LA CADENCE DU TAMBOUR DIVIN

 

Ne crains donc pas les injures des hommes.

Que leurs outrages ne t’ébranlent jamais !

(Esaïe 51.7)

 

Lecture proposée (Esaïe 51.7-8)

7 Ecoutez-moi, vous qui connaissez la justice,
toi le peuple qui portes ma loi dans le cœur!
N'ayez pas peur de la honte infligée par les hommes
et ne vous laissez pas terrifier par leurs insultes,
8 car la teigne les dévorera comme un habit,
les mites les rongeront comme de la laine.
En revanche, ma justice durera éternellement,
et mon salut de génération en génération.

 

DE LA PAROLE…

 

… Quelle serait notre vie si l’opinion des autres n’avait aucune importance à nos yeux ? Nos choix seraient-ils différents ? Nous aimerions penser que non. Mais parmi nos choix, combien sont influencés par notre souci du regard de la famille, des amis, des collègues, ou même des inconnus que nous croisons ? Nous sommes préoccupés par ce qu’ils pensent des habits que nous portons, des loisirs que nous pratiquons, des emplois que nous occupons, du quartier dans lequel nous vivons et, malheureusement, de nos choix éthiques. Nous sommes beaucoup plus influencés par les normes culturelles environnantes que nous le voudrions.

 

Songeons à tous les personnages de l’Ecriture dont la vie a été caractérisée par leur obéissance (Abraham, Noé, Moïse, David, Elie, Esaïe, Jérémie, Daniel, etc…). Qu’avaient-ils en commun ? Ce que Dieu pensait d’eux était plus important que l’opinion des autres. L’approbation de Dieu était plus importante que celle des hommes. Tel Jérémie, qui souffrait pourtant des paroles dures de ses adversaires mais cherchait d’abord l’obéissance à Dieu. Ceux qui refusent de se conformer aux principes de ce monde sont honorés dans le royaume de Dieu.

 

… AUX ACTES

 

Dieu nous appelle à une sainte obstination. Il ne s’agit pas de l’entêtement qui transforme un désaccord insignifiant en conflit, ni d’un esprit d’insoumission qui refuse de se laisser enseigner. La bonne obstination provient d’une approche sereine qui ne s’accorde pas avec le courant culturel prédominant. Nous ne pouvons pas toujours tenir des propos politiquement corrects, ni sacrifier les normes bibliques aux attentes morales actuelles, ni nous soumettre aux pressions de nos pairs ou nous acommoder de l’élitisme, du corporatisme, du classicisme ou de quelque autre « isme ».

 

Marchons à la suite de celui qui est fondamentalement différent : Dieu en personne. Recherchons sa voix et suivons ses commandements. Débarrassons-nous de toute ce qui nous empêche d’être ses disciples, et ne nous laissons pas influencer.

 

 (Extrait du livre « 365 méditations « Dans ses pas » de Chris Tiegreen)

Ichtus (2)