Vous avez dit : C’est en vain que l’on sert Dieu ;

qu’avons-nous à gagner à observer ses préceptes  

(Malachie 3.14)

 

Lecture proposée : (Malachie 3.13-18)

13 Vos paroles sont dures contre moi, dit l'Eternel,
et vous dites: «Qu'avons-nous dit contre toi?»
14 Vous avez dit: «C'est inutile de servir Dieu.
Qu'avons-nous gagné à respecter ses ordres
et à marcher dans le deuil
à cause de l'Eternel, le maître de l'univers?
15 Maintenant nous déclarons heureux les hommes arrogants.
Oui, ceux qui font le mal prospèrent;
ils mettent Dieu à l'épreuve, et ils en réchappent!»
16 Alors ceux qui craignent l'Eternel se parlèrent l'un à l'autre;
l'Eternel fut attentif, et il écouta.
Un livre de souvenir fut écrit devant lui
pour ceux qui craignent l'Eternel
et qui respectent son nom.
17 Ils seront à moi, dit l'Eternel, le maître de l'univers,
ils m'appartiendront, le jour que je prépare;
j'aurai compassion d'eux
comme un homme a compassion de son fils qui le sert,
18 et vous verrez de nouveau la différence
entre le juste et le méchant,
entre celui qui sert Dieu
et celui qui ne le sert pas.

 

AVEC DES PERSECUTIONS !

 

Ceux auxquels s’adresse Malachie de la part de l’Eternel trouvaient méprisable ce que rapporte sa table (Malachie 1.12) [mais vous, vous le déshonorez en déclarant: «La table de l'Eternel est souillée, et ce qu'elle rapporte est une nourriture dérisoire.»]. Notre verset exprime le même reproche : « Pour ce que l’on y gagne, à quoi bon offrir une bête en bonne santé ? La piété coûte cher et rend triste… ».

 

Ils espéraient faire de bonnes affaires dans une religion du donnant-donnant . C’était plutôt raté. Il n’est que d’ouvrir les yeux. Ce sont les méchants qui prospèrent. La guigne est pour les gens pieux ! Asaph en avait pensé autant (Psaume 13[1]) ; Job aussi (Job 21 [2]).

 

Et bien, oui. Si votre piété est un calcul, mieux vaut abandonner tout de suite. Il n’a rien à voir avec une religion ! L’Evangile de la Bible est une question d’amour, aussi loin de celui de la prospérité que l’engagement de deux êtres qui se donnent l’un à l’autre est loin du mariage de convention. Cela ne signifie pas que l’on y soit perdant, bien sûr, mais il est donné avec les persécutions, avec le mépris, avec des épreuves de toute sorte.

 

Ce que l’on y gagne, on ne le voit qu’avec les yeux de la foi. Rien, pourtant, ne saurait y être comparé (Romains 8.18) [J'estime que les souffrances du moment présent ne sont pas dignes d'être comparées à la gloire qui va être révélée pour nous.]. Et dès ici-bas, il nous assure l’ami le plus proche, le plus compréhensif et compatissant qu’il soit possible d’imaginer. Et si l’on prend conscience que cet ami est le Créateur de l’univers lui-même…

 

 (Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Richard Doulière)

 

[1]

Psaumes 13 (Segond 21)

Appel à l'intervention de Dieu

1 Au chef de chœur.
Psaume de David.
2 Jusqu'à quand, Eternel, m'oublieras-tu sans cesse?
Jusqu'à quand me cacheras-tu ton visage?
3 Jusqu'à quand aurai-je des soucis dans mon âme,
et chaque jour des chagrins dans mon cœur?
Jusqu'à quand mon ennemi s'attaquera-t-il à moi?
4 Regarde, réponds-moi, Eternel, mon Dieu!
Donne la lumière à mes yeux,
afin que je ne m'endorme pas du sommeil de la mort!
5 En effet, mon ennemi pourrait dire: «Je l'ai vaincu»,
et mes adversaires se réjouir en me voyant ébranlé.
6 Moi, j'ai confiance en ta bonté,
j'ai de la joie dans le cœur à cause de ton salut.
Je veux chanter en l'honneur de l'Eternel,
car il m'a fait du bien
.

