CHEMINEMENT VERS LA VRAIE VIE

 

 

Le foi est un long cheminement

 

Longtemps, très longtemps, j’ai marché… Longtemps, très longtemps, j’ai erré… à la recherche de la vérité…

 

Il y avait déjà en moi, très jeune, le désir profond d’une foi véritable. J’ai grandi dans un milieu catholique, toujours à l’affût de quelque chose de plus : retraites spirituelles, recherche du silence, dans les communautés, Lanza des Vasto, Taizé… Cela me « regonflait » pour quelques temps, mais je n’étais jamais satisfaite. Et quand je redescendais dans la « vallée » tout était de nouveau morne et triste. J’avais soif d’être aimée. Et je recherchais l’autre, celui qui pourrait combler le vide de mon cœur.

 

J’ai essayé diverses choses pour être mieux dans ma peau : formation, engagement dans mon travail, psychothérapie… Et j’ai tourné en rond autour de moi-même, sans pouvoir m’en sortir… Cependant, Dieu veillait sur moi, car dans mes moments de « galère », il y avait toujours quelqu’un près de moi pour m’aider à avancer…

 

 

La conviction que Dieu existe

 

A l’âge de 27 ans, je me souviens bien de ce jour merveilleux, dans une communauté du Tarn et Garonne où, malgré mon incrédulité, Jésus s’est révélé à moi. Quand le pasteur m’a posé la question « Veux-tu accepter Jésus dans ta vie » ?, je ne savais pas ce qui m’attendait, mais j’étais prête, je voulais croire, je voulais avoir la foi et j’ai dit « oui »… Rien de spectaculaire ne s’est produit, mais ce que je sais, c’est qu’à ce moment là, tout s’est éclairé. J’ai compris dans les jours qui suivirent que j’avais découvert le plus important. Tout le reste n’avait plus pour moi aucune valeur. J’avais cette conviction profonde que Dieu existe et j’aurais voulu dire à tous ceux que je rencontrais, dans la misère et la souffrance, que Jésus les aimait et qu’il voulait les délivrer.

 

Quinze années avant de capituler

 

Je me suis engagée quelques années dans cette communauté, et cette vie au service de Dieu me satisfaisait pleinement. Portée par les autres, par l’ambiance, je m’y sentais bien. Nous travaillions ensemble en louant le Seigneur.

 

J’y ai rencontré mon mari et j’ai cru qu’ensemble toute notre vie nous allions le servir. Je me rendais bien compte que tout ne serait pas facile, mais je mettais mon espoir en Dieu, sans toutefois lui faire véritablement confiance…

 

Lorsque la communauté s’est dissoute, nous nous sommes retrouvés dans « le monde ». Et là le combat a été difficile. Nous avons connu des « galères » et celui que le Seigneur avait mis à mes côtés en me montrant qu’il me faudrait avoir beaucoup d’amour, j’ai eu bien du mal à l’aimer vraiment, car ma nature était rebelle.

 

A travers des expériences douloureuses (séparation de mon mari, de mes enfants), j’ai crié à Dieu et il m’a répondu. Il m’a amené à prendre conscience du message de la croix jusqu’au jour où, enfin j’ai abandonné ma vie au Seigneur. Et pourtant, pendant plus de 15 ans, j’ai visité différentes églises ! Je me disais « chrétienne » mais je n’avais jamais vraiment capitulé devant Dieu ! Je menais ma vie comme je voulais, insouciante, pensant toujours à ma satisfaction personnelle en premier…

 

Mais lorsque j’en ai eu assez de marcher à cloche pied, que je me suis vue telle que j’étais, pécheresse, pas meilleure que les autres, incapable de me changer moi-même, alors j’ai compris que Jésus était mort pour moi. Il a tout porté sur le bois de la croix. A la lumière de l’Esprit Saint, je me suis humiliée et j’ai demandé pardon à mon Dieu pour toute cette vie gâchée. J’ai renoncé à conduire ma barque seule et Jésus est entré dans ma vie.

 

Avec lui j’avance. Cette vie nouvelle n’a rien de comparable avec celle d’avant. Jésus en moi transforme tout. Il me donne un autre regard. J’ai été beaucoup aimée et c’est grâce à cet amour que je peux aimer maintenant. Mon seul désir est de faire la volonté de Dieu et de le laisser diriger ma vie, car lui seul sait ce qu’il me faut. Il me connaît parfaitement. Rien n’est secret pour Dieu. Il aime l’homme qu’il a créé. Son amour n’a pas de limite. Il est plein de compassion et de patience. Il nous veut pour lui. Il met les jalons dans notre vie pour nous attirer à lui. Tout est grâce de sa part. Nous ne méritons rien. Quel privilège nous avons de lui appartenir ! C’est un « papa » qui prend soin de chacun de ses enfants…

 

Jésus t’aime

 

Toi qui lis ce traité… peut-être aujourd’hui, tu galères aussi, tu es dans la peine, dans la souffrance, tu es seul… ta vie n’a pas de sens… tu es insatisfait, toujours en train de rechercher quelque chose de nouveau… rien ne te comble… tu voudrais un ami… une amie… tu voudrais enfin trouver la paix… être libre et heureux…


Sache qu’il y a quelqu’un qui t’aime … Jésus t’aime… Jésus veut te donner la vraie vie. Viens à lui tel que tu es. Abandonne-toi à ton Sauveur. Que ce voile qui est devant tes yeux  disparaisse et que tu puisses découvrir ce Dieu vivant qui t’aime et qui veut transformer ta vie…

 

Réconcilie-toi avec lui et sa paix viendra sur toi… Rien, absolument rien n’est caché aux yeux de Dieu. Il nous connaît parfaitement. Il sait ce qu’il y a dans le cœur de chacun. Et même dans la souffrance , dans la plus grande, il est là : « lorsqu’un malheureux crie, l’Eternel entend et le délivre de toutes ses détresses » (psaume 34.7). Mon souhait pour toi, c’est que tu puisses rencontrer ton Dieu, car c’est un ami merveilleux…

 

(Flyer de Média Espérance – Marie-France Mahu)

Ichtus (2)