Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut.

Allons au-devant de lui avec des louanges,

faisons retentir des cantiques en son honneur !

(Psaume 95.1-2)

 

6 Venez, prosternons-nous et humilions-nous,
plions le genou devant l'Eternel, notre créateur,
7 car il est notre Dieu
et nous sommes le peuple dont il est le berger,
le troupeau que sa main conduit.

(Psaume 95.6-7)

 

Lecture Proposée : (Apocalypse 5.8-14)

8 Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l'agneau. Chacun tenait une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints, 9 et ils chantaient un cantique nouveau en disant : « Tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux, car tu as été offert en sacrifice et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. 10 Tu as fait d'eux des rois et des prêtres pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. »
11 Je regardai et j'entendis la voix de nombreux anges rassemblés autour du trône, des êtres vivants et des anciens ; ils étaient des myriades de myriades et des milliers de milliers. 12 Ils disaient d'une voix forte : « L'Agneau qui a été offert en sacrifice est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire et la louange.»
13 Toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, tous les êtres qui s'y trouvent, je les entendis s'écrier : « A celui qui est assis sur le trône et à l'Agneau soient la louange, l'honneur, la gloire et la domination, aux siècles des siècles ! » 14 Les quatre êtres vivants répondaient : « Amen ! » Et les anciens se prosternèrent et adorèrent.


Notes de la Bible Segond 21

Apocalypse 5

  • 5.8 Saints : manière de désigner les chrétiens en tant que personnes consacrées à Dieu et appelées à avoir le comportement qui découle de leur appartenance à ce Dieu.

 

 

ADORER LE SAUVEUR

 

Ce psaume montre une gradation dans l’adoration : d’abord la joie exubérante, puis les cantiques plus ordonnés, et enfin l’adoration, avec l’attitude du corps (mise à genoux) montrant la prise en compte de sa majesté : maturité ? Esaïe, Ezéchiel, Daniel, Jean placés en présence de Dieu, ne se sont mis ni à crier de joie ni à danser. A-t-on toujours la majesté du Seigneur à l’esprit ? Ceux qui sont venus l’arrêter sont tombés devant la majesté de sa personne et de sa voix !

 

Plus on prend conscience de sa majesté, plus on adore celui qui s’est humilié pour nous sauver. Dieu attire son peuple par des liens d’amour : Je les tirai avec des liens d’humanité, avec des cordages d’amour (Osée 11.4). Aujourd’hui ces cordages, c’est la croix. Jésus est passé par elle pour nous attirer à lui : Quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi (Jean 12.32).La Cène rappelle celui qui possède la majesté et la puissance du Créateur, mais qui, pour nous sauver, s’est abaissé à la mort de la croix. Sachons l’adorer avec tout le respect dont il est digne !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Francis Rivère)

Ichtus (2)