Si la construction édifiée sur le fondement résiste à l’épreuve,

son auteur recevra son salaire,

mais si elle est consumée,

 il le perdra…  

(1 Corinthiens 3.14-15)

 

Lecture Proposée : (1 Corinthiens 3.10-15)

10 Conformément à la grâce que Dieu m'a donnée, j'ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre construit dessus. Cependant, que chacun fasse attention à la manière dont il construit dessus, 11 car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, à savoir Jésus-Christ. 12 Que l'on construise sur ce fondement avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin ou de la paille, 13 l'œuvre de chacun sera dévoilée : le jour du jugement la fera connaître, car elle se révélera dans le feu et l'épreuve du feu indiquera ce que vaut l'œuvre de chacun. 14 Si l'œuvre que quelqu'un a construite sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. 15 Si son œuvre brûle, il perdra sa récompense ; lui-même sera sauvé, mais comme au travers d'un feu.

 

LES DEUX MACONS

 

Dans les évangiles, Jésus raconte une parabole dite des « deux maisons ». En fait, il s’agit plutôt de deux maçons : l’un sensé et prudent, l’autre, au contraire, insensé, assez fou dans ses projets (Matthieu 7.24-27) [2 4» C'est pourquoi, toute personne qui entend ces paroles que je dis et les met en pratique, je la comparerai à un homme prudent qui a construit sa maison sur le rocher. 25 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison ; elle ne s'est pas écroulée, parce qu'elle était fondée sur le rocher. 26 Mais toute personne qui entend ces paroles que je dis et ne les met pas en pratique ressemblera à un fou qui a construit sa maison sur le sable. 27 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; elle s'est écroulée et sa ruine a été grande. »]. La construction des deux hommes subira les mêmes intempéries, les mêmes adversités. Mais le temps et les épreuves révèleront selon quels principes de construction chacun a bâti. Le maçon sage et réfléchi a creusé, est allé en profondeur, jusqu’à trouver la roche, le roc pour construire ; il a construit sa maison selon les règles de l’art (Luc 6.46-49 [46 » Pourquoi m'appelez-vous ‘Seigneur, Seigneur !' et ne faites-vous pas ce que je dis ? 47 Je vais vous montrer à qui ressemble tout homme qui vient à moi, entend mes paroles et les met en pratique : 48 il ressemble à un homme qui, pour construire une maison, a creusé, creusé profondément et a posé les fondations sur le rocher. Une inondation est venue, le torrent s'est jeté contre cette maison sans pouvoir l'ébranler, parce qu'elle était fondée sur le rocher. 49 Mais celui qui entend et ne met pas en pratique est semblable à un homme qui a construit une maison sur la terre, sans fondations. Le torrent s'est jeté contre elle et aussitôt elle s'est écroulée ; la ruine de cette maison a été grande. »] (parole vivante).

 

Quant à l’autre maçon, il s’est contenté de la facilité, de la superficialité… du sable. Résultats : une maison résisterait aux intempéries, tandis qu’il ne resterait, de l’autre, qu’un tas de ruines.

 

Le Seigneur, le Constructeur, donne des principes dans la Bible pour bâtir ma vie. Si je l’écoute et suis ses instructions, les épreuves peuvent surgir, mais, quelle que soit leur violence, ma vie y résistera. En creusant et en approfondissant ma connaissance des Ecritures et ma relation avec Dieu, je construis sur un fondement solide. Dans le cas contraire, je cours à la ruine.

 

Que chacun prenne garde à la façon dont il construit (1 Corinthiens 3.10).

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Béatrice Guerche)

Ichtus (2)