ENCORE VRAI AUJOURD'HUI

 

Lecture proposée : (Actes 17.16-31)

16 Pendant que Paul les attendait à Athènes, son esprit était profondément indigné à la vue de cette ville pleine d'idoles. 17 Il s'entretenait donc dans la synagogue avec les Juifs et les non-Juifs qui craignaient Dieu, et chaque jour sur la place publique avec ceux qu'il rencontrait. 18 Quelques philosophes épicuriens et stoïciens se mirent à parler avec lui. Les uns disaient: «Que veut dire ce discoureur?» D'autres, parce qu'il annonçait Jésus et la résurrection, disaient: «Il semble qu'il annonce des divinités étrangères.» 19 Alors ils l'attrapèrent et le conduisirent à l'Aréopage en disant: «Pourrions-nous savoir quel est ce nouvel enseignement que tu apportes? 20 En effet, tu nous fais entendre des choses étranges. Nous voudrions donc savoir ce que cela veut dire.» 21 Or tous les Athéniens et les étrangers qui résidaient là ne passaient leur temps qu'à dire ou à écouter les dernières nouveautés.
22 Paul, debout au milieu de l'Aréopage, dit: «Athéniens, je vous trouve à tout point de vue extrêmement religieux. 23 En effet, en parcourant votre ville et en examinant les objets de votre culte, j'ai même découvert un autel avec cette inscription: ‘A un dieu inconnu'! Celui que vous révérez sans le connaître, c'est celui que je vous annonce. 24 Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve est le Seigneur du ciel et de la terre, et il n'habite pas dans des temples faits par la main de l'homme. 25 Il n'est pas servi par des mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, le souffle et toute chose. 26 Il a fait en sorte que tous les peuples, issus d'un seul homme, habitent sur toute la surface de la terre, et il a déterminé la durée des temps et les limites de leur lieu d'habitation. 27 Il a voulu qu'ils cherchent le Seigneur et qu'ils s'efforcent de le trouver en tâtonnant, bien qu'il ne soit pas loin de chacun de nous. 28 En effet, c'est en lui que nous avons la vie, le mouvement et l'être, comme l'ont aussi dit quelques-uns de vos poètes: ‘Nous sommes aussi de sa race.' 29 Ainsi donc, puisque nous sommes de la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité ressemble à de l'or, à de l'argent ou à de la pierre, sculptés par l'art et l'imagination de l'être humain. 30 Sans tenir compte des temps d'ignorance, Dieu annonce maintenant à tous les êtres humains, partout où ils se trouvent, qu'ils doivent changer d'attitude, 31 parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde avec justice par l'homme qu'il a désigné. Il en a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant.»

 

 

 

Pendant que Paul les attendait à Athènes,

son esprit était profondément indigné

à la vue de cette ville pleine d'idoles.

(Actes 17.16)

 

La bibliothèque Chester Beatty, à Dublin, en Irlande, possède une imposante collection de fragments de la Bible datant du IIème siècle. Parmi ces fragments s'en trouve un sur lequel on peut lire une partie d'Actes 17.16.

 

Le message que ce fragment véhicule est toutefois aussi d'actualité que ceux des journaux d'aujourd'hui. On y lit : « Comme Paul les attendait à Athènes, il sentait au-dedans de lui son esprit s'irriter, à la vue de cette ville pleine d'idoles ». La prolifération d'idoles dans l'Athènes antique mettait Paul en colère, et je suis persuadé qu'il le serait tout autant à la vue des nôtres aujourd'hui.

 

Certaines des idoles que nous voyons dans le monde d'aujourd'hui diffèrent de celles de l'époque de Paul. Qu'il s'agisse de richesses, de célébrité, de pouvoir, d'athlètes, d'artistes ou de politiciens, les idoles contemporaines pullulent. Comme toujours, notre ennemi spirituel, Satan, cherche à nous attirer loin du Sauveur au profit des idoles.

 

Les chrétiens ne sont pas immunisés contre ses tactiques ; nous devons donc préserver notre cœur contre la colère marquée par le pharisaïsme envers les non-croyants qui semblent tout adorer sauf Dieu.

 

Nous devons également laisser l'amour de Christ nous pousser vers ceux qui ne le connaissent pas encore. Ensuite, comme les croyants de Thessalonique, il se peut qu'ils se « (convertissent) à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai «  (1 Thessaloniciens 1.9) [De fait, on raconte à notre sujet quel accueil nous avons eu auprès de vous et comment vous vous êtes tournés vers Dieu en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai ]– W.E.C

 

Une idole, c'est tout ce qui usurpe la place légitime de Dieu.

 

(Extrait de « Notre pain quotidien » )

Ichtus (2)