S’OUBLIER SOI-MEME

 

Lecture proposée : (Philippiens 2.1-4)

S'il y a donc de l'encouragement en Christ, s'il y a de la consolation dans l'amour, s'il y a une communion de l'Esprit, s'il y a de la tendresse et de la compassion, 2 rendez ma joie parfaite en vivant en plein accord. Ayez un même amour, un même cœur, une unité de pensée. 3 Ne faites rien par esprit de rivalité ou par désir d'une gloire sans valeur, mais avec humilité considérez les autres comme supérieurs à vous-mêmes. 4 Que chacun de vous, au lieu de regarder à ses propres intérêts, regarde aussi à ceux des autres.

 

Ainsi que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler

(Jacques 1.19)

 

 

Je pêchais la truite dans un ruisseau du coin l’été dernier lorsqu’un poisson se nourrissant non loin de moi a capté mon attention. Levant les yeux j’ai épié sur la rive une connaissance, Dave Tucker, le guide et fabricant de vêtements de pêche à la mouche de renommée nationale. Du coup, j’ai pris immédiatement conscience de mon propre rendement, je m’y suis mal pris la fois suivante et j’ai perdu le poisson. Ainsi en est-il lorsque nous détournons notre attention de l’activité en cours pour penser à nous-mêmes.

 

W.H Auden a un petit poème engageant portant sur ceux qui s’oublient dans une activité : le cuisinier qui mélange une sauce, le chirurgien qui fait une incision, le préposé qui remplit un bordereau de livraison. Il dit que tous « ont la même expression captivée, quand ils s’oublient dans une fonction ». L’expression « s’oublient dans une fonction » me rappelle un certain verset : « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres » (Philippiens 2.3-4).

 

Lorsque j’écoute un ami, je dois me rappeler la nécessité de me concentrer sur lui, au lieu de me soucier de mon apparence, de ce qu’il pense de moi ou de ce que je devrais dire ensuite. Faisons passer les autres en premier en les écoutant attentivement, en nous concentrant sur celui qui nous précède et en nous oubliant nous-mêmes – D.H.R-

 

Ecouter pourrait bien être la chose la plus aimante que vous fassiez aujourd’hui.

 

(Extrait de « Notre pain quotidien »)

Ichtus (2)