Soyez sobres,

veillez :

votre adversaire, le diable,

comme un lion rugissant,

rôde autour de vous,

cherchant qui dévorer.

(1 Pierre 5.8).

 

Demeure avec moi, ne crains pas…,

près de moi tu seras bien gardé

 (1 Samuel 22.23)

 

DOIT-ON AVOIR PEUR DES FORCES OCCULTES

 

Adolescente, j’avais lu un livre qui parlait de choses mystérieuses, de puissances occultes à la fois terribles et fascinantes. J’en avais peur et, pour finir, j’en parlai à mon père.

 

« Oui, me répondit-il, ces choses existent et font peur. Mais, Marie, tu es chrétienne, tu appartiens à Jésus Christ. Souviens-toi que ton Maître est plus puissant que toutes les forces du mal.

 

Imagine que tu vas voir une de tes amies. Dans la cour il y a un chien qui aboie avec rage dès que tu t’approches du portail. Bien sûr tu n’oses pas entrer ! Mais voici qu’un homme sort de la maison, fait taire le chien avec autorité et t’invite à entrer. Tu peux alors avancer sans crainte. A côté du maître tu ne risques rien, même si le chien gronde encore. Mais attention, si tu quittes la présence du maître, surtout si tu vas te promener près de la niche du chien, tu risques d’être mordue ! ».

 

Quel bonheur de savoir que Jésus est vainqueur du diable et de tout ce qui lui est associé ! Le nom de Jésus met en déroute les puissances du mal ; elles reculent devant lui, comme l’obscurité devant la lumière. Si nous nous trouvons malgré nous dans une situation qui nous effraye, alors prions le Seigneur avec conviction, et il nous délivrera.

 

Sa présence est un sûr rempart contre le mal. Mais si nous avons contact volontairement avec le monde occulte, nous en subirons l’influence, notre joie disparaîtra, et les doutes viendront assaillir notre esprit. Veillons donc et restons près du Seigneur : avec lui nous sommes toujours du côté du plus fort.

 

(Extrait de « La Bonne Semence)

Ichtus (2)