Les mots sont des chasseurs de brume (Photopoème)

Les mots sont des chasseurs de brume

 

Chacun détient son lot de misère,

Mais dans la vie qu'il porte en bandoulière,

Nichent quelques temps pour la fleur d'amour,

De belles saisons, des heures velours.

Des doigts se sont croisés et des regards étreints,

Des mots profonds, de silencieux écrins,

Reflets d'indélébiles goûts d'hier ;

Flottent dans l'air de l'âme sans paupières.

                                                                               

L’œil du cœur ne se referme plus,

Des battements de cils il s'est exclu ;

Le lac de ses larmes, à sec, attend

L'onde salvatrice d'un vrai Printemps.

Le reconnaît-il alors qu'il s'inscrit

Dans le vers pur coulé en poésie,

Tel un lingot de tendresse plein d'allant,

Dans les mots sincères d'un renaissant !

 

De l'arbre des passés naît le fruit des présents ;

Il est riche, et de tant de saveurs du bonheur !

Il mêle son vécu à l'attente en douleur.

L'extinction du doute, comme un désir d'enfant,

Dessine au bout des lèvres un murmurant « je-t'aime »

Qui déchire le silence comme un doux emblème.

 

Yann