Si je répands contre ce pays ma fureur par la mortalité,

pour en retrancher hommes et bêtes, et qu’il y ait au milieu de lui Noé,

Daniel et Job, je suis vivant, oracle du Seigneur, l’Eternel…

(Ezéchiel 14.19-20)

 

Lecture proposée : (Daniel 12.4)

Quant à toi, Daniel, tiens ces paroles cachées et marque le livre du sceau du secret jusqu'au moment de la fin ! Beaucoup seront perplexes, mais la connaissance augmentera. »

 

 

(Job 13.13-16)

13 » Taisez-vous, laissez-moi, c'est moi qui veux parler,
quoi qu'il m'arrive.
14 Pourquoi défendrais-je ma personne avec acharnement ?
Au contraire, je vais risquer ma vie.
15 Même s'il me tuait, je continuerais à espérer en lui.
Oui, je défendrai ma conduite devant lui.
16 Cela même peut servir à mon salut,
car aucun impie n'ose se montrer en sa présence.

 

 

 

NOE, DANIEL, JOB

 

Quels exemples ! Noé, acteur de l’alliance entre Dieu et toute chair. Noé, dont l’obéissance (il construisit l’arche) permit à l’Eternel de repeupler la terre.

 

Daniel, dont la fidélité traversa tant d’aléas et d’épreuves, discipliné, exemplaire.

 

Job ! A son sujet, l’apôtre Jacques souligne la patience. D’autres traductions nous parlent de constance, d’endurance. Parce qu’il aimait Dieu de toute sa pensée, il ne pouvait se résoudre à ne plus rien comprendre au silence de l’Eternel devant sa douleur morale et physique. Comment ne pas poursuivre sa quête, son interrogation, alors qu’entre Dieu et lui s’était établie une si grande proximité ? Avec persistance, il ne cessa d’en appeler au Souverain Juge, jusqu’à ce qu’il finisse par l’accueillir, le reconnaître simplement, tel qu’il est.

 

Noé, Daniel, Job, trois hommes qui nous interpellent encore par leur obéissance, leur fidélité, leur persévérance. Tant que d’autres suivrons leurs exemples et leurs traces, dans notre monde en fureur et en agonie. Dieu au milieu de nous sera le Vivant !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Ivan Doulière)

Ichtus (2)