offrir ne serait-ce qu’un repas quotidien !

 

En tant que chrétiens, nous devrions donner l’exemple en gérant au mieux nos achats, évitant tout gaspillage, que ce soit de la nourriture ou de tout autre bien de consommation. Des moyens existent, par exemple le tri sélectif permettant le recyclage. L’exemple du peuple d’Israël dans le désert, qui recevait de Dieu la quantité de manne nécessaire pour chaque jour, devrait nous inciter à ne pas accumuler égoïstement, par crainte de manquer du nécessaire (Exode 16.4-5) [4 L'Eternel dit à Moïse: «Je vais faire pleuvoir du pain pour vous depuis le ciel. Le peuple sortira et en ramassera chaque jour la quantité nécessaire. Ainsi, je le mettrai à l'épreuve et je verrai s'il suivra, ou non, ma loi. 5 Le sixième jour, ils prépareront ce qu'ils auront apporté, c'est-à-dire le double de la portion ramassée chaque jour.»]. Ne vous inquiétez pas… et ramassez les morceaux qui restent afin que rien ne se perde.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Yves Perrier)

Ichtus (2)