Les cieux racontent la gloire de Dieu,

et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains

  (Psaume 19.1)

 

Lecture proposée : (Psaume 19.1-7)

1 Au chef de chœur.
Psaume de David.
2 Le ciel raconte la gloire de Dieu
et l'étendue révèle l'œuvre de ses mains.
3 Le jour en instruit un autre jour,
la nuit en donne connaissance à une autre nuit.
4 Ce n'est pas un langage, ce ne sont pas des paroles,
on n'entend pas leur son.
5 Cependant, *leur voix parcourt toute la terre,
leurs discours vont jusqu'aux extrémités du monde 
où il a dressé une tente pour le soleil.
6 Et le soleil, pareil à un époux qui sort de sa chambre,
s'élance dans la course avec la joie d'un héros ;
7 il se lève à une extrémité du ciel
et termine sa course à l'autre extrémité :
rien n'échappe à sa chaleur
.


Notes de la Bible Segond 21

Psaumes 19

  • 19.5 Leur voix… du monde : cité en Romains 10.18 pour illustrer l'annonce de l'Evangile : [Je demande alors : « N'auraient-ils pas entendu ? » Au contraire ! Leur voix est allée par toute la terre, et leurs discours jusqu'aux extrémités du monde.]

 

 

 

 

LEVER DE SOLEIL

 

Je ne suis ni au bord de la mer, ni en montagne, ni en pleine campagne, juste à la maison, en ville. Ce matin j’ouvre les volets au bon moment. Devant mes yeux, l’aube se lève sur le jardin ; les couleurs sombres de la nuit disparaissent pour faire place peu à peu à la lumière du jour.

 

Les arbres dépouillés de leurs feuilles se découpent jusque-là en ombres chinoises sur le fond du ciel doucement éclairé. Maintenant, on distingue leurs branches nues, comme des bras levés pour accueillir la lumière naissante. Derrière eux, la toile sombre commence à se remplir de couleurs, une ligne jaune très pâle, très douce partage le paysage en deux. La couleur se fait de plus en plus intense pour, tout à coup, embraser le paysage d’un rouge intense. Flamboyant, un cercle apparaît alors au centre de la toile. Petit à petit, les couleurs, en changeant, perdent leur intensité, mais gagnent tout le tableau. Des orange, rose, ou violine laissent la place à des jaunes plus pâles, puis des bleus ou des gris aux teintes pastel…

 

Tout le ciel est maintenant clair, le jour est levé. Toutes les couleurs vives ont disparu. J’ai assisté à une peinture éphémère, le temps d’un lever de soleil. Demain un autre tableau m’attend, si je suis au rendez-vous.

 

Quel artiste que notre Dieu dans ses œuvres !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » Béatrice Guerche)

Ichtus (2)