SAVOIR FAIRE UNE PAUSE !

 

Notre monde est agité en permanence et nous avec lui. Nous partons en vacances, mais ces dernières ne sont en réalité qu’une adaptation de notre rythme effréné, sauf que nous avons remplacé le travail par d’autres activités et troqué le costume contre un bermuda. Notre être tout entier soupire cependant avec raison après une véritable pause.

 

Quel sens revêt ce petit mot presque insignifiant, PAUSE ? Accepteriez-vous de le considérer dans ce merveilleux livre la Bible : la parole du Dieu créateur, où il est employé à plus de 70 reprises ! Etonnant !

 

On le trouve principalement dans ce recueil de cantiques et de prières qu’est le livre des Psaumes. J’y vois déjà là un premier message très fort : s’approcher de Dieu est le meilleur moyen pour vraiment faire une pause digne de ce nom.

 

D’emblée, un second signal fort nous est envoyé à travers les siècles : le Dieu de la Bible qui nous connait parfaitement nous encourage à faire une pause, à nous arrêter : « Parlez dans votre cœur, sur votre lit et faites silence – Pause. » (Psaume 4.5).

 

Mais où est la véritable pause ?

 

Faire une pause pour se retrouver face à soi-même, pour faire le bilan de sa vie ? Pas la peine d’attendre le coup dur pour regarder l’état de son âme, pour trouver des réponses à nos questions sur Dieu, sur l’éternité. Les Evangiles contenus dans la Bible nous racontent l’histoire de gens qui avant de rencontrer Jésus de Nazareth, ont dû d’abord faire une pause, réfléchir et décider. Parfois, la maladie, l’épreuve, le chômage ou bien d’autres désagréments de la vie, nous imposent cet arrêt obligatoire. Ne nous laissons pas dicter le temps de la pause ! Imposons-le-nous ! Une telle période débouchera sans aucun doute sur quelque chose de neuf !

 

Dans le quatrième évangile (Jean 3:1-21*), nous pouvons lire l’histoire d’un homme très religieux du nom de Nicodème qui a su s’imposer une pause extrêmement profitable. Une nuit, il vint voir Jésus pour dialoguer avec lui. Sa vie en fut transformée. Cette pause lui permit de rencontrer celui qui allait lui parler non pas de la manière de bien pratiquer sa religion, mais de la nécessité de s’éveiller à la réalité de Dieu : une quasi nouvelle naissance, une découverte de la dimension spirituelle qui lui faisait défaut. C’est la plus belle expérience qu’un être humain puisse vivre et c’est Jésus le Christ, parce qu’il est l’envoyé de Dieu, qui nous permet de la vivre !

 

Notre âme soupire après une nourriture non pas matérielle mais spirituelle, céleste. Si nous parvenons le temps d’une pause, à laisser en  arrière l’agitation du monde, alors dans le silence et le calme, la pensée de Dieu, révélée dans sa Parole, pourra nous imprégner et faire naître en nous une dimension insoupçonnable, dans la confiance en Jésus le Sauveur et Seigneur.

 

Vous et moi, nous savons qu’avant de bien repartir, de bien recommencer, une pause est indispensable. Alors suivez le conseil divin, faites une pause pour laisser à votre âme l’occasion d’exprimer ses besoins et de trouver en Dieu seul leur satisfaction !

 

 (Flyer de Média Espérance – Samuel Foucart

 

*(Jean 3:1-21)

1 Or, il y avait parmi les pharisiens un homme du nom de Nicodème, un chef des Juifs. 2 Il vint de nuit trouver Jésus et lui dit: «Maître, nous savons que tu es un enseignant envoyé par Dieu, car personne ne peut faire ces signes miraculeux que tu fais si Dieu n'est pas avec lui.»
3 Jésus lui répondit: «En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître de nouveau, personne ne peut voir le royaume de Dieu.»
4 Nicodème lui dit: «Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il une seconde fois entrer dans le ventre de sa mère et naître?»
5 Jésus répondit: «En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d'eau et d'Esprit, on ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 6 Ce qui est né de parents humains est humain et ce qui est né de l'Esprit est Esprit. 7 Ne t'étonne pas que je t'aie dit: ‘Il faut que vous naissiez de nouveau.' 8 Le vent souffle où il veut et tu en entends le bruit, mais tu ne sais pas d'où il vient, ni où il va. C'est aussi le cas de toute personne qui est née de l'Esprit.»
9 Nicodème reprit la parole et lui dit: «Comment cela peut-il se faire?»
10 Jésus lui répondit: «Tu es l'enseignant d'Israël et tu ne sais pas cela! 11 En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas notre témoignage. 12 Si vous ne croyez pas quand je vous parle des réalités terrestres, comment croirez-vous si je vous parle des réalités célestes? 13 Personne n'est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme [qui est dans le ciel].
14 »Et tout comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut aussi que le Fils de l'homme soit élevé 15 afin que quiconque croit en lui [ne périsse pas mais qu'il] ait la vie éternelle. 16 En effet, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.
17 »Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. 18 Celui qui croit en lui n'est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et voici quel est ce jugement: la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière parce que leur manière d'agir était mauvaise. 20 En effet, toute personne qui fait le mal déteste la lumière, et elle ne vient pas à la lumière pour éviter que ses actes soient dévoilés. 21 Mais celui qui agit conformément à la vérité vient à la lumière afin qu'il soit évident que ce qu'il a fait, il l'a fait en Dieu.»

Ichtus (2)