Si vous supportez la souffrance

lorsque vous faites ce qui est bien

c’est une grâce devant Dieu.

Et c’est à cela que vous avez été appelés,

 parce que Christ aussi a souffert pour vous,

vous laissant un exemple,

afin que vous suiviez ses traces…

(1 Pierre 2.20-21)

 

Lectures proposées :

 

(Esaïe 50.4-11)

4 Le Seigneur, l'Eternel, m'a donné le langage des disciples 
pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu.
Il réveille, oui, matin après matin il réveille mon oreille
pour que j'écoute comme le font des disciples.
5 Le Seigneur, l'Eternel, m'a ouvert l'oreille,
et moi, je ne me suis pas rebellé,
je n'ai pas reculé.
6 J'ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient
et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe,
je n'ai pas caché mon visage aux insultes et aux crachats.
7 Cependant, le Seigneur, l'Eternel, est venu à mon aide.
Voilà pourquoi je ne me suis pas laissé atteindre par les insultes,
voilà pourquoi j'ai rendu mon visage dur comme une pierre,
et je sais que je ne serai pas couvert de honte.
8 Celui qui me déclare juste est proche:
qui veut m'accuser?
Comparaissons ensemble!
Qui s'oppose à mon droit?
Qu'il s'avance vers moi!
9 C'est le Seigneur, l'Eternel, qui viendra à mon aide:
qui me condamnera?
Ils tomberont tous en lambeaux comme un habit,
dévorés par la teigne.
10 Qui parmi vous craint l'Eternel
et écoute son serviteur?
Si quelqu'un marche dans l'obscurité et manque de lumière,
qu'il place sa confiance dans le nom de l'Eternel
et s'appuie sur son Dieu!
11 Quant à vous tous qui allumez un feu
et qui êtes armés de flèches incendiaires,
allez dans la flamme de votre feu et au milieu des flèches que vous avez enflammées!
C'est ma main qui vous réserve ce sort:
vous vous coucherez dans la souffrance.

 

 

 

(1Pierre 2.18-25)

1 Pierre 2:18-25 (Segond 21)

18 Serviteurs, soumettez-vous avec le plus grand respect à vos maîtres, non seulement à ceux qui font preuve de bonté et de douceur, mais aussi à ceux qui ont l'esprit pervers, 19 car c'est une grâce de supporter des difficultés en souffrant injustement pour garder bonne conscience envers Dieu. 20 En effet, quelle gloire y a-t-il à endurer de mauvais traitements si vous commettez des fautes? Mais si vous endurez la souffrance alors que vous faites ce qui est bien, c'est une grâce aux yeux de Dieu. 21 De fait, c'est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour nous, vous laissant un exemple afin que vous suiviez ses traces, 22 lui qui n'a pas commis de péché et dans la bouche duquel on n'a pas trouvé de tromperie, 23 lui qui insulté ne rendait pas l'insulte, maltraité ne faisait pas de menaces mais s'en remettait à celui qui juge justement, 24 lui qui a lui-même porté nos péchés dans son corps à la croix afin que, libérés du péché, nous vivions pour la justice. C'est par ses blessures que vous avez été guéris.  25 Vous étiez en effet comme des brebis égarées, mais maintenant vous êtes retournés vers le berger et le protecteur de votre âme.

 

 

 

SERVITEUR SOUFFRANT

 

Après avoir écouté le Seigneur et partagé son message autour de moi, j’ai été humiliée, rejetée. Je ne comprenais pas ! J’avais pourtant obéi au Seigneur ! Toutefois, rien d’étonnant à cela ! Esaïe ainsi que Pierre dans sa première lettre (1 Pierre 2.18-25) m’avertissent.

 

Des souffrances m’attendent au service du maître. Jésus a montré l’exemple. Lors de sa crucifixion n’a-t-il pas donné son dos à ceux qui le frappaient ? Il n’a pas caché son visage à ceux qui l’insultaient et qui crachaient sur lui. (Marc 14.65 [Quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui mettre un voile sur le visage et à le frapper à coups de poing en lui disant: «Devine!» Même les serviteurs le frappaient en lui donnant des gifles.] ; Marc 15.19 [Ils lui frappaient la tête avec un roseau, crachaient sur lui et se mettaient à genoux pour se prosterner devant lui.]). Si le Maître a été maltraité, pourquoi en serait-il autrement de son élève ? (Matthieu 10.24-25) [»Le disciple n'est pas supérieur au maître, ni le serviteur supérieur à son seigneur. 25 Il suffit au disciple d'être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S'ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, ils appelleront d'autant plus volontiers ainsi les gens de sa maison!].

 

Malgré tout, j’ai l’assurance qu’il viendra à mon secours, parce que sa Parole le dit, en Esaïe 50, par exemple. Je peux m’appuyer sur le seigneur, mettre ma confiance en lui, même si j’ai parfois l’impression d’avancer dans le noir. Comme l’écrit Paul : [ 31 Que dirons-nous donc de plus? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? 32 Lui qui n'a pas épargné son propre Fils mais l'a donné pour nous tous, comment ne nous accorderait-il pas aussi tout avec lui? 33 Qui accusera ceux que Dieu a choisis? C'est Dieu qui les déclare justes! 34 Qui les condamnera? [Jésus-]Christ est mort, bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu et il intercède pour nous! 35 Qui nous séparera de l'amour de Christ? Serait-ce la détresse, l'angoisse, la persécution, la faim, le dénuement, le danger ou l'épée? 36 De fait, il est écrit: C'est à cause de toi qu'on nous met à mort à longueur de journée, qu'on nous considère comme des brebis destinées à la boucherie. 
37 Au contraire, dans tout cela nous sommes plus que vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés. 38 En effet, j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.] (Romains 8.31-39).

 

 (Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Béatrice Guerche)

Ichtus (2)