CE QUI COMPTE REELLEMENT

 

Lecture proposée : (Matthieu 16.21-28)

21 Dès ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu'il devait aller à Jérusalem, beaucoup souffrir de la part des anciens, des chefs des prêtres et des spécialistes de la loi, être mis à mort et ressusciter le troisième jour.
22 Alors Pierre le prit à part et se mit à le reprendre en disant: «Que Dieu t'en garde, Seigneur! Cela ne t'arrivera pas.»
23 Mais Jésus se retourna et dit à Pierre: «Arrière, Satan, tu es un piège pour moi, car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.»
24 Alors Jésus dit à ses disciples: «Si quelqu'un veut être mon disciple, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive! 25 En effet, celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la retrouvera. 26 Que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s'il perd son âme? Ou que pourra donner un homme en échange de son âme? 27 En effet, le Fils de l'homme va venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il traitera chacun conformément à sa manière d'agir. 28 Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront pas avant d'avoir vu le Fils de l'homme venir dans son règne.»


Notes de la Bible Segond 21

Matthieu 16

  • 16.27 Il traitera… d'agir : principe repris de Psaume 62.13 [A toi aussi, Seigneur, appartient la bonté, car *tu traites chacun conformément à ses actes. ]; Proverbes 24.12 [Si tu dis: «Ah, nous ne savions pas!» celui qui évalue les cœurs n'a-t-il rien compris? Celui qui veille sur toi ne sait-il pas tout? Il paiera à chacun le salaire de ses actes. ].

 

 

Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? (Matthieu 16.26)

 

Il y a plusieurs années, un de mes amis a visité une exposition de reliques du tristement célèbre Titanic. Les visiteurs se faisaient remettre une reproduction d’un billet portant le nom d’un vrai passager ou d’un vrai membre de l’équipage qui, des décennies plus tôt, s’était embarqué pour la traversée de toute une vie. Après que le groupe a fait le tour de l’exposition d’argenterie et d’autres artéfacts, la visite a pris une tournure finale inoubliable.

 

Sur un grand tableau apparaissaient les noms de tous les passagers, y compris leur statut : première classe, deuxième classe ou équipage. En cherchant le nom de la personne dont il avait le billet, mon ami a remarqué qu’une ligne divisait les noms du tableau. Au-dessus se trouvaient les noms des personnes « sauvées » et en dessous ceux des personnes « perdues ».

 

Le parallèle avec notre vie ici-bas est profond. Le statut que le monde vous accorde ne fait pas la moindre différence. La seule chose qui compte en définitive, c’est que vous soyez « sauvé » ou « perdu ». Comme Jésus l’a dit : « Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? » (Matthieu 16.26).

 

Peut-être avez-vous déjà mis votre foi en Christ pour votre salut, mais qu’en est-il des autres passagers ? Au lieu de les juger selon leur extérieur, parlez-leur de leur destination finale – J.M.S

 

A la lumière de l’éternité, ce que l’on croit a beaucoup plus d’importance que ce que l’on accomplit.

 

(Extrait de « Notre pain quotidien »)

Ichtus (2)