UNE PENSEE PLUS ELEVEE

 

En effet, qui a connu la pensée du Seigneur et pourrait l'instruire ?

 Or nous, nous avons la pensée de Christ.

(1 Corinthiens 2.16)

 

Lecture proposée : (1Corinthiens 2.6-16)

6 C'est pourtant bien une sagesse que nous enseignons parmi les hommes mûrs, mais une sagesse qui n'est pas de ce temps ni des chefs de ce temps, qui sont voués à la destruction. 7 Non, nous annonçons la sagesse de Dieu mystérieuse et cachée, celle que Dieu, avant tous les temps, avait préparée d'avance pour notre gloire. 8 Cette sagesse, aucun des chefs de ce temps ne l'a connue, car, s'ils l'avaient connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de la gloire. 9 Mais, comme il est écrit, ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, Dieu l'a préparé pour ceux qui l'aiment. 10 Or, c'est à nous que Dieu l'a révélé, par son Esprit, car l'Esprit examine tout, même les profondeurs de Dieu. 11 En effet, qui parmi les hommes connaît les pensées de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui? De même, personne ne peut connaître les pensées de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu.
12 Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin de connaître les bienfaits que Dieu nous a donnés par sa grâce. 13 Et nous en parlons non avec les paroles qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec celles qu'enseigne l'Esprit [saint]. Ainsi nous employons un langage spirituel pour exprimer ce qui est spirituel. 14 Mais l'homme naturel n'accepte pas ce qui vient de l'Esprit de Dieu, car c'est une folie pour lui; il est même incapable de le comprendre, parce que c'est spirituellement qu'on en juge. 15 L'homme dirigé par l'Esprit, au contraire, juge de tout et n'est lui-même jugé par personne. 16 En effet, qui a connu la pensée du Seigneur et pourrait l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ.


Notes de la Bible Segond 21

1 Corinthiens 2

  • 2.9 Ce que… l'aiment : citation d'Esaïe 64.3[Jamais on n'a appris ni entendu dire pareille chose, jamais aucun œil n'a vu un autre dieu que toi agir de cette manière pour ceux qui comptent sur lui.].
  • 2.16 Qui a connu… l'instruire : citation d'Esaïe 40.13 [Qui a compris l'Esprit de l'Eternel et quel homme a été son conseiller pour l'instruire ?]

 

 

DE LA PAROLE…

 

De prime abord, l’affirmation de Paul nous semble prétentieuse. Elle serait difficilement acceptable dans notre culture du « politiquement correct », et l’était sans doute dans la culture corinthienne de l’époque. En revanche, pour l’Eglise de Corinthe, cette affirmation était certainement une vérité précieuse et une extraordinaire révélation.

 

N’est-ce pas incroyable ? La pensée de Celui par lequel l’univers fut créé, la source de toute sagesse, nous est rendue accessible ! Nous ne sommes plus limités au raisonnement humain ni à celui des grands penseurs de l’humanité qui, bien que dotés d’une intelligence supérieure, furent incapables de découvrir la vérité éternelle par leurs propres moyens. Désormais nous avons un accès surnaturel à l’ultime réalité considérée depuis une perspective éternelle.

 

Nous avons conscience du sens de l’histoire et nous savons où elle va. Nous savons aussi comment échapper à ce monde déchu et nous connaissons Celui qui tient tout pouvoir dans sa main. Ce trésor nous dépasse, mais il est à nous… si nous l’acceptons.

 

C’est bien là notre problème : nous recourons trop souvent à des moyens médiocres pour trouver la sagesse, ne sachant pas que la pensée du Christ nous est accessible, ou incapables de croire à une telle promesse. Mais si nous n’y croyons pas, nous ne l’obtiendrons pas non plus. Nous avons la pensée du Christ par l’Esprit de Dieu, et nous recevons cet Esprit par la foi. L’Esprit scrute les pensées intimes de Dieu (verset 10) et les révèle à son peuple. De telles réalités paraissent insensées au monde, mais elles n’en sont pas moins vraies et constituent la vérité sur laquelle nous pouvons fonder notre vie.

 

… AUX ACTES

 

Vous disposez de votre pensée. Vous disposez aussi de celle du Christ. De laquelle voulez-vous dépendre ? Commencez chaque journée en renonçant à votre sagesse propre. Reconnaissons ensemble que les décisions quotidiennes nous dépassent. Nous ne connaissons pas les implications liées à chaque décision, mais Dieu les connaît, et il nous permet de disposer de sa sagesse. Reconnaissez votre entière dépendance de la pensée du Christ, demandez sa sagesse, et croyez.

 

 

 (Extrait du livre « 365 méditations – Dans ses pas – Chris Tiegreen)

Ichtus (2)