Ah, que je voudrais voir le salut d’Israël, arrivant de Sion… !

Le Seigneur changera le sort de son peuple. Alors quelle joie !

(Psaume 14.7)

 

Lecture proposée : (Psaume 14)

Psaumes 14 (Segond 21)

Portrait de l'homme impie

1 Au chef de chœur.
De David.
Le fou dit dans son cœur: «Il n'y a pas de Dieu!»
*Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables;
il n'y en a aucun qui fasse le bien.
2 Du haut du ciel, l'Eternel observe les hommes
pour voir s'il y en a un qui est intelligent,
qui cherche Dieu:
3 tous se sont éloignés, ensemble ils se sont pervertis;
il n'y en a aucun qui fasse le bien,
pas même un seul. 
4 Tous ceux qui commettent l'injustice n'ont-ils aucune connaissance?
Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture;
ils ne font pas appel à l'Eternel.
5 C'est alors qu'ils trembleront d'épouvante,
car Dieu est au milieu des justes.
6 Vous bafouez l'espoir du malheureux?
Sachez que l'Eternel est son refuge.
7 Oh! qui accordera depuis Sion la délivrance à Israël?
Quand l'Eternel rétablira son peuple,
Jacob sera dans l'allégresse, Israël se réjouira.


Notes de la Bible Segond 21

Psaumes 14

  • 14.3 Ils se sont corrompus… un seul : cité en Romains 3.10-12 dans une description de l'homme en général [
    10 comme cela est écrit: Il n'y a pas de juste, pas même un seul;  11 aucun n'est intelligent, aucun ne cherche Dieu; 12 tous se sont détournés, ensemble ils se sont pervertis; il n'y en a aucun qui fasse le bien, pas même un seul;]
    .

 

 

QUELLE ATTENTE POUR L’AVENIR ?

 

Ah ! ce psaume jaillissant du cœur de David devant le constat de la corruption d’une partie de son peuple infidèle ! Ce soupir mêlé d’espérance, c’est aussi le nôtre devant la montée des injustices et violences de notre société. Le ciel de notre avenir ne cesse de s’assombrir, car une partie de l’humanité tourne le dos au Dieu vivant, se privant ainsi de sa présence et de sa paix.

 

David, qui régnait à Jérusalem, attendait une délivrance pour son peuple. Elle a commencé par la glorieuse présence divine dans le temple érigé par son fils Salomon. Mais après les nombreuses infidélités et idolâtries du peuple, ce temple a été détruit à deux reprises, en 586 avant Jésus-Christ par les Assyriens, puis en l’an 70 par les Romains . L’espérance de David avait-elle donc été vaine ?

 

Non, car Dieu avait promis d’asseoir un de ses descendants sur son trône… Ce fut l’humble Messie venu naître dans l’étable de Bethléem. Sa mission définie par l’ange Gabriel : sauver son peuple, non de l’occupation romaine, mais de la tyrannie de ses péchés (Matthieu 1.21) [Elle mettra au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.»].

 

D’où la signification de son nom : Yechoua c’est-à-dire Dieu sauve.  Et c’est bien sur cette petite colline de Jérusalem qu’il est venu par son sacrifice parfait nous ouvrir un chemin vers le meilleur avenir, celui de la vie éternelle !

 

 (Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Reynald Kuffer)

Ichtus (2)