Quiconque gardera toute la loi

et trébuchera sur un seul point est coupable sur tous

 (Jacques 2.10).

 

 (Dieu) est juste et…

il justifie celui qui est de la foi en Jésus  

 (Romains 3.6)

 

 

LA TOLERANCE SELON DIEU

 

 

La Bible raconte la relation tumultueuse des hommes entre eux et avec Dieu. Elle montre l’incroyable barbarie humaine, les guerres sans fin, et l’infidélité permanente de l’homme envers Dieu. Face à ces phénomènes récurrents, Dieu se présente de diverses manières, comme juste, patient, ou comme celui qui pardonne. Juste lorsqu’il menace et corrige, patient en remettant souvent à plus tard la correction promise ; il pardonne car il est toujours disposé à effacer la faute ou l’infidélité si elle est reconnue.

 

L’homme d’aujourd’hui n’est pas meilleur que celui d’hier. Certains volent une orange, d’autres vont jusqu’au meurtre. Aux yeux des hommes, compte tenu des conséquences, l’un est pardonnable, l’autre non. Dans un cas on relaxe, dans l’autre on punit. Dans un cas, on tolère, dans l’autre non. La tolérance humaine est élastique. Celle de Dieu ne l’est pas. Sa tolérance à l’égard du mal est toujours une tolérance zéro, même s’il est patient.

 

On pourrait croire que le pardon est incompatible avec cette justice parfaite. L’un n’empêche pas l’autre, bien au contraire. Car si Dieu a en horreur le mal et ne peut le supporter, il aime tous les hommes et veut les sauver. Il est juste, il fallait que le péché ait son juste châtiment… alors Dieu a frappé son Fils à notre place : Jésus Christ est mort en prenant sur lui toute notre culpabilité. Il est juste et plein d’amour, le péché a été jugé, Dieu pardonne à celui qui se repent. « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1.9).

 

(Extrait de « La Bonne Semence)

Ichtus (2)