Jésus a été tenté en tous points comme nous,

 mais sans commettre de péché

 (Hébreux 4.15)

 

Lecture proposée : (Jacques 1.13-15)

13 Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise : « C'est Dieu qui me tente », car Dieu ne peut pas être tenté par le mal et il ne tente lui-même personne. 14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et entraîné par ses propres désirs. 15 Puis le désir, lorsqu'il est encouragé, donne naissance au péché et le péché, parvenu à son plein développement, a pour fruit la mort.

 

 

 

LES TENTATIONS DE JESUS ET LES NOTRES

 

Mais comment le saint Fils de Dieu a-t-il pu être tenté ? Et Adam avant la chute ? Dans les deux cas, la tentation venait de l’extérieur, de Satan. Mais elle n’avait pas le soutien de l’intérieur, du cœur. Hélas, depuis Adam, les choses ont changé. Depuis, nous sommes tentés à la fois par le diable et par notre cœur perverti. Christ, lui, a été le grand vainqueur sur la tentation, qui n’a jamais eu de « base arrière » dans son cœur.

 

Ainsi, il nous a acquis, à nous aussi, la victoire sur la tentation et le péché, à partir du moment où nous sommes attachés à lui comme les sarments au cep ! Jésus tenté comme nous en tous points ? A-t-il dû se débattre contre la rancune ou la jalousie ? Oh, que non ! Mais ces mauvaises pensées sont-elles des tentations ? Non, ayons le courage de les appeler péchés ! Paul écrit : Vous étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos œuvres mauvaises (Colossiens 1.21).

 

Alors, comment comprendre l’affirmation de l’auteur de la Lettre aux Hébreux ? Examinons les tentations de Jésus dans le désert et celles d’Adam et Eve en Eden. Leur point commun n’est-il pas la séduction de sortir de la dépendance de Dieu, donc… de pécher ? Adam et Eve y ont cédé, Jésus non ! Gloire à son saint nom !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Claude Schneider)

Ichtus (2)