L’ETE POUR SE DETENDRE

 

Quand vous vous mettez en colère,

ne commettez pas de péché.

Votre colère doit cesser avant le coucher du soleil .

 Ne laissez aucune place en vous à l’esprit du mal.   

 (Ephésiens 4.26-27)

 

Dans un mariage estival, on éprouve des sensations de bonheur, de satisfaction, d’accomplissement de soi, et de liens très forts. On est dans un état de profonde confiance et d’aspiration à faire mieux. La vie est plus reposante, et la communication est constructive. Un couple qui est dans cette phase assistera volontiers à des rencontres régulières sur le mariage, lira des livres sur le sujet et grandira spirituellement.

 

L’ambiance d’un mariage « en été » est pleine d’agrément, de complicité et de compréhension. Le couple résout les désaccords de manière positive. Ayant accepté les différences, il cherche à en faire des atouts et à les utiliser pour s’entraider. En été, mari et femme ont un fort sentiment d’unité.

 

Pourtant, un côté moins positif est parfois trahi par quelques clignotants. Cachés dans les souterrains, ils représentent en effet ces problèmes non résolus que vous avez poussés sous le tapis afin d’avoir la paix. Ayez en tête l’exhortation avisée à traiter la colère sans tarder dans la lettre aux Ephésiens. Laisser pourrir les choses, fût-ce pour la paix du ménage, cela ne fait que compromettre la situation. Un jour ou l’autre, il faudra s’occuper des clignotants, sans quoi votre union estivale risque de devenir automnale.

 

Prière :

 

Père, merci pour cette relation très agréable, positive avec mon conjoint. Bien que je sois reconnaissant (e) pour la paix qu’il y a entre nous, je ne tiens pas à la rechercher au détriment de la résolution réelle de nos problèmes. Aide-moi à m’en occuper avec amour.

 

 (Extrait du livre «  Méditations Quotidiennes pour le couple »  de Gary Chapman)

Ichtus (2)