 

 

[2]

Job 21 (Segond 21)

Intervention n° 7 de Job

1 Job prit la parole et dit:
2 «Ecoutez attentivement mon propos,
donnez-moi seulement cette consolation!
3 Permettez-moi de parler
et, quand j'aurai parlé, tu pourras te moquer.
4 »Est-ce contre un homme que ma plainte est dirigée?
Et pourquoi mon esprit ne serait-il pas à bout de patience?
5 Tournez-vous vers moi, soyez stupéfaits,
puis mettez la main sur votre bouche!
6 Quand je pense à cela, je suis terrifié
et un tremblement s'empare de mon corps.
7 »Pourquoi les méchants vivent-ils?
Pourquoi les voit-on vieillir et même développer leur force?
8 Ils voient leur descendance s'affermir à leurs côtés,
leurs rejetons prospèrent sous leurs yeux.
9 Dans leurs maisons règne la paix, sans aucune peur:
le bâton de Dieu ne vient pas les frapper.
10 Leurs taureaux transmettent leur sperme à coup sûr,
leurs vaches mettent bas et n'avortent pas.
11 Ils laissent courir leurs enfants comme des brebis,
et leurs jeunes garçons peuvent gambader librement.
12 Ils chantent au son du tambourin et de la harpe,
ils se réjouissent au son des instruments à vent.
13 Ils finissent leurs jours dans le bonheur
et ils descendent en un instant au séjour des morts.
14 Pourtant, ils disaient à Dieu: ‘Eloigne-toi de nous!
Nous ne désirons pas connaître tes voies.
15 Qu'est donc le Tout-Puissant pour que nous le servions?
Que gagnerons-nous à lui adresser nos prières?'
16 »Certes, leur bonheur ne dépend pas d'eux-mêmes.
Ainsi, les projets des méchants sont bien loin de moi.
17 Cependant, arrive-t-il souvent que leur lampe s'éteigne,
que la misère s'abatte sur eux,
que Dieu leur distribue leur part en fonction de sa colère,
18 qu'ils soient pareils à la paille emportée par le vent,
à la bale enlevée par le tourbillon?
19 Est-ce aux fils du méchant que Dieu réserve le malheur?
C'est le méchant lui-même que Dieu devrait punir, pour qu'il le reconnaisse,
20 c'est lui qui devrait contempler sa propre ruine,
c'est lui qui devrait être touché par la fureur du Tout-Puissant.
21 »En effet, que lui importe ce que deviendra sa famille,
quand le nombre de mois qu'il lui reste à vivre est abrégé?
22 Est-ce à Dieu qu'on enseignera la connaissance?
C'est lui qui gouverne les êtres célestes!
23 L'un meurt au milieu du bien-être,
dans une tranquillité totale et dans l'insouciance,
24 alors que ses récipients sont remplis de lait 
et ses os pleins de moelle,
25 l'autre meurt dans l'amertume,
sans avoir goûté au bonheur.
26 Tous les deux se couchent dans la poussière
et ce sont les vers qui les recouvrent.
27 »Je sais bien quelles sont vos réflexions
et les pensées violentes qui vous animent vis-à-vis de moi.
28 Vous dites: ‘Où est la maison du grand homme?
Où est la tente qu'habitaient les méchants?'
29 N'avez-vous pas interrogé les voyageurs?
Allez-vous négliger leur témoignage?
30 Lorsque vient la misère, celui qui fait le mal est épargné.
Lorsque la colère déferle, il y échappe.
31 Qui lui reproche en face sa conduite?
Qui lui rend ce qu'il a fait?
32 Quand il est emmené au cimetière,
on veille sur l'emplacement de sa tombe.
33 Les mottes de la vallée sont légères pour lui.
Chacun se joint au cortège qui le suit,
une foule innombrable le précède.
34 Pourquoi donc m'offrir des consolations sans consistance?
Vos réponses ne sont que tromperie.»

Ichtus (2)