Car voici,

aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mes oreilles,

l'enfant a tresailli d'allégresse dans mon sein

(Luc 1.44)

 

Lecture proposée : (Luc 1.39-55)

39 A la même époque, Marie s'empressa de se rendre dans une ville de la région montagneuse de Juda. 40 Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth. 41 Dès qu'Elisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant remua brusquement en elle et elle fut remplie du Saint-Esprit. 42 Elle s'écria d'une voix forte: «Tu es bénie parmi les femmes et l'enfant que tu portes est béni. 43 Comment m'est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne vers moi? 44 En effet, dès que j'ai entendu ta salutation, l'enfant a tressailli de joie en moi. 45 Heureuse celle qui a cru, parce que ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s'accomplira.»
46 Marie dit:
«Mon âme célèbre la grandeur du Seigneur
47 et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur,
48 parce qu'il a porté le regard sur son humble servante.
En effet, voici, désormais toutes les générations me diront heureuse,
49 parce que le Tout-Puissant a fait de grandes choses pour moi.
Son nom est saint,
50 et sa bonté s'étend de génération en génération
sur ceux qui le craignent
.
51 Il a agi avec la force de son bras,
il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses.
52 Il a renversé les puissants de leurs trônes
et il a élevé les humbles.
53 Il a rassasié de biens les affamés
et il a renvoyé les riches les mains vides.
54 Il a secouru Israël, son serviteur,
et il s'est souvenu de sa bonté 
55 – comme il l'avait dit à nos ancêtres –
en faveur d'Abraham et de sa descendance pour toujours.»

 

 

 

ALLEGRESSE

 

Il est deux récits bibliques qui m'émeuvent toujours. L'un est d'Esaïe (Esaïe 11.6-10)[1], prophétie du petit enfant conduisant des animaux sauvages pacifiés et le bétail broutant avec eux. Peut-être à cause du souvenir de l'un de mes neveux, un garçonnet me précédant parmi les chevaux en liberté dans le marais ou la forêt avoisinante.

 

L'autre est le récit de Luc, tellement émouvant ! Marie salue Elisabeth ; Elisabeth salue Marie. Déjà, entre elles, une profonde communion. L'Esprit Saint a pénétré dans les entrailles et le cœur de chacune d'elles. La version Bayard a choisi le mot bondir. J'aime beaucoup, car cela traduit vraiment l'allégresse de l'enfant dans le ventre d'Elisabeth. Comme s'il rejoignait le Magnificat qui va suivre.

 

C'est la célébration de la vie. De la vie pour elle-même. Mais aussi de celle, bien plus merveilleuse, qu'apportera cet enfant aux hommes. C'est encore l'annonce d'un autre miracle. Après celui de la stérilité vaincue, après celui de la virginité visitée, surviendra, en effet, celui d'un Rédempteur jaillissant de son tombeau.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Ivan Doulière)

 

[1]

6 Le loup habitera avec l'agneau
et la panthère se couchera avec le chevreau;
le veau, le jeune lion et le bétail qu'on engraisse vivront ensemble,
et un jeune garçon les conduira.
7 La vache et l'ourse auront un même pâturage,
leurs petits un même enclos,
et le lion mangera de la paille comme le bœuf.
8 Le nouveau-né s'amusera sur le nid de la vipère
et le petit enfant mettra sa main dans la grotte du cobra.
9 On ne commettra ni mal ni destruction
sur toute ma montagne sainte,
car *la terre sera remplie de la connaissance de l'Eternel,
tout comme le fond de la mer est recouvert par l'eau.
10 Ce jour-là, *la racine d'Isaï,
dressée comme un étendard pour les peuples,
sera recherchée par les nations,
et son lieu de résidence sera glorieux.


Notes de la Bible Segond 21

Esaïe 11

  • 11.9 La terre… l'eau : texte quasi identique en Habakuk 2.14.(En effet, *la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l'Eternel, tout comme le fond de la mer est recouvert par l'eau.  )

  • 11.10 La racine… nations : cité d'après la Septante en Romains 15.12.(Esaïe dit aussi: Il paraîtra, le rejeton d'Isaï, il se lèvera pour régner sur les nations; les nations espéreront en lui. )

 

 

Ichtus (2)