UNE AMITIE VERITABLE

 

Si Voltaire prétendait que « toutes ls grandeurs de ce monde ne valent pas un bon ami », Alexandre Dumas ajoutait non sans humour : « voulez-vous compter vos amis ? Empruntez-leur de l’argent ! » L’ami véritable est précieux… mais rare. N’est-ce pas justement sa rareté qui le rend si précieux ? Une chose est certaine cependant : tout homme s’entoure d’amis.

 

Qu’est-ce qu’un véritable ami ?

 

Avec un groupe de personnes, nous avons tenté de définir objectivement ce qu’est un ami. Voici les points sur lesquels nous étions d’accord :

 

-        L’ami fidèle : il est toujours là, dans les bons moments mais aussi dans les mauvais. D’ailleurs, dans les difficultés, c’est celui vers qui l’on se tourne spontanément et celui qui offre généreusement son aide.

 

-        L’ami est celui avec qui « l’on pense tout haut » : on peut tout lui dire. Au fur et à mesure de la relation, on commence à se comprendre mutuellement sans parler…

 

-        L’ami est franc : il n’hésite pas à nous reprendre s’il le faut, pas par méchanceté, mais par intérêt pour nous.

 

L’amitié : un thème universel

 

Avoir un tel ami est un trésor inestimable. C’est ce qui explique sans doute que tant d’œuvres littéraires, de films et de chansons abordent le thème de l’amitié. La Bible : parole de Dieu, en parle abondamment, notamment dans le livre des Proverbes. Certains des critères que nous avons énumérés ci-dessus y sont repris : « Un ami aime en tout temps et, quand survient l’adversité, il se révèle être un frère (Proverbes 17.17) » ; Un ami qui vous blesse vous prouve par là sa fidélité (Proverbes 27.6) ». Ces proverbes donnent également des conseils : « Qui veut se faire aimer, pardonne les torts qu’il a subis : les rappeler éloigne son ami » (Proverbes 17.9). La Bible relate aussi de magnifiques histoires d’amitié, comme celle entre David et Jonathan. (1 Samuel 18.3)

[Jonathan fit alliance avec David, parce qu'il l'aimait comme lui-même.]. Jésus lui-même a vécu une amitié intense avec certains de ses apôtres, tels Pierre ou Jean. (Jean 20.2) [Elle courut trouver Simon Pierre et l'autre disciple que Jésus aimait et leur dit: «Ils ont enlevé le Seigneur du tombeau et nous ne savons pas où ils l'ont mis.» ] .

 

L’amitié possible entre Dieu et l’homme

 

Dieu désire partager une amitié profonde avec les hommes. Il est à l’opposé de l’image parfois véhiculée d’un Dieu lointain. Si nous acceptons sa main tendue, il nous promet d’être fidèle : « Je ne te laissera pas : non, je ne t’abandonnerai jamais » (Josué 1.5) [Personne ne pourra te résister tant que tu vivras. Je serai avec toi comme j'ai été avec Moïse. *Je ne te délaisserai pas et je ne t'abandonnerai pas.] (Reprise de la promesse de Deutéronome 31.8 [L'Eternel marchera lui-même devant toi, il sera lui-même avec toi. *Il ne te délaissera pas, il ne t'abandonnera pas. N'aie pas peur et ne te laisse pas effrayer.» ] citée en Hébreux 13.5 [Que votre conduite ne soit pas guidée par l'amour de l'argent, contentez-vous de ce que vous avez. En effet, Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai pas et je ne t'abandonnerai pas. ].). Dans tous les moments, même les plus difficiles, il nous assure de son soutien. Le patriarche Abraham, par exemple, est appelé « ami de Dieu ». (Jacques 2.23) [Ainsi s'est accompli ce que dit l'Ecriture: Abraham eut confiance en Dieu et cela lui fut compté comme justice. Et il a été appelé ami de Dieu.].

 

Le roi David affirmait : « L’Eternel est près de ceux qui ont le cœur brisé. Il sauve ceux qui ont l’esprit abattu ». (Psaume 34.19). Pour démontrer sa grande compassion et son désir de proximité avec nous, Dieu s’est fait homme en la personne de Jésus le Christ. Celui-ci a vécu comme chacun de nous, connaissant les joies et les peines qui nous sont communes et le rejet, la fatigue, l’incompréhension, la trahison même. De ce fait, il comprend parfaitement nos difficultés.

 

Un obstacle insurmontable ?

 

Dieu nous a créés pour que nous vivions en harmonie avec lui et avec les autres hommes. Pour permettre cette harmonie, il a fixé des règles. Mais comme nous sommes par nature hostiles à ces règles, nous préférons faire ce qui nous plaît. Ce désir d’indépendance est nommé péché dans la Bible. Si Dieu aime profondément l’homme, il déteste le péché qui est source de souffrance et d’injustice. Jésus a affirmé que même une insulte ou une pensée mauvaise à l’encontre de quelqu’un sont graves à ses yeux et provoquent la colère de Dieu. Dans ce cas, chacun de nous est concerné par le péché. Si Dieu est en colère contre notre péché, comment pouvons-nous devenirs ses amis ? C’est paradoxal ? !

 

Dieu a franchi l’obstacle

 

Jésus le Christ a résolu ce paradoxe. Condamné à notre place, en mourant sur la croix, il a pris sur lui la colère de Dieu que nous méritions à cause de notre mauvais comportement. Ce geste sans pareil de Jésus-Christ permet à chacun de nous d’être réconcilié avec Dieu. Il nous suffit de reconnaître nos péchés, de croire à ce sacrifice et d’accepter Jésus-Christ comme seigneur de notre vie. Seigneur ? Oui, Jésus le Christ a affirmé : « Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande ». (Jean 15.14).

 

Cependant tous ses commandements sont pour notre bien, dictés pour notre intérêt. Puisqu’il est Dieu, il sait mieux que nous-mêmes ce dont nous avons besoin. L’amitié de Dieu se propose, elle ne s’impose pas. Dieu ne nous forcera jamais à partager cette relation d’amitié. Jésus le Christ lui-même a dit : « Voici, je me tiens devant la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je dînerai avec lui et lui avec moi ». (Apocalypse 3.20). A chacun de nous d’ouvrir librement la porte de notre vie. Alors l’amitié de Dieu remplira notre existence et ne fera jamais défaut.

 

Jésus dit : « Dieu lui-même est votre ami, parce que, vous, vous avez été mes amis et vous avez acquis la conviction que, moi, je suis venu de Dieu » (Jean 16.27)

 

(Flyer de Média Espérance –   Saotra Rajaobelina)

Ichtus (2)