Le serviteur lui rapporta toutes les excuses qu’on lui avait données.

Alors le maître de la maison se mit en colère…

(Luc 14-21)

 

Lecture proposée : (Luc 14.15-23)

15 Après avoir entendu ces paroles, un de ceux qui étaient à table dit à Jésus: «Heureux celui qui prendra son repas dans le royaume de Dieu!»
16 Jésus lui répondit: «Un homme organisa un grand festin et invita beaucoup de gens. 17 A l'heure du festin, il envoya son serviteur dire aux invités: ‘Venez, car tout est déjà prêt.' 18 Mais tous sans exception se mirent à s'excuser. Le premier lui dit: ‘J'ai acheté un champ et je suis obligé d'aller le voir, excuse-moi, je t'en prie.' 19 Un autre dit: ‘J'ai acheté cinq paires de bœufs et je vais les essayer, excuse-moi, je t'en prie.' 20 Un autre dit: ‘Je viens de me marier, c'est pourquoi je ne peux pas venir.' 21 A son retour, le serviteur rapporta ces paroles à son maître. Alors le maître de la maison, en colère, dit à son serviteur: ‘Va vite sur les places et dans les rues de la ville et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux.' 22 Le serviteur dit: ‘Maître, ce que tu as ordonné a été fait et il reste encore de la place.' 23 Le maître dit alors au serviteur: ‘Va sur les chemins et le long des haies, et ceux que tu trouveras, oblige-les à entrer, afin que ma maison soit remplie.

 

 

RECEPTION-DECEPTION !

 

Nathanaël, 13 ans, écoute la lecture de la parabole racontée par Jésus au sujet du banquet préparé dans le royaume des cieux,. Il réfléchit et tout à coup réagit : « C’est comme la semaine dernière pour mon anniversaire ! » A cette occasion, le samedi après-midi, il avait invité trois copains pour une sortie à la patinoire, puis pour le goûter. Dans la semaine, son papa l’avait accompagné pour faire les courses et acheter tout ce  qui était nécessaire pour la fête. Le samedi matin, Nathanaël s’était empressé de réaliser de petits gâteaux au goût de ses camarades. Il attendait impatiemment et se réjouissait en pensant à l’après-midi.

 

Mais à l’heure du rendez-vous, personne ! A la patinoire, il n’avait pas le cœur à s’amuser, il était profondément déçu et en colère contre ses camarades qui n’étaient pas venus, malgré leur promesse dans la semaine. Le lundi, de retour du collège, il raconte les excuses données par ses camarades : « Je suis allé à Paris… » ; « Je suis allé voir ma sœur dans son nouvel appartement ! » ; etc.

 

Après cela, facile de comprendre la joie de Dieu qui a tout préparé pour nous recevoir dans son Royaume. Et, nous comprenons sa grande déception, sa tristesse et sa juste colère chaque fois que quelqu’un décline son invitation au banquet céleste.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Béatrice Guerche)

Ichtus (2)