Au commencement Dieu créa le ciel et la terre.

(Genèse 1.1)

 

Lecture proposée : (Hébreux 11.23-29)

23 C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, a été caché pendant trois mois par ses parents. Ils avaient en effet vu que l'enfant était beau, et ils n'ont pas eu peur de l'ordre du roi.
24 C'est par la foi que Moïse, devenu grand, a refusé d'être appelé fils de la fille du pharaon. 25 Il préférait être maltraité avec le peuple de Dieu plutôt que d'avoir momentanément la jouissance du péché. 26 Il considérait l'humiliation attachée au Messie comme une richesse plus grande que les trésors de l'Egypte, car il avait le regard fixé sur la récompense à venir. 27 C'est par la foi qu'il a quitté l'Egypte sans craindre la colère du roi, car il s'est montré déterminé, comme s'il voyait celui qui est invisible.
28 C'est par la foi qu'il a célébré la Pâque et versé du sang afin que le destructeur ne touche pas aux premiers-nés des Israélites. 29 C'est par la foi qu'ils ont traversé la mer Rouge comme un terrain sec, tandis que les Egyptiens ont été engloutis lorsqu'ils ont tenté de passer.


Notes de la Bible Segond 21

Hébreux 11

  • 11.23 L'ordre du roi : le roi d'Egypte avait ordonné de tuer tous les enfants de sexe masculin qui naissaient parmi les Israélites.
  • 11.28 Le destructeur : probablement un ange chargé d'exécuter le jugement de Dieu.

 

 

DIEU, AU COMMENCEMENT

 

Chaque culture possède son propre récit des origines, on parle de cosmogonie. Les Hébreux en avaient entendu plus d’un. En Mésopotamie, on leur avait dit que le dieu Mardouk avait tué Tiamat, la déesse de l’océan, et créé l’univers à partir de ses morceaux éparpillés (on trouve ce récit dans l’Enuma Elish, qui date d’environ 1800 avant Jésus-Christ.)

 

 En Egypte, ils avaient appris que le dieu Atoum avait créé le monde à partir d’un mélange de salive, de morve et de sperme.

 

Or, le livre de la Genèse commence par un récit très différent. Le monde n’a pas été créé par Atoum ou Mardouk, mais par un Dieu bien différent, du nom d’Elohim. Ce n’était pas juste un autre nom pour parler du dieu solaire égyptien, ou pour évoquer le dieu lunaire mésopotamien.

 

C’est pour cela que Moïse évite d’utiliser les mots soleil et lune dans ce chapitre. Au verset 16, Moïse parle du soleil et de la lune au travers des expressions grand luminaire et petit luminaire. Cet euphémisme ne se retrouve nulle part ailleurs dans la Bible. Notre pensée peut être conditionnée par la culture ambiante, exactement comme c’était le cas pour les Hébreux avec la culture égyptienne. Nous devons donc impérativement prendre au sérieux cette parole : Au commencement Dieu. Le faisons-nous ?

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - François-Jean Martin)

Ichtus (2)