LA NATURE A HORREUR DU VIDE

 

Lecture proposée : (Ephésiens 3.14-21)

14 Voilà pourquoi je plie les genoux devant le Père [de notre Seigneur Jésus-Christ], 15 de qui toute famille dans le ciel et sur la terre tient son nom. 16 Je prie qu'il vous donne, conformément à la richesse de sa gloire, d'être puissamment fortifiés par son Esprit dans votre être intérieur, 17 de sorte que le Christ habite dans votre cœur par la foi. Je prie que vous soyez enracinés et fondés dans l'amour 18 pour être capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur de l'amour de Christ, 19 et de connaître cet amour qui surpasse toute connaissance, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu.
20 A celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons, 21 à lui soit la gloire dans l'Eglise [et] en Jésus-Christ, pour toutes les générations, aux siècles des siècles! Amen!

 

 

(Que) vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu

(Ephésiens 3.19)

 

Le philosophe Aristote, de l’Antiquité, a dit : « La nature a horreur du vide ». Aristote en est venu à cette conclusion en constatant que la nature exige que tout espace soit rempli de quelque chose, même si ce quelque chose est incolore et inodore.

 

Le même principe est à l’œuvre dans notre vie spirituelle. Lorsque le Saint-Esprit commence à nous convaincre de péché, l’idée de nous lancer dans un projet d’amélioration de soi nous vient immédiatement à l’esprit. Nous faisons de notre mieux pour triompher de nos pires habitudes. Par contre, toute tentative pour nous défaire de nos pensées, de nos attitudes et de nos désirs impurs est vouée à l’échec parce que l’élimination de l’un crée un vide dans notre âme.

 

Dès que nous nous « vidons » d’un vice, d’autres viennent prendre sa place, et nous finissons dans une posture tout aussi mauvaise ou pire encore qu’au début.

 

La pensée du vide nous aide à saisir l’importance des paroles que Paul a adressées aux croyants d’Ephèse lorsqu’il a prié pour que le Christ habite dans leur cœur par la foi et qu’ils « (connaissent) l’amour de Christ (…) en sorte (qu’ils soient) remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu » (3.19).

 

La seule solution permanente au problème du péché dans notre vie consiste à le remplacer par l’amour de Jésus, qui remplit le vide. Plus nous abondons en amour divin, moins il reste de place en nous pour quoi que ce soit de mauvais. J.A.L

 

Nous n’avons pas à mettre notre maison en ordre avant que Jésus y entre, il le fait après y être entré.

 

(Extrait de « Notre pain quotidien » )

Ichtus (2)