ON Y EST ?

 

Lecture proposée : (Deutéronome 8)

Appel à ne pas oublier l'Eternel

1 »Vous respecterez et mettrez en pratique tous les commandements que je vous prescris aujourd'hui afin de vivre, de devenir nombreux et d'entrer en possession du pays que l'Eternel a juré de donner à vos ancêtres. 2 Souviens-toi de tout le chemin que l'Eternel, ton Dieu, t'a fait faire pendant ces 40 années dans le désert. Il voulait t'humilier et te mettre à l'épreuve pour connaître les dispositions de ton cœur et savoir si tu respecterais ou non ses commandements. 3 Il t'a humilié, il t'a fait connaître la faim et il t'a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que tes ancêtres non plus n'avaient pas connue, afin de t'apprendre que *l'homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l'Eternel. 4 Pendant ces 40 années, ton vêtement ne s'est pas usé sur toi et ton pied n'a pas enflé. 5 Reconnais dans ton cœur que l'Eternel, ton Dieu, t'éduque comme un homme éduque son enfant.
6 »Tu respecteras les commandements de l'Eternel, ton Dieu, pour marcher dans ses voies et pour le craindre. 7 En effet, l'Eternel, ton Dieu, va te faire entrer dans un bon pays. C'est un pays de cours d'eau, de sources et de lacs qui jaillissent dans les vallées et dans les montagnes; 8 un pays de blé, d'orge, de vignes, de figuiers et de grenadiers; un pays d'oliviers et de miel; 9 un pays où tu mangeras du pain avec abondance, où tu ne manqueras de rien; un pays dont les pierres sont du fer et où tu pourras extraire le cuivre des montagnes. 10 Lorsque tu mangeras à satiété, tu béniras l'Eternel, ton Dieu, pour le bon pays qu'il t'a donné. 11 Veille bien à ne pas oublier l'Eternel, ton Dieu, au point de ne pas respecter ses commandements, ses règles et ses prescriptions, que je te donne aujourd'hui. 12 Lorsque tu mangeras à satiété, lorsque tu construiras et habiteras de belles maisons, 13 lorsque tu verras ton gros et ton petit bétail se multiplier, ton argent et ton or augmenter et tout ce qui est à toi se développer, 14 attention! Ne laisse pas ton cœur s'enorgueillir et n'oublie pas l'Eternel, ton Dieu. C'est lui qui t'a fait sortir d'Egypte, de la maison d'esclavage, 15 qui t'a fait marcher dans ce grand et affreux désert où il y a des serpents brûlants et des scorpions, dans des endroits arides et sans eau, et qui a fait jaillir pour toi de l'eau du rocher le plus dur, 16 qui t'a fait manger dans le désert la manne, inconnue de tes ancêtres, afin de t'humilier et de te mettre à l'épreuve pour te faire ensuite du bien. 17 Fais bien attention à ne pas dire dans ton cœur: ‘C'est ma force et la puissance de ma main qui m'ont permis d'acquérir ces richesses.' 18 Souviens-toi de l'Eternel, ton Dieu, car c'est lui qui te donnera de la force pour les acquérir afin de confirmer, comme il le fait aujourd'hui, son alliance qu'il a conclue avec tes ancêtres en prêtant serment.
19 »Si tu oublies l'Eternel, ton Dieu, et suis d'autres dieux, si tu les sers et te prosternes devant eux, je vous avertis expressément aujourd'hui que vous périrez. 20 Vous périrez comme les nations que l'Eternel fait disparaître devant vous, parce que vous n'aurez pas écouté l'Eternel, votre Dieu.


Notes de la Bible Segond 21

Deutéronome 8

  • 8.3 L'homme… l'Eternel : cité par Jésus en Matthieu 4.4 [Jésus répondit: «Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.» ] ; Luc 4.4 [Jésus lui répondit: «Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement [mais de toute parole de Dieu].» ].

 

***

Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton cœur. (Deutéronome 8 .2)

 

S’il existe une question universelle, c’est peut-être bien celle-ci : On y est ? Des générations entières d’enfants l’ont posée. Ils sont ensuite devenus des adultes tenus de répondre à la même question posée par leurs enfants.

 

Quand je lis les livres de Moïse, je me demande combien de fois il a dû entendre cette question de la part des Israélites. Avant de les délivrer de l’esclavage et de les conduire hors d’Egypte, Moïse leur a dit que le Seigneur les ferait monter dans « un pays où coulent le lait et le miel » (Exode 3.8). [Je suis descendu pour le délivrer de la domination des Egyptiens et pour le faire monter de ce pays jusque dans un bon et vaste pays, un pays où coulent le lait et le miel; c'est l'endroit qu'habitent les Cananéens, les Hittites, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. ]

 

C’est d’ailleurs ce qu’il a fait, mais après leur avoir fait passer 40 années à errer dans le désert. Quelle aventure ! Ils ne se sont toutefois pas perdus ; ils erraient pour une raison précise. Après 400 années d’esclavage, les enfants d’Israël avaient besoin que leur cœur, leur âme et leur esprit soient réorientés vers Dieu. Or, cela s’est réalisé dans le désert (Deutéronome 8.2-15) [12 Lorsque tu mangeras à satiété, lorsque tu construiras et habiteras de belles maisons, 13 lorsque tu verras ton gros et ton petit bétail se multiplier, ton argent et ton or augmenter et tout ce qui est à toi se développer, 14 attention! Ne laisse pas ton cœur s'enorgueillir et n'oublie pas l'Eternel, ton Dieu. C'est lui qui t'a fait sortir d'Egypte, de la maison d'esclavage, 15 qui t'a fait marcher dans ce grand et affreux désert où il y a des serpents brûlants et des scorpions, dans des endroits arides et sans eau, et qui a fait jaillir pour toi de l'eau du rocher le plus dur,], mais pas avant que toute une génération meure à cause de sa désobéissance (Nombres 32.13) [La colère de l'Eternel s'est enflammée contre Israël et il les a fait errer dans le désert pendant 40 ans, jusqu'à la disparition de toute la génération qui avait fait le mal à ses yeux. ].

 

Dans la vie, on a parfois l’impression de tourner en rond. On se sent perdu. On a envie de demander à Dieu : « On y est ? Combien de temps encore ? ». Dans ces moments-là, il est utile de se rappeler que Dieu accorde du prix aussi au chemin, et non uniquement à la destination. Chemin faisant, il nous rend plus humbles, il nous éprouve et il nous montre ce que nous avons dans le cœur.

 

Il y a aussi le chemin, et non uniquement la destination, qui compte.

 

(Extrait de « Notre pain quotidien »)

Ichtus (2)