DIEU A TANT AIME LE MONDE…

 

 

Réfléchissez quelques instants à la phrase la plus connue de toute la Bible :

 

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle »  (Jean 3.16)

 

C’est le plus grand message qui soit, dans toute l’histoire de l’homme, à cause de ses conséquences infinies. Cette phrase résume tout le contenu de la Bible, Parole de Dieu. Elle exprime son sujet central, son but essentiel ! Voyons ses 10 parties en détail.

 

« Dieu » : l’infini, le Créateur, l’Eternel, le Saint, le Tout-Puissant. Il n’a pas de semblable, ni personne qui le surpasse.

 

« a tant aimé » : le plus grand sentiment. Il est indispensable : sans l’amour, l’être humain est perdu, déséquilibré. De plus, l’amour de Dieu est inconditionnel, éternel.

 

« le monde » : le plus grand objet pour cet amour. En effet, cet amour s’adresse à tout humain, à chaque individu quel qu’il soit, partout et sans exception.

 

« qu’il a donné » : le plus grand geste, car il est gratuit . Il est grâce, désintéressé, unilatéral, volontaire, extrême. Dieu va jusqu’à se donner en sacrifice. Il meurt pour nous faire le plus grand cadeau : la  vie.

 

« son Fils unique » : le plus grand don. Dieu lui-même, la personne divine, se fait homme en Jésus-Christ, pour se donner sur une croix. Il se laisse accuser et punir à notre place. Il est condamné pour nous. Il prend sur lui le jugement que nous méritons afin que nous puissions être pardonnés, réconciliés avec lui. Il connaît la mort, pour que nous connaissions le ciel. Il répare tous les dégâts du péché, de la mort, de Satan et du monde.

 

« afin que quiconque » : la plus grande invitation. Elle s’adresse à chacune, chacun, de toute nation, peuple et langue ; à tous les hommes de toutes les générations, depuis la création jusqu’à la fin du monde. Elle nous rend responsables de donner réponse à Dieu. Elle ôte toutes nos excuses.

 

« croit en lui » : la plus grande simplicité. C’est à la portée de tous, riche ou pauvre, homme ou femme, enfant ou adulte, mourant ou bien-portant, instruit ou ignorant, sans exiger de capacité spéciale, de mérite ou de contrepartie. La seule condition étant la repentance et la confiance dans le sacrifice expiatoire du Fils de Dieu.

 

« ne périsse pas » : la plus grande menace évitée. Une vie médiocre ici-bas, l’enfer pour avenir, les souffrances éternelles irréversibles, loin de Dieu, dans un corps qui ne peut plus mourir mais ressent éternellement le remords atroce d’avoir refusé le don gratuit, l’offre d’amour du Dieu suprême.

 

« mais qu’il ait » : la plus grande certitude. Posséder personnellement dès maintenant et définitivement, par grâce, ce cadeau immérité accepté par la foi ! Cette certitude s’appuie sur le don historique du Fils de Dieu sur la croix et sur sa résurrection. Elle est attestée par les Ecritures : la Parole de Dieu. Elle est révélée à notre entendement par l’Esprit de Dieu.

 

« la vie éternelle » : la plus grande transformation. La vie même de Dieu qui entre en nous par son Esprit. Dès l’instant de notre repentance, de notre décision d’accepter le Christ comme notre Sauveur personnel, Dieu nous pardonne nos péchés. Nous ne sommes plus séparés de sa sainteté à cause de notre nature coupable. Son Esprit vient nous habiter éternellement. Il nous adopte définitivement comme ses enfants et garantit notre propre résurrection et notre entrée dans la gloire éternelle de Dieu.

 

Chère lectrice, cher lecteur, voulez-vous de l’amour de ce Dieu qui vous a tant aimé ? Il vous est donné si toutefois vous le désirez et le demandez . Dieu reconnaît votre sincérité, il entend et écoute votre appel à lui .

 

(Flyer de « Média Espérance  - Bernard Scheidegger)

Ichtus (2)